Christophe Willem prend sa retraite musicale ? « Il y a plein d’autres métiers que je pourrais faire »

Le chanteur Christophe Willem a déjà pensé à arrêter la musique. Il se confie sur cette envie qui pourrait bien revenir.

Source : Getty Images

La carrière du chanteur Christophe Willem est faite de hauts, et de bas. Parmi les hauts ? Sa victoire à la Nouvelle Star et le succès de son premier album. Les bas ? Des albums qui se vendent moins. De quoi décourager le chanteur ? Absolument. Comme il l’a récemment confié, avant de revenir avec un nouvel album, il a songé à changer totalement de voie. Pour faire quoi ? Il s’explique.

Les autres vies de Christophe Willem 

Dans un autre univers, Christophe Willem n’a pas tenté sa chance à la Nouvelle Star. Il est devenu professeur. Mais dans notre réalité à nous, celui qui a pendant longtemps été surnommé la tortue à tenter sa chance au casting de la Nouvelle Star. Il retient l’attention du jury, est qualifié pour les directs, et finit par remporter la compétition face à Miss Dominique. 

Un début de carrière rêvé, d’autant plus que son premier tube, Double Je, est un immense succès, tout comme son premier album, Inventaire. La critique et le public s’accordent, il est une révélation francophone. Si le succès est encore au rendez-vous pour les albums suivants, Christophe Willem fait moins de bruit. Une solide fanbase lui permet de toujours sauver les meubles. Cependant, il se pose des questions. Doit-il poursuivre dans cette voie ?

La journaliste de Télé Ciné Revue lui demande. « Vous avez pensé à arrêter la musique ?« . Sa réponse, sincère, ne se fait pas attendre. « Oui, totalement. Vous savez, il y a plein d’autres métiers que je pourrais faire. Je voulais être prof, à la base. J’aurais aussi pu être psy, architecte. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Christophe Willem (@christophewillem)

Christophe Willem revient avec un album

Ses fans sont heureux d’apprendre que le chanteur a décidé de poursuivre sa carrière dans la chanson. Il revient avec un nouvel album Panorama. Et pour ce dernier, il décide de changer sa manière de travailler. En effet, il décide de faire appel à de nouvelles mains pour écrire les chansons qui figurent sur son disque. Cela lui a réussi par le passé. Par le passé, il a fait confiance à Zazie, qui lui a écrit Double Je, son plus grand succès.  

« Quand je commence à écrire, je tombe très vite dans l’écueil d’être très attaché à l’esthétisme des mots plutôt qu’au sens que j’y mets. Du coup, j’avais tendance à édulcorer les choses, alors que je voulais être plus direct, plus cash. J’ai donc très vite confié l’écriture à d’autres artistes. J’ai passé beaucoup de temps avec chacun des auteurs. Ce fut des heures et des heures de discussion« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Christophe Willem (@christophewillem)

Le chanteur revient sur les critiques qu’il reçoit

Une chanson frappe. J’avance son single. Christophe Willem revient dans ce futur tube sur les discriminations dont il a été victime dans sa vie. « J’ai vu des gens, des quantités. Me juger, me cataloguer. Me traiter de pédé… Quand, plus jeune, vous avez été définis de la sorte, c’est assez pesant. Ici, je dis que la sexualité et l’amour, c’est une question de personne, garçon ou fille. Aujourd’hui, je suis content de voir qu’il y a toute une nouvelle génération pour qui la question du genre n’est pas le sujet. Je suis dans une philosophie non binaire. »

Il parle aujourd’hui avec plus de libertés de sa sexualité. Par le passé, il laissait planer le doute. Après tout, cela ne regarde personne à part lui. Mais certains le critiquent pour sa présumée homosexualité. Tandis que d’autres regrettent qu’il n’utilise pas sa notoriété pour être un porte-parole d’une cause.

Christophe Willem regrette aujourd’hui que les gens et l’industrie souhaitent lui coller une étiquette. « Mais il n’y a pas de coming-out ! C’est hyper violent, mais c’est la vérité de ce que j’ai pu vivre. Du coup, j’étais blacklisté de certains trucs parce que je ne pouvais pas faire ça. On te colle une étiquette et tu subis ça, car il est hors de question que je cède à un chantage pareil ». Pour tenter de satisfaire au mieux les curieux sans pour autant se renier, Christophe Willem a trouvé le bon terme. « S’il faut trouver un terme qui englobe tout, je me définis queer. Après, est-ce que je suis plus gay, plus hétéro, plus bi ? J’ai envie de te dire que c’est en fonction de ma vie et d’avec qui je couche« .