Alerte info : faites attention à cette arnaque qui utilise la Banque de France pour vous escroquer, c’est une fraude

La Banque de France fait savoir qu'elle était la cible d'arnaqueurs qui usurpent son nom pour abuser des victimes dans une nouvelle arnaque.

Source : iStock

Les arnaqueurs ont toujours de la suite dans les idées. Et il ne faut pas les sous-estimer. Alors que nous pensons connaître toutes les arnaques qui existent de nouvelles voient le jour. Et font des victimes. Le but est toujours le même : dérober de l’argent et / ou des données personnelles qui sont par la suite vendues. Pour ne pas se faire avoir, on vous explique comment fonctionne cette arnaque.

Une nouvelle arnaque bien rodée !

Le mode opératoire de cette arnaque est d’une redoutable efficacité. Les arnaqueurs joignent dans un premier temps les victimes en se faisant passer pour des courtiers spécialisés dans le crédit à la consommation. Afin que cette démarche apparaisse comme crédible, ils font intervenir un faux agent de la Banque de France. Ce dernier appelle par la suite la victime, en usurpant le nom et le numéro de téléphone de la Banque de France. Il confirme alors à la victime qu’elle peut faire totalement confiance au courtier.

On parle alors d’arnaques « aux faux courtiers« . Elles se multiplient ces derniers mois, comme l’alerte la Banque de France, soucieuse d’être victime de phishing. « Le fait qu’une personne, se présentant comme un agent de la Banque de France, intervienne dans une telle opération de démarchage commercial doit constituer une alerte pour le consommateur : il s’agit d’une arnaque ».

Comment faire pour ne pas être victime d’escrocs ?

Personne ne souhaite être victime d’une arnaque. C’est pourquoi nous vous donnons ici les conseils indispensables, ceux qui permettent de comprendre presque immédiatement qu’on est face à des arnaqueurs. Dans un premier temps, évitez autant que possible de communiquer des informations personnelles, notamment sur les réseaux sociaux. On parle ici aussi bien de votre date et lieu de naissance, de votre numéro de téléphone et de votre adresse mail que de vos coordonnées bancaires. Car directement ou indirectement, ces informations servent aux arnaqueurs. Elles leur sont très utiles pour jouer avec votre crédulité.

Par la suite, si vous êtes contacté par un organisme public (CAF, Banque de France…) ou privé (sociétés de livraison), ne donnez jamais suite immédiatement à une sollicitation de leur part. Ne cliquez pas sur un lien envoyé par SMS ou par mail. Allez directement sur votre propre espace par vos propres moyens. Cela évite de se retrouver sur un faux site. Si vous êtes contacté par téléphone, ne donnez aucune information personnelle. Tout simplement car les vrais agents ne demandent pas cela.

Si vous êtes victime de cette arnaque, que devez-vous faire ? Dans un premier temps, cessez de verser de l’argent et de répondre aux demandes des escrocs qui vous arnaquent. Par la suite, la Banque de France conseille de recenser « tous les échanges que vous avez eus avec l’escroc (mails, captures d’écran, « contrat », coordonnées…) ». Contactez ensuite votre banque pour la prévenir. Il faut par la suite porter plainte auprès des forces de l’ordre.

Le phishing, l’arnaque la plus efficace

Les escrocs ne manquent pas d’imagination dès qu’il s’agit de voler de pauvres innocents. Internet leur offre un terrain de chance presque illimité. Tout le monde, partout sur Terre, est susceptible de se faire avoir. Quand ce n’est pas un faux tueur à gages qui vous contactent, c’est une personne richissime et sans héritiers qui vous proposent sans fortune à sa mort. Évidemment, tout ceci est faux.

Mais là où les arnaqueurs sont bons, c’est dans le phishing, cette technique d’arnaque qui consiste à prendre l’apparence d’une institution ou d’un site officiel. La Poste, la CAF, Lidl… nombreux sont les cas où des arnaqueurs jouent avec les victimes en se faisant passer pour ce qu’ils ne sont pas.

Le travail est souvent bien fait, avec des sites qui sont la copie conforme des officiels, mais qui sont faux. Mais certains comportements doivent alerter, comme les fautes d’orthographe ou certaines demandes. La CAF indique par exemple que jamais leur agent ne demande au téléphone aux particuliers de donner leurs coordonnées bancaires. Si vous êtes appelé par une personne se présentant comme un employé à la CAF et qu’elle vous les demande, alors c’est une arnaque.