Revalorisation des retraites : voici qui sont les perdants et les grands gagnants

Les pensions du régime général ont déjà subi une revalorisation et celle des complémentaires ne va pas tarder. Mais qui s’en sort gagnant ?

Source : iStock

Après de nombreuses revalorisations au niveau des prestations sociales, il s’avère que les retraités vont pouvoir bénéficier de quelques changements. Que ce soit les régimes de base ou les régimes complémentaires, tout le monde va pouvoir en tirer profit. En effet, la revalorisation de 4 % des pensions est devenu une réalité le vendredi 9 septembre. Et ce dû à la hausse des prix qui a conduit le gouvernement à anticiper la hausse annuelle en votant la loi sur le pouvoir d’achat. Mais qui sort véritablement gagnant de ce dispositif ? On vous dit tout ! 

Une promesse : la revalorisation des retraites

Emmanuel Macron a fait de nombreuses promesses lors de sa campagne électorale. En effet, afin de vaincre, pour une seconde fois, sa rivale Marine Le Pen, il a fallu faire des promesses longtemps attendues. De ce fait, durant sa campagne présidentielle, le chef de l’État a pris un véritable engagement. Pour faire pencher les votes en sa faveur, Emmanuel Macron a révélé de nombreuses mesures qu’il comptait introduire dans la vie des Français. L’une des mesures concernaient directement les retraités. En effet, il a pris la décision de revaloriser les pensions pour préserver les personnes plus âgées de l’inflation. Même si l’inflation ne cesse d’augmenter, il semblait évident que la hausse de 1,1 % du début de l’année n’allait pas suffire. L’impact de l’inflation sur le pouvoir d’achat prenant trop d’ampleur, le chef de l’État a décidé d’agir. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Fonpel (@fonpelpourleselus)

La réélection d’Emmanuel Macron

Ainsi, après sa réélection, Emmanuel Macron avait tout intérêt à tenir ses promesses. Non seulement pour la revalorisation des retraites mais également d’autres mesures qu’il avait évoquées. Certaines lois législatives l’ont ralenti dans sa procédure, cependant, les retraités ont pu bénéficier d’une revalorisation de 4 % le 9 septembre. Du fait que la hausse se trouve rétroactive, les pensionnaires ont également pu bénéficier la hausse prévue pour le mois de juillet. Cette hausse représente environ une centaine d’euros. Et ce, comme l’a expliqué l’économiste Philippe Crevel. Toutefois, tout le monde n’a pas pu profiter de cette augmentation. En effet, il y a évidemment des gagnants et des perdants dans chaque situation. Mais où vous situez-vous dans les rangs ? On vous dit tout ! 

Revalorisation des retraites : qui s’en sort gagnant ?

Pour le moment, les seuls à avoir pu bénéficier de la réforme des retraites constituent les pensionnaires issus de régimes de base. En effet, le versement a eu le 9 septembre. La revalorisation, calculée sur la base de l’inflation fulgurante qui sévit sur le territoire français, semblait une bonne nouvelle pour tous les bénéficiaires. Et ce, puisque l’augmentation du barème d’imposition a pour but de les aider à éviter tout désagréable seuil. Néanmoins, il semblerait que ce dispositif bénéficie davantage aux salariés qu’aux cadres. En effet, selon le directeur du Cercle des Épargnants les salariés s’en sortent mieux que le reste. 

Mais pourquoi ?

La cause de ce désavantage reste la composition même de la pension. En effet, en général, la pension ne représente que 40 % des revenus des cadres. Alors qu’elle représente près de 70 % pour les salariés. De ce fait, et selon Le Figaro, les revenus des anciens salariés se retrouvent proportionnellement plus revalorisées que ceux des cadres. On pourrait même dire que la hausse se chiffre à 2,8 % pour les salariés contre 2 % pour les cadres. « Les régimes de retraite ne convergent pas mais ils vont encore plus diverger du fait de l’inflation. L’inflation va accentuer les différences entre les Français », précise d’ailleurs Valérie Batigne. En effet, la présidente du cabinet spécialisé Sapiendo a été interrogé sur la question. Toutefois, même après cette étude, il se trouve que les salariés ne constituent toujours pas les pensionnaires qui s’en sortent le mieux ! 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Karine Lalieux (@karinelalieux)

Les fonctionnaires s’en sortent le mieux ?

Selon Le Figaro, les fonctionnaires ressortent gagnants dans cette situation. En effet, à l’inverse des cadres qui travaillent dans le secteur privé, les fonctionnaires peuvent bénéficier de la retraite du régime général. La seconde revalorisation, mise en place après la hausse mécanique des pensions le 1er janvier de chaque année, profite donc plus aux fonctionnaires. Elle représente près de 98 % du montant total de la pension des fonctionnaires, comme le soulignent nos confrères. Pour faire clair, leur gain avec cette revalorisation se trouve estimé à 3,9 %. Ce qui représente nettement plus que le reste des travailleurs !  

Toutefois, cela ne veut pas dire que les anciens fonctionnaires ne peuvent pas bénéficier des pensions complémentaires. En effet, ils cotisent auprès de la RAFP, la retraite additionnelle de la fonction publique. Ce dispositif spécifique peut permettre aux fonctionnaires de compléter leur montant perçu. Il reste donc clair que les fonctionnaires s’en sortent le mieux dans cette situation comparés aux salariés et aux cadres. 

La revalorisation des complémentaires : un rééquilibrage ?

Avant de pouvoir couronner les fonctionnaires comme grands gagnants de la revalorisation des pensions de 2022. Il faut mettre en lumière quelques phénomènes importants. Philippe Crevel a alors souligné qu’il y aura une troisième hausse. En effet, l’ensemble des retraités vont pouvoir bénéficier d’une nouvelle hausse. Pour le moment, le moment exact demeure inconnu au public. Et ce, puisqu’il doit encore faire l’objet d’une discussion lors des débats parlementaires relatifs au vote du PLFSS 2023 (Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2023). Quoi qu’il arrive, la troisième hausse se trouvera combinée au versement des pensions du mois de janvier 2023. Une fois de plus, elle devrait majoritairement profiter aux anciens salariés non-cadres et aux agents de la fonction publique. Et ce, puisqu’elle concernera les pensions du régime général.

L’Agirc-Arrco :

Ceci étant dit, l’Agirc-Arrco a également dévoilé une revalorisation des pensions complémentaires. Des pensions qui ont la particularité de ne pas dépendre de l’État. Il manque toujours, comme les pensions du régime général, le montant du versement. Toutefois, la caisse de retraite a d’ores et déjà fait savoir qu’il se trouverait plus généreux que celui de juillet. Il devrait se trouver compris entre 4,9 et 5,2 %. Ce qui implique un gain particulièrement conséquent pour les cadres, puisqu’il s’applique sur 60 % de leur pension environ ! Planet explique qu’il faudrait donc compter entre 42 et 130 euros de plus. Et ce, pour une pension comprise entre 1 000 et 3 000 euros à la base. Peut-être qu’ils excéderont les pensions des autres ? Affaire à suivre !