Impôt sur le revenu : ces Français concernés par le prélèvement du lundi 26 septembre

Le prélèvement de l’impôt sur le revenu aura lieu ce lundi 26 septembre. Cela aura lieu dans le cadre de l’imposition sur les revenus 2021.

Source : Istock

Lundi 26 septembre, la Direction générale des Finances publiques va procéder au prélèvement de l’impôt sur le revenu. Il s’agira plus exactement d’un prélèvement dans le cadre de l’imposition sur les revenus 2021. Cela concernera les comptes d’un certain nombre de foyers dont vous. Plus de détails dans les prochaines lignes.

Avez-vous un montant à payer sur l’avis d’imposition ?

Ce lundi 26 septembre 2022 aura lieu un nouvel épisode dans la série impôt sur le revenu 2021. Le trésor public effectuera un prélèvement sur le compte d’un certain nombre de foyers. Les contribuables qui ont encore un montant à payer sur leur avis d’imposition n’y échapperont pas.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Next Wave Capital (@nextwavecapital)

La Direction générale des Finances publiques explique qu’il y a deux cas de figure :

  • Si le prélèvement à la source a été insuffisant comparé au montant dû ;
  • Si en janvier 2022 vous avez bénéficié d’une avance de réductions ou de crédits d’impôt trop importante.

Si l’un de ces deux cas vous concerne, vous faites donc partie de ceux faisant l’objet d’un prélèvement ce lundi.

Concernant le montant, la DGFiP précise que le prélèvement correspondra à la somme totale de l’impôt dû. Il faut dans ce cas que le montant soit inférieur ou égal à 300 euros. S’il dépasse cette somme, le prélèvement correspondra à 1/4 du montant.

Prélèvement à partir des données connues

Cela étant, il est une information que vous devez savoir, c’est important. Est-ce que récemment, vous avez changé de compte bancaire ? Soit entre votre déclaration et aujourd’hui. Si tel est le cas, il est nécessaire de le signaler à l’administration fiscale.

Pour ce faire, il faut vous connecter sur le site gouvernemental dédié aux impôts et aller dans la rubrique « Gérer mon prélèvement à la source ». Par ailleurs, la direction des finances apporte une précision à propos des changements.

Elle dit que « pour éviter d’avoir un montant à payer l’an prochain », vous devez déclarer tout changement de situation. Cela se fait également en ligne sur le site dédié. Ou bien, rendez-vous dans un centre des finances publiques.

Pour rappel, votre déclaration de revenus intervient au printemps de l’année suivant la perception de ces mêmes revenus. Soit en mai/juin 2022 pour vos revenus de 2021. Cela dit, les informations sur ces prélèvements peuvent être périmées.

Tel est le cas si votre salaire a fait l’objet d’une augmentation en 2021. Ainsi, ce sera avec un taux inférieur à la réalité qu’on aura effectué le prélèvement de vos impôts sur le revenu. Un prélèvement calculé sur votre rémunération de 2020 puisque c’est à partir des données connues de l’administration fiscale qu’il s’opère.

Remettez votre compte bancaire à flot

Comme dit plus haut, le trésor public prélèvera de votre compte bancaire un montant maximum de 300 euros. Enfin, si votre reste à payer n’excède pas cette somme, car dans le cas contraire, c’est le 1/4 qu’il prélèvera. Soit 125 euros si le solde atteint 500 euros.

Dans ce cas, votre compte bancaire fera l’objet de prélèvement à quatre reprises. En plus du prélèvement d’impôt sur le revenu de ce lundi 26 septembre, 3 autres interviendront jusqu’à décembre 2022. Soit, le 27 octobre, 25 novembre et 27 décembre 2022.

Ce prélèvement est imminent. Cela étant, pensez à remettre votre compte bancaire à flot. Cela vous évitera de mauvaises surprises comme un dépassement de votre découvert autorisé ou un rejet.

Ce qui pourra occasionner des frais supplémentaires à régler. Allez voir votre espace particulier sur le site dédié aux impôts pour consulter votre avis d’imposition. Ainsi, vous pouvez connaître avec exactitude les montants à provisionner.

Remboursement d’impôt sur le revenu

Ce prélèvement au titre des impôts sur le revenu de 2021 concerne plusieurs millions de foyers. L’administration fiscale expliquait en juillet que 10,7 millions d’entre eux devaient encore 22,5 milliards d’euros au trésor public. En moyenne, cela fait 2 102 euros en jeu par foyer.

Par ailleurs, 13,7 millions de foyers fiscaux ont bénéficié d’un remboursement. 13,7 millions de foyers représentant plus d’un tiers du total. Le fisc leur a remboursé un montant total de 11,5 milliards d’euros. Pour bénéficier d’un remboursement d’impôt sur le revenu, vous devez être dans l’un des cas de figure cités plus haut.

À quelques détails près, c’est-à-dire :

  • Bénéficier d’une avance de crédit d’impôt en janvier 2022. Ceci est l’acompte restant qui vous est versé selon les dépenses éligibles mentionnées dans votre déclaration d’impôt.
  • Vos revenus à la source sont supérieurs au montant total d’impôt sur le revenu. Il s’agit du montant dont vous êtes redevable au titre de l’année 2022. Pour corriger le tir, l’administration fiscale vous rétribue le trop-perçu au cours de l’année d’imposition via l’impôt à la source.

Il faut noter que seul l’avis d’imposition envoyé au mois de juillet a une valeur en matière de remboursement. Vous devez donc attendre la validation définitive du fisc pour être fixé. Et ce, même après avoir fini votre déclaration de revenus en ligne.

Ou que votre ASDIR stipule que vous allez bénéficier d’un remboursement. ASDIR signifiant « avis de situation déclarative de l’impôt sur le revenu ».

Le barème de l’impôt sur le revenu 2022

Parlons du barème de l’impôt sur le revenu en 2022. Ce barème sert à calculer le montant de l’impôt brut. Il est composé de 5 tranches de revenu imposable.

Il y a un pourcentage d’imposition pour chacune de ces tranches. Ils revalorisent ce barème pour tenir compte de l’inflation. Ceci pour préserver le pouvoir d’achat des ménages. Voici à quoi ressemblent ces cinq tranches de barème :

  • 1re tranche : un revenu imposable jusqu’à 10 225 euros. Son taux d’imposition est de 0 %.
  • 2e tranche : un revenu imposable de 10 226 euros à 26 070 euros. Il a un taux d’imposition de 11 %.
  • 3e tranche : un revenu imposable de 26 071 à 74 545 euros avec un taux d’imposition de 30 %.
  • 4e tranche : un revenu imposable de 74 546 à 160 336 euros. Son taux d’imposition est de 41 %.
  • 5e tranche : un revenu imposable au-delà de 160 337 euros. Son taux d’imposition est de 45 %.

Ces taux d’imposition sont aussi ceux applicables pour une part de quotient familial pour les revenus générés en 2021.

En raison de l’indexation du barème sur l’inflation, ils ont aussi revalorisé les seuils d’entrée dans les tranches à +1,4 %. Pour l’avantage fiscal du quotient familial, le plafond passe à 1 592 euros en 2022. Et ce contre un plafond de 1 570 euros en 2021.