Impôts : voici ce qu’il faut faire si vous prenez votre retraite en 2023 !

Le départ à la retraite constitue un grand changement pour l’individu mais également la fiche d’impôt. On vous explique tout !

Source : iStock

Le départ à la retraite constitue un grand changement. En effet, ce n’est pas un évènement à prendre à la légère. Tout ce qui s’ensuit est nouveau et donc doit se faire de manière contrôlée. En effet, ce changement aura un impact non seulement sur vous, mais aussi sur votre déclaration d’impôts. Car oui, cela reste imposable. L’année du départ en préretraite ou retraite, vous allez pouvoir percevoir des indemnités. Toutefois, en fonction de votre situation, ces indemnités se trouveront, ou non, imposables. Elles devront ainsi parfois faire l’objet d’une déclaration. De ce fait, il faut prévoir son départ à la retraite pour l’année 2023 au plus tôt possible. On vous dit tout sur les changements que cette décision peut engendrer ! 

La réforme du barème d’imposition

Avec l’inflation fulgurante qui bouleverse le territoire français depuis le début de l’année, le gouvernement a dû revoir à la hausse le barème d’imposition. Pour faire simple, avec cette revalorisation, les Français et Françaises se retrouveront à verser moins d’impôts qu’initialement prévu. De plus, si, en raison de l’inflation, leur salaire venait à augmenter, ils paieraient tout de même moins que ce qu’ils payaient avant ma réforme du barème d’imposition. 

Néanmoins, cette nouvelle réforme ne bénéficie pas forcément aux retraités qui décident de prendre la retraite cette année. En effet, pour les personnes qui pensaient mettre un terme à leur carrière professionnelle, ils auront le droit à une indemnité de départ à la retraite. Or, cette indemnité se doit de figurer sur l’avis d’imposition. En effet, cette indemnité est imposable, mais de façon très spécifique. On vous dit tout ! 

L’indemnité de départ à la retraite : qu’est-ce que c’est ? 

Cette année, comme l’année à venir, l’indemnité de départ à la retraite constitue un revenu que l’on appelle “exceptionnel”. De ce fait, il peut être imposable et il faudra qu’il figure sur la déclaration d’impôts de l’année n+1. Par exemple, si vous prenez votre retraite en 2022, ce revenu exceptionnel devrait figurer sur votre déclaration d’impôts de 2022 + 1 donc 2023. De plus, le montant précis de l’imposition dépendra de la nature précise du départ à la retraite. Et ce, comme le soulignent les équipes de Bercy sur le site du ministère de l’Économie, des Finances, de la Souveraineté industrielle et numérique. 

L’article qui évoque ce revenu exceptionnel intitulé l’indemnité au départ à la retraite ainsi que les impôts qui en proviennent a été actualisé au mois de mai de cette année. Et ce, peu avant la réélection d’Emmanuel Macron, le président de la République, pour son deuxième mandat

Dans quel cas est-il imposable pour un départ en 2023 ?

La grande question reste à savoir, dans quels cas de figure, l’imposition totale de l’indemnité de départ à la retraite peut être demandé. Alors, il faut savoir que cela se produira en l’absence d’une rupture de contrat. En effet, cela fait, en général, suite à une préretraite progressive. De plus, même avec la mise en place d’une rupture de contrat de travail, la préretraite peut entraîner dans la majorité des cas une imposition totale des indemnités. Et ce, sauf en cas de départ volontaire. 

Il faut préciser que, de la même façon, ce départ volontaire (hors plan social) peut également entraîner une imposition sur la totalité des indemnités perçues. Alors, au moment de la prise de retraite, il faut déclarer les indemnités tout comme une déclaration de revenus. Eh oui, l’indemnité de départ à la retraite figure sur l’avis d’impôts, tout comme un revenu normal. Dans certains autres cas de figure, une exonération complète ou partielle peut faire l’objet d’une demande. On vous explique tout ça ! 

Comment faire la demande d’exonération d’impôts ? 

Comme expliqué plus haut, l’indemnité de départ à la retraite figure, comme un revenu, sur la déclaration d’impôts. En effet, imposable dans sa totalité ou partiellement, elle doit faire l’objet d’une déclaration sur l’administration fiscale de l’année suivant sa perception. La plupart du temps, la présence d’indemnité de départ à la retraite figurera déjà de manière pré-rempli par l’administration. Toutefois, il arrive parfois que ce ne soit pas le cas. Alors, dans ce cas de figure, veillez à bien le remplir. En effet, inscrivez dont le total de la prime ou de l’indemnité dans la case 0XX de la déclaration 2042 C complémentaire. À noter, la plateforme officielle tient à rappeler qu’il ne faut pas l’inscrire avec les autres revenus déclarés ! 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alex Huet (@epargne_maitrisee)

Il faut ensuite penser à souscrire le montant de la prime totale des revenus préinscrits sur la feuille et détailler. En effet, détaillez, pour chaque membre intégrant du foyer fiscal. Le montant et la nature de la prime ou de l’indemnité de départ à la retraite. Pensez à opter pour la case indiquée “Revenus exceptionnels ou différés à imposer suivant le système de quotient”. Heureusement, comme le rappellent nos confrères Capital, il existe certaines astuces qui pourraient aider à limiter la réalité des impôts. On vous dit tout ! 

Comment réduire l’impôt sur l’indemnité du départ à la retraite ?

Alors, après toutes ses parties sur l’imposition obligatoire de la prime ou de l’indemnité de départ à la retraite. Vous serez ravis de savoir qu’il existe des façons d’éviter l’explosion des impositions. En effet, plusieurs solutions permettent de ne pas avoir à payer un montant exceptionnel en cas de prise de retraite. Malheureusement, depuis la loi de finances en 2020, l’étalement de la déclaration du montant perçu ne fait plus partie de ces options. La première solution qui peut réduire l’impôt sur l’indemnité reste le mécanisme du quotient. On vous explique ! Cette méthode permet de calculer le supplément d’impôt sur le seul quart de la somme de la prime ou de l’indemnité. 

En effet, ce calcul reste simple et efficace pour savoir où vous pourrez réduire des impôts. Après avoir calculé le supplément d’impôt sur le seul quart de la somme de la prime ou de l’indemnité. Il faut ensuite le multiplier par quatre et l’additionner à l’impôt. D’après Capital, c’est l’occasion de limiter l’impact fiscal. Et ce, puisque cela permet de limiter la progressivité de l’impôt. De plus, sachez que vous pouvez également opter pour l’épargne retraite. Une solution qui permet de réduire les revenus imposables avant le départ à la retraite souhaitée pour l’année 2023. Cette solution ne néglige pas pour autant votre préparation de cessation d’activité professionnelle.