Jacques Legros sans filtre sur ses « relations tendues » avec Jean-Pierre Pernaut, révélations choquantes

Télé-Loisirs ont diffusé en exclusivité, le 23 septembre, un extrait du prochain livre de Jacques Legros. Un livre dans lequel il évoque sa relation avec Jean-Pierre Pernaut.

Source : Getty Images

Ce vendredi 23 septembre, Télé-Loisirs a diffusé, en toute exclusivité, un des extraits du prochain livre de Jacques Legros. Un ouvrage qu’il a décidé d’intituler Derrière l’écran : 40 ans au cœur des médias. Une occasion pour les lecteurs d’en apprendre un peu plus sur sa carrière. Mais également sur la relation turbulente qu’il avait avec Jean-Pierre Pernaut. En effet, dans ce livre il évoque 40 années de sa carrière au centre des médias et les rencontres qu’il a pu faire entre temps. On vous dit tout ! 

Jacques Legros fait la promotion de son livre

« Si je fais ce livre, à mon âge, c’est pour dire la vérité ». Dans une interview, en exclusivité accordée à nos confrères Télé-Loisirs, Jacques Legros a fait la promotion de son livre. En effet, ce vendredi 23 septembre, le journaliste de 71 ans a évoqué son livre prévu pour début octobre, intitulé Derrière l’écran : 40 ans au cœur des médias. Le célèbre présentateur télé a notamment fait un retour sur sa relation très turbulente avec Jean-Pierre Pernaut. En effet, il parle de sa situation avec celui qu’il remplaçait au Journal de 13H de TF1. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by TF1 INFO (@tf1info)

« Nous n’étions pas amis, mais pas non plus ennemis. Je dirais juste que nos relations étaient plus distantes et moins lisses qu’on aurait pu l’imaginer », a-t-il d’abord déclaré. Et ce, avant d’ajouter : « Sa présence a été rarement pesante. Sauf à la fin, au moment du confinement. Nos relations se sont alors tendues. […] Son sens de l’info était unique au monde. Mais comme tout personnage, il avait ses excès et ses points faibles ». 

Il n’a aucun regret

Toutefois, malgré les quelques désaccords et tensions, Jacques Legros se dit quand même heureux d’avoir pu travailler avec Jean-Pierre Pernaut, icône du Journal de 13H. La preuve réside dans son nouvel ouvrage, disponible le 5 octobre 2022. « Avoir été son joker pendant 24 ans sans un seul accrochage éditorial est une fierté », a-t-il d’abord confié.

 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by mediasinfos (@mediasinfos)

Il a néanmoins tenu à préciser que Jean-Pierre Pernaut avait une passion pour son travail. Une passion qui devenait parfois très difficile à gérer. « Mais je sais que l’envie de commenter mon journal le démangeait. Il ne s’adressait jamais à moi en direct. Les rédacteurs en chef ont toujours su ménager les susceptibilités. Sauf une fois… », a confié Jacques Legros.

« Je commençais à bouillir intérieurement »

Pendant le confinement, en 2020, Jean-Pierre Pernaut a dû s’éloigner des caméras. En effet, à cause de la maladie, il a pris ses distances avec TF1. Afin de remédier à son mal-être dû à la distance, la chaîne de télévision a fait le choix d’installer « un mini-studio automatique à son domicile ». Toutefois, il devait occuper un rôle secondaire pendant cette période. Et le présentateur a souhaité rester sur le devant de la scène. Une situation qui a très clairement énervé Jacques Legros. « Il voulait garder le premier rôle et sollicitait l’équipe plus que nécessaire. […] Il voulait de plus en plus prendre la main sur l’ensemble du journal », a-t-il écrit dans son ouvrage

Et ce, avant d’ajouter : « Je commençais à bouillir intérieurement, jusqu’au jour où j’ai éclaté, rassemblé mes affaires et repris le chemin du parking et de ma voiture. Puisqu’il voulait faire le journal à ma place, qu’il vienne le faire ! ». C’est à ce moment que Jacques Legros a essayé de prendre du recul sur la situation. Il a donc relativisé : « J’ai appris par la suite qu’avec ce mini-studio à domicile, ce n’était pas la Chronique d’un confiné qu’il envisageait de faire, mais bien le journal tout entier, son amour, sa passion, sa chose, sa vie. Je suis revenu, bien sûr… ».