Retraites : ces 5 erreurs à éviter sur le rachat de trimestres avant la nouvelle réforme !

Alors que la réforme des retraites devraient bientôt voir le jour, il y a tout de même plusieurs erreurs qu'il faut bien éviter !

Source : IStock

Il y a quelques mois, les Français ont décidé de réélire Emmanuel Macron. Encore une fois, ce dernier a remporté la victoire face à Marine Le Pen. Désormais, il veut transformer le modèle de retraites.

Une réforme qui ne passe pas

Le dimanche 24 avril, Emmanuel Macron a, de nouveau, remporté les élections présidentielles. Une fois de plus, c’est face à Marine Le Pen qu’il a réussi à être plus convaincant. Mais désormais, il doit gérer la question des retraites.

En effet, une nouvelle réforme des retraites devrait bientôt voir le jour. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette réforme fait déjà beaucoup parler Et pour cause, elle ne convainc pas tout le monde.

Pour rappel, le Président de la République a envisagé d’augmenter l’âge du départ à la retraite. Désormais, il souhaite que les Français ne partent pas avant 65 ans. Mais ce n’est pas tout.

Il envisage aussi d’augmenter le temps de travail de quatre mois par an. Et ce, dès 2023 jusqu’en 2032. C’est en tout cas ce qu’a rappelé le site Linternaute. En tant que candidat, il avait aussi émis une clause de « revoyure ».

Cette dernière étant prévue pour l’année 2027 ou 2027. Il a alors expliqué que c’est à partir de ce moment-là que les Français devraient travailler jusqu’au moins 64 ans pour bénéficier de leurs retraites.

Des changements à prévoir

Un plan qui n’a pas vraiment fait l’unanimité. D’autant plus que le Président de la République a prévu d’autres éléments dans son programme. Nos confrères de Planet ont aussi donné d’autres infos.

Le site a rappelé que son programme comprenait « le maintien, de façon globale, du système par répartition. Ainsi que des dispositifs de carrière longue. Ou de compensations de la pénibilité« .

Emmanuel Macron a aussi indiqué que le président avait l’intention de porter les retraites à 1 100 euros par mois. Cela permettra ainsi aux Français de rassurer ceux qui ne veulent pas de la retraite à 65 ans.

Dans une interview accordée à Planet, l’économiste d’obédience libérale Philippe Crevel a donné des infos. En effet, il a indiqué : « Si réforme il y a, ce que semble avoir prévu Emmanuel Macron, elle sera progressive« .

Avant d’ajouter aussi : « Il ne faut pas croire que tout va changer du jour au lendemain ». Par la suite, il a aussi expliqué que les Français ne devaient pas s’inquiéter au sujet des retraites.

Une réforme de retraites qui devrait bientôt voir le jour

Philippe Crevel a aussi ajouté : « Pour celles et ceux qui sont à quelques mois de la retraite, il n’y a aucun changement de prévu. C’est vrai aussi pour toutes celles et tous ceux qui sont encore à un ou deux ans de leur départ ».

Avant de conclure : « Les autres seront plus ou moins impactés par la réforme des retraites ». Alors que la nouvelle réforme des retraites n’a pas encore vu le jour, certains se demandent s’ils devraient partir maintenant.

Philippe Crevel a aussi indiqué qu’il fallait réfléchir un peu plus avant que la nouvelle réforme des retraites ne voit le jour. Il a indiqué que la réforme des retraites devraient voir le jour d’ici fin 2022, début 2023.

Il a révélé : « La réforme des retraites, même en travaillant d’ores et déjà dessus, ne saurait être adoptée avant la fin de l’année 2022. Et il faudra donc s’attendre, au mieux, à une application pour le début de l’année 2023 ».

L’économiste a aussi indiqué : « Cela veut dire que celles et ceux qui envisageaient un départ à la retraite à compter de 2024 devront compter sur plusieurs mois de travail supplémentaire ».

Avant d’ajouter : « Ils auront cependant toute l’année pour faire leur arbitrage ». Il a aussi expliqué que de nombreux Français pourraient se précipiter pour prendre leur retraite de façon anticipée.

Les Français vont prendre une retraite anticipée ?

L’économiste a expliqué pour quelles raisons les Français pourraient opter pour ce choix au sujet de la retraite. Il a informé à Planet : « Historiquement, c’est un phénomène que l’on a déjà observé à plusieurs reprises par le passé ».

Il a aussi expliqué : « C’était le cas en 2003, mais aussi en 2010 ». En revanche, il a annoncé que cette décision dépendait de chaque personne. Il s’agit d’un choix personnel.

« Tout dépend du profil, du choix, de l’arbitrage intime. Ce sont des situations qui se discutent au cas par cas. Quand bien même il n’est jamais pertinent, sur le plan financier, de partir à la retraite trop tôt ».

Par la suite, Philippe Crevel a aussi expliqué qu’il y avait certains risques à prendre sa retraite de façon anticipée. En effet, il a avoué qu’il y avait plusieurs paramètres à prendre en compte.

L’économiste a jugé : « Partir à la retraite de façon anticipée c’est aussi perdre des mois de cotisation, ce qui a un coût, notamment dans le régime complémentaire ».

Avant d’admettre aussi : « Dans la mesure où l’application de la réforme est progressive, les conséquences financières pourraient apparaître plus importantes ».

« Ce sont les Français qui choisiront »

Certains Français se demandent tout de même si la réforme des retraites auront vraiment lieu. Il faut dire qu’elle ne fait pas réellement l’unanimité. En effet, plusieurs Français ne la valident pas du tout.

Ils espèrent d’ailleurs que le président de la République changera d’avis dans les prochains mois. Mais cette option semble d’ailleurs peu probable. De son côté, François Bayrou a donné quelques infos sur le sujet.

Celui qui est actuellement maire de Pau s’est confié dans une interview accordée à France 3. Le politique a révélé : « Qu’est-ce qui fait que cette réforme des retraites est totalement explosive ? ».

« Je crois que Michel Rocard avait dit : ‘c’est une réforme qui fera sauter plusieurs gouvernements’. Pourquoi ? Parce qu’il y a une espèce de blocage du pays chaque fois qu’on aborde cette question ».

L’ancien ministre a aussi indiqué : « Si ce blocage est une menace réelle, alors il y a un moyen très simple pour (le) lever. C’est de dire : ce sont les Français qui choisiront ».

Dans une interview accordée au micro d’Europe 1, l’ancien ministre a donné d’autres infos sur la réforme des retraites. Il a déclaré : « La réforme des retraites est vitale, une nécessité pour le pays« .

Avant de souligner aussi : « Mais si l’on veut qu’elle prenne tout son sens et qu’elle soit acceptée, il faut la conduire selon une méthode (…) en la faisant mûrir avec toutes les forces économiques et sociales de la société ».