Pouvoir d’achat : ces aides méconnues pour soutenir les ménages

Les Français développent de nombreuses inquiétudes vis-à-vis du pouvoir d’achat ces derniers temps. Voici les aides et dispositifs mis en place par le gouvernement.

Source : Istock

En 2022, le pouvoir d’achat devient un sujet inquiétant. En effet, une étude a montré que c’est le premier sujet de préoccupation de 54 % des personnes. Or, ce problème affecte toutes les catégories sociales, mais notamment les foyers les plus modestes. Le territoire français connait donc une inflation fulgurante depuis le début de l’année et il a fallu trouver quelques solutions pour y remédier. Les pouvoirs publics ont donc décidé d’adopter, pendant l’été, la loi sur le pouvoir d’achat. Une multitude de dispositifs qui devraient aider le pouvoir d’achat des Français. Que ce soit la remise carburant, la suppression de la redevance TV ou encore la revalorisation des prestations sociales. Toutes ces aides ont été mises en place sous la loi adoptée durant l’été 2022. On vous récapitule tout ce que vous devez savoir !

Les effets de l’inflation en France sur le pouvoir d’achat

Selon le site gouvernemental economie.gouv.fr, « Le pouvoir d’achat correspond à la quantité de biens et de services qu’un revenu permet d’acheter.  Le pouvoir d’achat dépend alors du niveau du revenu et du niveau des prix. L’évolution du pouvoir d’achat correspond donc à la différence entre l’évolution des revenus des ménages et l’évolution des prix. Si la hausse des revenus est supérieure à celle des prix, le pouvoir d’achat augmente. Dans le cas contraire, il diminue ». Il fait l’objet d’une mesure tous les mois par l’Insee.  L’augmentation des prix a un fort impact sur le pouvoir d’achat, et ce, pour les trois quarts des Français. Notamment quand il s’agit des prix de l’alimentation et de l’énergie. Selon les chiffres de l’INSEE, en juillet dernier, l’inflation a connu une hausse de 6,1 % par rapport à la même période de l’année précédente. 

Pour les pouvoirs publics, la loi sur le pouvoir d’achat se montre donc comme un dispositif nécessaire dans le but de protéger les Français. Que ce soit la revalorisation de 4 % des retraites et de plusieurs allocations avec effet rétroactif au 1er juillet, la hausse des loyers plafonnée pendant un an, les primes salariales, ou encore les dispositifs de sécurité énergétique… Les mesures principales de la loi pour le pouvoir d’achat ont pour objectif primordial de limiter l’impact de l’inflation sur le budget des foyers. Le texte, enrichi par les parlementaires, comprend trois volets principaux. La protection du niveau de vie des foyers, la protection des consommateurs et la souveraineté énergétique. On vous récapitule les dispositifs majeurs de la loi sur le pouvoir d’achat adoptée cet été. 

Les aides mises en place par le gouvernement

Le triplement de la prime Macron

La Prime Macron, aussi connue sous le nom de “PEPA”, a récemment connu quelques changements. En effet, depuis août 2022, cette aide exceptionnelle a été renommée PPV ou prime de partage de la valeur. Elle fait l’objet d’un versement par certaines entreprises à leurs salariés. Toutefois, cette aide reste sur la base du volontariat. Ainsi, jusqu’au 31 décembre 2023, les salariés peuvent bénéficier de jusqu’à 3 000 euros (voire 6 000 dans certains cas). Et ce, sans conditions. 

Un chèque énergie exceptionnel 

Chaque année, certains foyers peuvent bénéficier du chèque énergie. Ce dispositif donne la possibilité de financer de nombreuses dépenses énergétiques. Que ce soit l’électricité, le gaz ou même l’achat de combustibles. Face à la crise actuelle, la Première ministre a annoncé un dispositif supplémentaire. En effet, en complément du bouclier tarifaire jusqu’en 2023, certains foyers pourront bénéficier de l’envoi d’un chèque énergie exceptionnel d’un montant de 100 ou 200 euros. Plus de 12 millions de foyers auront la possibilité de recevoir ce versement, ce qui représente 50 % de plus que le nombre de bénéficiaires du chèque classique. Ce dispositif, pour remédier à la baisse du pouvoir d’achat des Français, viendra aider de nombreux habitants de foyers modestes. 

Pouvoir d’achat : La remise carburant 

Du 1er septembre au 31 octobre, le gouvernement a rajouté un dispositif pour rendre le carburant plus disponible durant la crise énergétique. En effet, durant cette période, tout le monde a pu bénéficier d’une remise automatique de 30 centimes par litre de carburant. Et ce, au lieu des 18 centimes proposés du 1er avril au 31 août 2022. Toutefois, de novembre à la fin de l’année, cette remise repassera à 10 centimes par litre. Toujours dans le but d’aider le pouvoir d’achat des Français. 

La prime exceptionnelle de rentrée 

En septembre 2022, plus de 10, 8 millions de foyers ont pu bénéficier de la prime de rentrée exceptionnelle. Ce dispositif, à la différence de l’allocation de rentrée scolaire, a été revalorisé de 4 %. Tous les bénéficiaires de minima sociaux tels que le RSA ou l’ASPA, ainsi que les bénéficiaires des aides au logement ou les boursiers ont reçu cette aide. Un versement de 100 euros avec 50 euros supplémentaires par enfant à charge. Une aide qui a beaucoup aidé les foyers les plus modestes pendant l’inflation. Et ce, pour remédier au pouvoir d’achat en baisse depuis le début de l’année. 

Aides au pouvoir d’achat : les prestations sociales revalorisées de 4 %

De nombreuses prestations sociales ont pu profiter d’une revalorisation de 4 % sous la loi sur le pouvoir d’achat, adoptée en août 2022. En effet, pour faire face à l’inflation fulgurante, certaines mesures d’urgence ont reçu une revalorisation de 4 %. Cette revalorisation se trouve rétroactive au 1er juillet 2022. Que ce soit le RSA, la prime d’activité ou l’AAH. Mais également les allocations familiales, l’ASF, la prime de naissance. Ou enfin les APL et le CMG. En effet, de nombreuses prestations sociales, proposées par la Caisse d’Allocations Familiales, ont connu des hausses de 4 %. Certaines autres aides, proposées par Pôle Emploi, les caisses de retraite, le Crous ou encore la CPAM, ont aussi augmenté. 

L’augmentation du SMIC

Toujours afin de soutenir le pouvoir d’achat des Français percevant SMIC, ce dernier a été revalorisé. En effet, le SMIC est passé à 1 678,95 euros pour 35 h contre 1 645,68 avant la revalorisation. Ce qui représente une augmentation de 2,01 %, effectuée le 1er août 2022. Le SMIC se trouve donc actuellement à 11,07 euros de l’heure. 

Des coups de pouce pour le logement 

Les coûts concernant les logements ont, eux aussi, été affectés par l’inflation fulgurante qui envahi le territoire français. De ce fait, les aides personnalisées au logement, alias APL, ont connu une revalorisation de 3,5 %, rétroactive au 1er juillet. De plus, jusqu’au 30 juin 2023, la hausse du prix des loyers se voit encadrée. En effet, la hausse est fixée à 3,5 % en métropole et 2,5 % dans les DROM-COM. 

La suppression de la redevance TV

La redevance TV, ou encore la taxe audiovisuelle, a été supprimé pour tous les Français en 2022. En effet, dans le cadre de la loi sur le pouvoir d’achat, le versement annuel ne se trouve plus nécessaire. 

Pouvoir d’achat : les tickets restaurant

Un autre dispositif exceptionnel dans le cadre des aides au pouvoir d’achat constitue l’augmentation des tickets restaurants. En effet, jusqu’au 31 décembre, le plafond des tickets augmente de 19 à 25 euros par jour. De plus, il devient possible d’acheter tout type de produit alimentaire avec ce ticket, qu’il soit directement consommable ou non.