Pension retraite complémentaire : cette somme que les séniors vont toucher en plus dès novembre

On connaît déjà la date, mais pas les chiffres de l’augmentation de la retraite complémentaire. Combien allez-vous percevoir dès novembre ?

Source : Istock

Le 18 août dernier, la loi sur la protection du pouvoir d’achat des Français a été publiée dans le journal officiel. Ce texte a apporté plusieurs revalorisations, dont la revalorisation de 4 % de la pension de retraite de base. Pour les retraites complémentaires, les débats sont encore en cours. Pour l’Agirc-Arrco cela a débuté depuis le 13 septembre dernier.

À la rédaction de cet article, des débats se tiennent entre les patronats et les syndicats. Quoi qu’il en soit, on sera fixé le 6 octobre prochain, selon le journaliste Julien Bigard. Par ailleurs, ce dernier a été invité sur le plateau de « 19/20 », jeudi 22 septembre. Le journaliste nous apporte quelques éclaircissements concernant la hausse. Voici les détails.

Revalorisation des retraites complémentaires

Rappelons que la promesse de campagne d’Emmanuel Macron ne concerne pas la retraite complémentaire. D’ailleurs, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire l’a exprimé :

« C’est aux partenaires sociaux de revaloriser les retraites complémentaires. Nous, nous revaloriserons les pensions de base. »

Quant à la date, on sait déjà qu’il n’y aura pas d’augmentation avant l’heure des retraites complémentaires cette année.

« Les partenaires sociaux qui gèrent l’Agirc-Arrco, la retraite complémentaire des salariés du privé, s’en tiendront au calendrier prévu, qui prévoit une hausse au 1er novembre », expliquent nos confrères du Parisien.

Il faut savoir que chaque année, la valeur de la pension complémentaire est réajustée selon l’ampleur de l’inflation dans le territoire français. Comme d’habitude, la révolution intervient au paiement du mois de novembre.

En outre, les débats sont déjà en cours pour déterminer le pourcentage de la revalorisation. Pour les retraités de l’Agirc-Arrco, les patronats et les syndicats sont déjà en réunion depuis le 13 septembre dernier.

Les enjeux de cette revalorisation

Sur le plan financier, il y a bien évidemment l’intérêt de gagner plus pour booster le pouvoir d’achat des retraités. En revanche, il y a bien plus. En effet, cette revalorisation joue aussi sur le plan politique de l’État.

La revalorisation de 4 % pour les retraites de base creuse le déséquilibre entre les régimes. Cette revalorisation avantage les fonctionnaires bien plus que les retraités du privé. La raison est que pour la totalité des retraites que reçoivent les fonctionnaires chaque mois, 90 % sont des retraites de base.

Cependant, pour les anciens salariés du privé, cela ne représente que 70 %, voire 50 % pour les salariés cadres. À ce propos, Valérie Batigne, fondatrice et présidente de Sapiendo, cabinet spécialisé sur la retraite, pointe du doigt ce favoritisme.

Rapportée par nos confrères du Figaro, cette dernière a déclaré :

« Les revalorisations dues à l’inflation nous rappellent une nouvelle fois les différences de traitement entre les régimes et les statuts. Elle creuse les écarts entre les régimes qui ont une obligation d’équilibre financier et les autres. »

Elle a ajouté que cette situation crée des « différences entre les Français ». Heureusement, la revalorisation des retraites complémentaires n’est plus pour très longtemps.

Les débats au sujet du pourcentage

Avant toute chose, précisons que l’accord national interprofessionnel de 2019 dicte les règles de la revalorisation des retraites complémentaires. Cet accord précise que la revalorisation est effectuée en fonction du :

« Salaire annuel moyen des ressortissants du régime estimé pour l’année en cours moins un facteur de soutenabilité calculé de sorte, qu’en pratique, la valeur de service du point évolue au moins comme les prix à la consommation hors tabac, pour autant que l’évolution des prix ne soit pas supérieure à celle des salaires. »

Tenant compte de cette règle, la commission technique et financière de l’Agirc-Arrco a proposé une revalorisation de 4,8 %. Ce chiffre n’est pas définitif. Par ailleurs, plusieurs chefs de syndicat se sont empressés de faire signaler qu’en complément de la stagnation de l’an dernier, il faut davantage aider les ex-salariés du privé.

Pierre Roger de la CFE-CGC a dit :

« Il faut voir dans quelle mesure il serait possible d’aller un peu au-dessus des chiffres annoncés tout en restant dans les clous du régime. »

Le même jour, Michel Beaugas de la Force Ouvrière ajoute :

« D’autant que l’année dernière, un effort a été demandé aux retraités. »

Il y a quelques jours, sur le plateau de « 19/20 », un journaliste apporte son éclaircissement.

« L’augmentation devrait atteindre 5 % »

On sait déjà que la revalorisation des pensions de retraite complémentaire sera effective dès le mois de novembre. Ce que nous ne connaissons pas, c’est le montant de la hausse. Selon le journaliste Julien Bigard, sur le plateau de « 19/20 », jeudi 22 septembre :

« À priori, l’augmentation devrait atteindre 5 % environ et ça, c’est une bonne surprise, car c’est presque le niveau de l’inflation. »

Selon les chiffres publiés par L’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), le niveau de l’inflation du mois dernier est de 5,9 % sur un an. Voici ce que l’on peut lire sur le site de l’Insee :

« En août 2022, les prix à la consommation augmentent de 0,5 % sur un mois et de 5,9 % sur un an »

Cependant, encore une fois, la revalorisation de 5 % des pensions de retraite complémentaire n’est qu’une hypothèse, les chiffres officiels doivent être connus le 6 octobre, selon Julien Bigard.

Une enveloppe de 4 milliards d’euros pour la retraite complémentaire

Si on tient compte de cette augmentation de 5 %, le partenaire social Agirc-Arrco devrait déduire de sa réserve une somme de 4 milliards d’euros. Notons que la réserve actuelle de l’entreprise est estimée à 65 milliards d’euros.

À titre d’exemple, un retraité qui touche 2 000 euros de pension de retraite, dont 800 euros de retraite de base et 1 200 euros de retraite complémentaire, recevra 60 euros de plus par mois seulement avec son complémentaire.

Si l’on ajoute la revalorisation des retraites de base, cela donne un total de 92 euros selon le journaliste Julien Bigard :

« Il faut ajouter la hausse du régime de base qui profite à tous les retraités depuis le mois de septembre : pour lui, c’est 32 euros par mois. Donc si on ajoute les deux revalorisations, sa retraite augmentera de 92 euros. »

C’est toujours le bienvenu pour joindre les deux bouts en ces temps de crise. Quant aux détails, une chose est sûre, on sera fixés au mois de novembre.