Prime inflation : ces Français qui vont la toucher

La prime inflation est une aide très attendue par les bénéficiaires. Elle devait normalement se verse aujourd’hui.

Source : Getty Images

La situation économique en France depuis cette année semble bien complexe. De cette façon, le gouvernement parait venir en aide aux Français en créant des aides et primes comme la prime inflation. Ainsi, cette dernière devait normalement se verser aujourd’hui et pourrait donc déjà se trouver sur votre compte en banque. Cette dernière semble de 100 euros par foyer auxquels s’ajoutent les 50 euros par enfants à charge. On vous explique tout ici. 

La prime inflation enfin arrivée ? 

La prime inflation arrive pour tous mais pas réellement aux mêmes dates. En effet, les bénéficiaires de minimas sociaux ont déjà pu la toucher. Désormais, c’est au tour des bénéficiaires ayant des droits Pôle Emploi de la percevoir. En effet, cette prime inflation parait très attendue. 

Mais pour pouvoir toucher la prime inflation grâce à Pôle Emploi, il faut tout de même quelques critères. En effet, si vous n’avez que la simple allocation chômage ou allocation de retour à l’emploi de son autre nom, alors vous n’êtes pas éligible à la prime. Il se trouve que cette prime se destine à ceux ayant droit à l’allocation de solidarité spécifique. Pour les chômeurs en fin de droits. Ou encore pour l’AER ou même la prime forfaitaire. 

Ainsi, le versement de cette prime inflation, paraissait bien programmé pour aujourd’hui. Qui plus est, aucune démarche ne semble nécessaire, le versement se fait automatiquement, vous avez juste à vérifier votre compte. Néanmoins, si vous ne l’avez pas reçu, pas de panique. Il se trouve que même si la prime a paru verser, il se peut que votre banque mette un jour ou plus à la traiter et que donc, vous ne la voyez pas tout de suite. 

Les choses à savoir

Il faut aussi vérifier vos coordonnées bancaires. Si vous pensez que vous devriez déjà l’avoir reçu, car votre banque n’a pas de délai de traitement. En effet, vous pouvez vous rendre sur votre compte allocataire afin de vérifier les coordonnées bancaires que vous avez mises. Comme la prime inflation a bien paru virée sur les coordonnées renseignées. 

Aussi, le montant de cette dernière reste ainsi de 100 euros par foyer. Mais si vous avez des enfants à votre charge, alors le montant augmente. En effet, une mère avec deux enfants va ainsi pouvoir toucher 100 euros de prime inflation, plus deux fois les 50 euros par enfant. En tout, cela permet à cette mère de famille de toucher 200 euros de prime. Une aide conséquente très appréciée par les foyers les plus modestes. 

La prime inflation

Mais pour la prime inflation, il faut faire attention. Le législateur, dans le décret dédié, explique “pour ouvrir droit à l’aide, les enfants doivent être à la charge effective et permanente du bénéficiaire de l’aide et remplir les conditions mentionnées à l’article R. 512-2 du code de la sécurité sociale”. 

En revanche, si vous n’êtes pas éligibles aux aides de Pôle Emploi, mais que vous bénéficiez de l’allocation solidaires pour les personnes âgées ou anciennement appelée minimum vieillesse, il faudra encore patiente. En effet, ce sera à la moitié du mois d’octobre que pourront voir le prime inflation se verser sur votre compte

Et si vous êtes un travailleur qui attend la prime inflation et que vous avez déjà droit à la prime d’activité. Alors il faudra encore plus de patience. En effet, pour les bénéficiaires de la prime d’activité, la prime inflation se versera qu’à la mi-novembre

Les personnes éligibles 

Il existe plusieurs conditions possibles pour bénéficier de la prime inflation de cette année. Il faut en effet être bénéficiaires de l’un des aides suivantes : Aspa, AAH, APL, ASS, AER, Prime forfaitaire pour reprise d’activité, RSO, AFIS, Allocation simple pour personnes âgées, RSA, prime d’activité, bourses étudiantes. Aussi, le foyer fiscal de référence ne semble pas étudié en amont. “C’est l’organisme qui paye habituellement ces prestations qui verseront l’aide, explique la CAF sur son site. Cette aide sera versée aux étudiants boursiers non bénéficiaires d’une aide au logement par le Crous”. 

Les cas possibles pour la CAF et Pôle Emploi 

Pour ce qui est de la Caisse d’allocation familiales. Elle a normalement fait le versement de la prime inflation durant ce mois-ci. Ainsi, pour y être éligibles, il faut être bénéficiaire de l’un des minimas sociaux écrit ci-dessus. Pour ce versement non plus aucune démarche ne parait attendu. En effet, la CAF verse l’aide à ceux qui touche déjà les minimas sociaux concernés. Ainsi, le versement reste automatisé

Il en va de même pour Pôle Emploi qui verse également la prime inflation de manière automatique. Ainsi, il suffit juste d’attendre que la prime arrive sur votre compte bancaire sans la moindre démarche à faire. Il faut donc toucher soit l’ASS ou l’AER. Sans cela, il reste normal que vous ne receviez rien. 

Une prime exceptionnelle

Ainsi, pour les personnes qui ont touché la prime inflation au milieu du mois de septembre avec la CAF, il ne faut pas attendre la même chose pour le mois prochain. En effet, même si les versements paraissent différés en fonction de la manière dont les personnes sont éligibles. Il n’y a qu’une seule fois ce type de versement sur votre compte. C’est pourquoi c’est une prime exceptionnelle. Ainsi, il ne faut pas attendre un versement récurrent au risque d’être bien déçu. 

Ainsi, pour les personnes ayant droit aux minimas sociaux, la prime inflation a paru verser à la moitié du mois de septembre. Pour les personnes de Pôle Emploi, la prime devra arriver à la mi-octobre et enfin pour les personnes qui ont la prime d’activité, il faudra attendre la mi-novembre. 

Le montant de la prime inflation 

Ainsi, le gouvernement l’a indiqué, la prime inflation reste de 100 euros par foyer. Auxquels s’additionne les 50 euros par enfant à charge. Les personnes âgées aussi ont le droit de toucher cette prime inflation. Mais seulement à la condition de bénéficier de l’allocation solidaire aux personnes âgées ou minimum vieillesse. À cela s’ajoute, pour ce cas-là, la revalorisation de 4% de leur pension s’ils restent au régime de base