La retraite complémentaire augmente le 1er novembre : cette hausse tant attendue

Les retraites complémentaires vont, elles aussi, enfin avoir droit à une augmentation. Cette dernière restait attendue de pied ferme.

Source : iStock

Depuis le début de cette année, les pensions de retraite au régime de base ont pu recevoir une certaine revalorisation. En effet, en janvier dernier, elles semblaient revalorisées à hauteur de 1,1% pour suivre l’inflation. Mais avec les évènements de la fin janvier, ces dernières ont eu une plus grosse revalorisation en juillet. Elles ont donc pu bénéficier de 4% supplémentaires. Amenant ainsi à un total de 5,1% pour cette année. Mais les régimes complémentaires vont, elles aussi, enfin avoir droit à une augmentation. On vous explique tout ici. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Capstan Avocats (@capstanavocats)

L’inflation

Alors que les Français et la France doivent se remettre de ces deux années de pandémie, les soucis ne paraissent pas vouloir prendre fin. Même si la COVID existe belle et bien toujours et qu’elle continue de sévir, elle ne parait plus être le souci premier. En effet, les choses se sont gâtées à l’Est de l’Europe et cela a eu de nombreuses répercussions sur les Français, qu’ils restent travailleurs, enfant et même à la retraite. 

En effet, fin janvier, un des plus gros acteurs de l’économie commerciale mondiale de l’Est, a décidé de mettre fin aux commerces. Le dirigeant de ce pays a décidé de ne plus traiter avec le reste du monde. Mais en plus de cela, il prive un pays frontalier de sa vie ordinaire. Ainsi, ce sont désormais deux pays qui ne peuvent et ne veulent plus traiter avec l’Europe. Mais cela se répercute sur tous. Ainsi, l’inflation touche tous les Français et les personnes à la retraite. 

Les conséquences

En privant de ses exportations, ce dirigeant a chamboulé tout le schéma du commerce mondiale. Depuis que la mondialisation commencé il y a de cela bien des années, les pays se diversifie, mais ne semblent pas capables de s’auto suffirent. Ou du moins, pas tous. Et malheureusement, la France ne peut s’auto suffire ou du moins, pas avec ce genre de consommation. Ainsi, les aliments de base viennent à manquer. Il faut dire que le pays connu comme le grenier de l’Europe ne peut plus traiter avec le reste du monde. Ainsi, si les matières premières deviennent chères, alors cela reste tous les produits manufacturés qui en prennent un coup. Mais le gouvernement a mis en place des aides pour venir booster le pouvoir d’achat des Français, comme la revalorisation des retraites.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Côté Immo-Lyon (@coteimmolyon)

En effet, les Français ont vu leur pouvoir d’achat mis à mal. Tout parait bien plus chers. Et d’ailleurs, d’après les chiffres de l’Insee, c’est tout de même une inflation de 7,7% pour le mois d’aout sur un an et pour le secteur alimentaire. Mais cela ne semble pas se tenir au secteur alimentaire. En effet, les énergies aussi peuvent venir à manquer. C’est d’ailleurs pour cela que le gouvernement appelle les Français à faire preuve d’une sobriété énergétique

Les aides pour les retraites

Les Français ont ainsi pu compter sur le gouvernement pour leur venir en aide. Avec une telle inflation, il paraît impossible pour les foyers les plus modestes de subvenir à leur besoin. Ainsi, le gouvernement a mis en place un projet de loi nommée Pouvoir d’achat. Ce dernier a paru bien longuement disputé à l’Assemblée Nationale. Et finalement, après de longues heures de conflits, ce fut envoyé au Sénat. Ce dernier a modifié quelque point avant de valider la loi Pouvoir d’achat. Dans cette dernière, on trouve de nombreuses mesures comme les revalorisations des retraites.

mais la revalorisation des retraites ne convenait qu’aux pensions du régime de bas. En effet, l’État n’a pas la main mise sur les pensions des complémentaires. Ainsi, la revalorisation ne semblait pouvoir s’appliquer que pour les régimes de base. Mais face à la situation, il a aussi fallu faire un pas pour les régimes complémentaires.

Les régimes

En effet, les régimes de base ont pu voir leur pension de retraite revalorisé à 1,1% comme chaque mois de janvier. Il se trouve que les pensions de retraites restent indexées sur l’inflation et le montant se recalcule chaque année. Mais face à la situation bien complexe de la France, le gouvernement a décidé de recalculer en juillet dernier une nouvelle revalorisation. Cette dernière a donc paru accorder à hauteur de 4%.

Mais cela reste quelque peu critiqué. En effet, ce sont les personnes avec les plus faibles retraites qui nécessitent le plus d’aide. Mais comme la revalorisation reste en pourcent, les 4% d’une petite pension ne représente pas le même montant que pour les grosses pensions. Quant aux retraites complémentaires, elles ne semblaient, elles, pas avoir de nouvelles. Mais cela vient de changer. 

Les retraites complémentaires

Les retraites complémentaires paraissent versées par l’organisme Agirc-Arrco. C’est plus de 13 millions de bénéficiaires qui travaillaient donc dans le milieu privé. À savoir que cette pension s’ajoute à celle du régime de base. Et pour ces dernières, la revalorisation doit arriver au premier novembre. Ainsi, la revalorisation reste en négociation. Il paraît ainsi que ce pourcentage soit de 4,8% pour la progression du salaire moyen, auquel s’ajoute 0,1% de rattrapage pour l’année dernière. 

Ainsi, au total, c’est une revalorisation de 4,9% qui devrait survenir pour le début du mois de novembre pour les retraites complémentaires. Ainsi, la pension de droit direct s’élève à 491 euros ou une revalorisation de 4,9% représente ainsi 24 euros

Et si cette hausse reste possible pas l’organisme, c’est car de nouveaux emplois aident à remplir les caisses de cotisations. À tel point que cette année, le régime paraissait même être excédentaire, tout comme l’année passée. Les réserves s’élèvent même à 68 milliards, ce qui reste bien supérieur au seuil fixé par les partenaires sociaux qui reste dans l’ordre de 41 milliards. 

Ainsi, les syndicats désirent même dépasser ces 4,9%. Ainsi, c’est une augmentation probable de 5,1% ou même de 5,2%. Cela peut même monter encore, allant atteindre les 5,4%. Mais pour arriver à une telle aussi des pensions complémentaires de retraite, il faut modifier les accords en vigueur. Ainsi, la décision repose sur le patronat.