Prix des péages : voici à quoi s’attendre en 2023

Le prix des péages va augmenter au 1er février 2023. Cette hausse risque de coûter cher aux automobilistes. Un amortissement est prévu.

Source : IStock

Tous les mois de février de chaque année, les contrats autoroutiers entre les sociétés d’autoroutes et l’État sont revalorisés. La revalorisation se réalise en fonction de l’évolution des prix à la consommation. Dans le contexte actuel du pouvoir d’achat, le ministre des Transports discute déjà d’une solution abordable avec les présidents d’autoroute pour « amortir cette hausse ». Explications.

Une hausse vertigineuse des prix des péages ?

TF1 a contacté plusieurs représentants d’entreprises d’autoroute pour discuter de la revalorisation du prix des péages, mais ceux-ci n’ont pas voulu se déclarer sur le sujet. En fonction de l’inflation, il est tout de même possible que leurs contrats deviennent plus onéreux.

En suivant l’état de choses actuelles, la majoration du montant des péages risque d’être salée pour l’année 2023. L’APPR, Vinci et les autres compagnies concernées doivent effet considérer les travaux, les investissements et la montée du prix des matières premières à venir.

Sur FranceInfo, Clément Beaune, le Ministre délégué chargé des Transports de France, a déclaré :

« Si on appliquait les choses de manière automatique, on serait potentiellement sur des hausses très élevées, de l’ordre de 7 % ou 8 % ».

Des automobilistes bientôt en galère

Les sociétés d’autoroute et le gouvernement sont en train de trouver un terrain d’entente, sur l’ampleur de cette hausse.

« Je veux qu’il y ait une augmentation raisonnable, je ne peux pas vous dire aujourd’hui le chiffre, on est en train d’en discuter, mais on ne sera pas dans les ordres de grandeur de 7 à 8 %, parce qu’on ne peut pas imposer cela au pouvoir d’achat des automobilistes en ce moment », souligne Clément Beaune.

La situation est délicate, puisque selon lui, « ce qu’on paye aux autoroutes, c’est des investissements, je ne veux pas qu’elles arrêtent d’investir dans la sécurité ».

Le cas des automobilistes est critique. D’autant plus que le 1er janvier 2023 marquera la fin anticipée des remises carburant. Avec cette hausse des péages en sus, le début d’année risque d’être compliquée pour les automobilistes.

D’ailleurs, les solutions avancées par le gouvernement ne règlent pas vraiment le problème en entier. En général, il est question de prise en charge d’une partie de l’inflation des autoroutes ou d’allongement de contrats de concession autoroutiers. Comme les remises à la pompe, ce n’est qu’une question de temps, avant que le contribuable ne doive payer la somme imposée initialement.

Rémy Josseaume, un avocat spécialisé en droit routier, a souligné au Figaro : « Le gouvernement perçoit énormément d’argent dans le cadre de ces contrats » avec les sociétés d’autoroute. Il souligne que sur dix euros payés par l’usager en frais de péages, « environ 50 % reviennent à l’État, dont 38 % d’impôts et de taxes, auxquels s’ajoute la TVA. Le gouvernement met la pression aux sociétés d’autoroute, mais il doit aussi intervenir en réduisant le volume de sa taxation ».

Calculez vous-même le prix de vos trajets

Pour estimer le prix d’un trajet, vous devez considérer les paramètres suivants :

  • La consommation moyenne de votre véhicule au kilomètre,
  • La longueur de votre trajet en kilomètres,
  • Le prix du litre de carburant,
  • Le prix des péages.

Après avoir réuni ces données, il vous suffit juste de suivre la formule suivante : (nombre de kilomètres x consommation du véhicule au kilomètre x prix du carburant au litre) + prix des péages = prix de votre trajet.

Vous pourrez vous servir de l’application Google Maps pour calculer votre trajet. Ce dernier permet aussi d’identifier tous les péages sur votre itinéraire. Le seul hic, c’est que l’application ne renseigne pas ses utilisateurs sur le prix de ces derniers.

En revanche, l’application Waze qui appartient à Google, permet d’estimer le prix de ces péages sur votre trajet. L’application est disponible depuis 2020. Les données qui y figurent proviennent de la mise à jour de ses utilisateurs sur la banque de données.

Ne pas payer de péage, c’est possible ?

Certains automobilistes ne paient pas du tout de péages. Pour cela, rien de plus simple. Ils empruntent juste les autoroutes gratuites qui ne nécessitent pas de péages.

Ils se munissent de l’application Google Maps qui permet de repérer les routes gratuites et les routes payantes. Une fois qu’ils ont dressé leur itinéraire, ils cochent quelques cases dans la catégorie « options », à savoir : « autoroutes » puis « sections à péage ».

L’application recalcule ensuite leur itinéraire en fonction des modifications réalisées. Il n’est pas rare que le parcours en soit rallongé. Mais cette alternative peut coûter moins que le passage en péages.

La France compte quelques autoroutes gratuites. La plupart sont des voies express. Ces dernières sont souvent vues comme des routes nationales et des autoroutes d’État n’ayant pas été concédées à des sociétés privées.

C’est notamment le cas pour :

  • Une certaine partie de l’A20 et de l’A75 compris dans le Massif central,
  • L’A34,
  • L’A84 en Normandie.