Alain Delon pas en forme : sa rare apparition pour un entretien prestigieux

L’acteur semble bien affaibli ces derniers temps. Mais Alain Delon a tout de même eu un entretien avec Volodymyr Zelensky.

Source : Getty Images

Ce vendredi, Alain Delon a tenu un rôle bien particulier. En effet, ce grand acteur Français qui parait avoir marqué toute une génération ne s’arrête pas à la scène. Il a ainsi pu ce vendredi échanger avec Volodymyr Zelensky, le président Ukrainien. On vous explique tout ici. 

Alain Delon, son soutien au Président 

L’acteur Alain Delon a particulièrement voulu donner son soutien au président Ukrainien qui vit une période complexe. La situation dans son pays reste très complexe. Alors que l’acteur fêtera ses 87 ans au mois de novembre, il a eu la chance d’avoir un entretien avec le Président. C’est dans un reportage du nom de Face à Zelensky qui a pu se voir TV5 Monde, vendredi dernier. 

Ainsi, le président a même eu des propos très touchant envers Alain Delon. Il déclare que “Je n’ai jamais été un acteur aussi génial que vous. Pour moi, vous êtes toujours une autorité et un immense acteur”. L’acteur a donc répondu que “Je ne serai jamais un Président aussi génial et méritant que vous”. 

C’est ainsi qu’Alain Delon a témoigné son plus grand respect au dirigeant. Il lui expliquait que “Je souffre pour vous. J’aurais 50 ans de moins, je m’engagerais dans l’armée ukrainienne. Vous n’avez rien fait pour provoquer cette situation. Il y a des choses que je ne comprends pas et cette guerre, je ne l’accepte pas. Quand je vois ce peuple qui crève, ces enfants qui meurent, ces animaux qui trépassent, ça me dégoûte”. 

L’Est de l’Europe

Ainsi, Alain Delon a apporté très explicitement son soutien au dirigeant Ukrainien. “Je souffre pour vous. J’aurais 50 ans de moins, je m’engagerais dans l’armée ukrainienne. Vous n’avez rien fait pour provoquer ce conflit. Il y a des choses que je ne comprends pas et cette guerre, je ne l’accepte pas. Quand je vois ce peuple qui crève, ces enfants qui meurent, ces animaux qui trépassent, ça me dégoûte”. 

Aussi, l’interlocuteur d’Alain Delon a pu parler de son homologue russe. “Il pense que nous faisons partie de son monde. Peut-être qu’il a envie du retour de l’Union Soviétique et tous ceux qui l’empêchent sur ce chemin sont de la chair à canon. Il sait parfaitement combien de personnes périssent tous les jours mais ça fait partie de son plan. C’est une approche colonialiste”. 

Une invitation amicale

Suite à quoi, le président a même invité Alain Delon “Je viendrai quand j’aurai moins de cannes et que je marcherai normalement. C’est dans pas longtemps parce que ça mérite le déplacement et je n’ai pas peur”, “Nous allons vous attendre, c’était un grand honneur de faire votre connaissance”. 

Cette invitation a semblé faire très plaisir à Alain Delon “Ce qu’on a fait à l’Ukraine et ce qu’on fait à l’Ukraine m’a profondément attristé et touché, c’est pour ça que je me bats pour eux. Vive l’Ukraine. Ce reportage exclusif est le prélude à une grande émission de télévision où Alain Delon interprète des poèmes du héros national Ukrainien Taras Chevtchenko qui sera diffusée conjointement sur les chaînes du groupe Canal+ et sur TV5 Monde et qui comportera une interview exclusive du Président Ukrainien Vladimir Zelinsky”. 

Alain Delon malade 

Pourtant, Alain Delon parait bien affaibli. Il a une santé qui devient de plus en plus fragile. “Je vais bien. J’ai fait deux AVC. Pour le moment, à part marcher avec une canne, je vais très bien. C’est ma nature, avant tout. Je serai en activité avant de mourir, parce que j’ai l’intention de faire un dernier film – et pas n’importe quel film. Et après, je pourrai partir”. 

Depuis cela, la fille d’Alain Delon a donné de ses nouvelles “Chers tous cher public, pour vous rassurer. Notre père va mieux, même plus que mieux. Ne vous fiez pas aux imbécilités relayées par la presse. Ses journées sont positives, guerrières, et sans encombres. Il se remet entièrement, et n’a aucune séquelle”. 

La fille d’Alain Delon a aussi tenu à remercier ses “proches” “Les seuls ‘proches’ légitimes à donner des nouvelles brèves, sont ses enfants. Merci de respecter sa convalescence, sa vie privée et sa famille. Et comme on dit, pas de nouvelles, bonnes nouvelles”.