Chèque exceptionnel, MaPrimeRenov’, impôt : tout ce qui va changer en 2023

Lundi 26 septembre, le gouvernement a dévoilé le budget 2023. Plusieurs mesures comme le chèque exceptionnel et MaPrimeRenov' sont actées.

Source : IStock

L’inflation touche quasiment tous les secteurs. Pour l’année 2023, le taux de l’inflation est estimé à 5,4 %. Comme pour cette année, plusieurs secteurs risquent d’être encore plus inflationnistes l’an prochain. Heureusement, l’État prévoit le coup. Le projet de loi de finances 2023 inclut plusieurs mesures.

Parmi elles, on note par exemple le chèque exceptionnel, le dispositif MaPrimeRenov’, la déconjugalisation de l’AAH, l’indexation du barème de l’impôt sur le revenu et plusieurs autres aides financières. Tout un tas de choses vont changer l’année prochaine. Découvrez plus de détails dans cet article.

Une inflation due aux prix de l’énergie

Revenons à la source, cette inflation a commencé à cause de la situation à l’Est. Un des pays en conflit est le premier exportateur de gaz mondial. Suite à de nombreuses sanctions, le plus grand pays du monde a décidé de réduire l’exportation de gaz vers l’Europe.

Toujours dans la conséquence de cette crise, le prix du pétrole est en hausse sur le marché international. Comme le gaz et le pétrole constituent plus de 50 % de l’énergie française actuelle, leur flambée a entraîné l’inflation dans tous les domaines.

Conscient de cette situation, l’État français prévoit plusieurs aides financières pour l’année à venir. Notamment le chèque exceptionnel énergie, le bouclier tarifaire énergie, et plusieurs autres mesures touchant l’énergie sont prévues.

Les mesures de protection concernant l’énergie

L’aide la plus conséquente que l’État offre concerne l’énergie. Il y a plusieurs dispositifs mis en place pour protéger le pouvoir d’achat des Français. Voici quelques-uns qui sont inscrits dans le budget du projet de loi de finances 2023.

Un bouclier tarifaire sur le prix de l’énergie

Pour protéger les citoyens concernant le prix de l’énergie, le gouvernement a instauré un bouclier tarifaire depuis octobre 2021 à nos jours. Cela va continuer jusqu’en 2023. Notons que la limitation actuelle est de 4 %.

L’année prochaine, cela va augmenter à 15 %. Selon la Première ministre Élisabeth Borne, cette hausse fera augmenter les factures d’environ 25 euros par mois pour chaque foyer. Cela reste important, car si on applique la vérité de prix, la hausse serait de 200 euros par mois.

L’inflation réelle du prix de l’énergie est de 140 %. Ce bouclier tarifaire coûte à l’État une somme estimée à 45 milliards d’euros au total pour l’année à venir. À tout cela s’ajoute le coût du chèque exceptionnel énergie.

Le chèque exceptionnel énergie

Lors de son discours mi-septembre, la cheffe du gouvernement a annoncé un chèque exceptionnel pour les foyers les plus modestes. Cette aide financière sera offerte aux modestes. Cette opération nécessiterait au gouvernement une enveloppe de 1,8 milliard d’euros.

L’attribution de MaPrimeRenov’ en hausse

En plus du chèque exceptionnel énergie, la diapositive de MaPrimeRenov’ est allouée aux citoyens français. Pour 2023, l’État a revalorisé l’enveloppe de cette aide. Elle augmente à 2,45 milliards d’euros, contre 2 milliards d’euros en 2022.

Cette allocation est octroyée aux foyers modestes qui veulent réaliser des travaux d’économie d’énergie dans leur logement. Le montant varie selon les types de travaux envisagés et du revenu du foyer. Cette nouvelle enveloppe concerne notamment MaPrimeRenov’ Sérénité, un dispositif destiné aux ménages modestes, voire très modestes.

Véhicules électriques en leasing

En plus du chèque exceptionnel énergie et de MaPrimeRenov’, le gouvernement offre aussi une aide d’accompagnement pour l’achat des véhicules électriques. Cette allocation est l’une des promesses d’Emmanuel Macron.

Ce dispositif propose aux bénéficiaires une somme de 100 euros par mois. Sur Franceinfo, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a présenté les deux profils qui pourront prétendre à cette aide :

« Ceux pour qui le véhicule est un outil de travail, je pense aux infirmières libérales par exemple, (…) et ceux qui n’ont pas les moyens de passer à un véhicule propre parce qu’il est trop cher aujourd’hui sur le marché. »

Toujours selon la ministre, l’objectif de cette aide est de louer environ 100 000 véhicules sur un an. Toutefois, avant sa mise en œuvre, il faut s’assurer que les bénéficiaires aient accès à des bornes de recharge suffisantes. Ce projet nécessite une enveloppe de 1,3 milliard dans le budget 2023.

Voilà les mesures qui concernent directement ou indirectement l’énergie. À la différence de cette année, il n’y a aucune remise concernant les prix des carburants. Rappelons que la remise actuelle est de 30 centimes, mais réduite à 10 centimes en novembre. Dès le 1er janvier 2023, il n’y aura plus de réduction de prix.

Les mesures sur les allocations familiales

Si l’inflation est due à la hausse de prix de l’énergie, son impact a chamboulé tous les secteurs. En plus du chèque exceptionnel énergie et des autres aides sur l’énergie, l’État prévoit aussi plusieurs aides sur les allocations familiales. En voici quelques-unes :

Majoration du barème de l’impôt sur le revenu

Comme chaque année, le barème de l’impôt sur le revenu est aligné à l’inflation. Dans le budget 2023, une valeur a été actée, le barème de l’impôt sur le revenu sera revalorisé de 5,4 %. Cette augmentation permettra à plusieurs salariés de ne plus être imposables.

La déconjugalisation de l’AAH

L’AAH ou l’allocation adultes handicapés sera détachée aux revenus du conjoint. 160 000 allocataires dont 80 000 nouveaux sont concernés par cette aide.

Revalorisation des aides pour les familles monoparentales

Pour limiter la disparité entre le niveau de vie des foyers monoparentaux et les ménages en couple, l’allocation de soutien familial, destinée aux parents isolés, connaîtra une revalorisation de 50 % dès le mois de novembre.

Le contrôle du versement des pensions alimentaires

Depuis 2020, en cas de divorce, le parent débiteur peut verser les pensions alimentaires à l’agence de recouvrement et d’intermédiation des pensions alimentaires (ARIPA). L’agence se charge de verser la somme au parent créancier. Dès janvier 2023, l’intervention de ARIPA sera obligatoire.

Par ailleurs, en cas de manquement, l’agence engage une procédure de recouvrement de l’impayé. Avec le chèque exceptionnel, et les différentes mesures concernant l’énergie et la famille, le pouvoir d’achat des Français devrait être boosté en 2023.

Surtout si vous limitez votre consommation de tabac. En effet, le prix du paquet de cigarettes va augmenter au niveau de l’inflation. En clair, près de 6 %, selon la Première ministre.

« Ça serait assez paradoxal que la hausse des cigarettes soit moins élevée que l’inflation », a expliqué Élisabeth Borne sur BFMTV

Voilà, vous avez un vu d’ensemble sur ce qui va changer dans votre portefeuille en 2023. Vous pouvez donc vous y préparer !