Retraite : quelle pension espérer avec 135 trimestres cotisés ? On vous dit tout !

Pour partir à la retraite il faut avoir cotisé un certain nombre de trimestres faute de quoi vous ne percevrez pas votre pension à taux plein. Et pour 135 trimestres, quelle sera votre pension ?

Source : iStock

Pour partir à la retraite à l’âge légal de 62 ans, vous devez atteindre d’abord une certaine durée d’assurance. Ensuite vous devez avoir validé entre 160 et 172 trimestres selon votre année de naissance. Pour faire le point sur votre future retraite, il vous suffit de demander à votre caisse votre relevé de carrière.

Si l’âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans, encore faut-il disposer du nombre de trimestres exigés pour la percevoir à taux plein. Faisons le point en attendant la réforme qui entrera en vigueur dès l’été 2023, comme annoncé par Emmanuel Macron le vendredi 3 juin 2022.

Avant la réforme de la retraite

La réforme des retraites était un pilier du programme de la campagne présidentielle du Président de la République, Emmanuel Macron. Et, à ce jour, elle reste un dossier politique sensible.

Prévue de s’appliquer au début de l’année 2023 en cas de réélection d’Emmanuel Macron et d’adoption par les Parlementaires d’ici à la fin de cette année, la réforme des retraites incluant le recul de l’âge légal du départ à la retraite touchera en premier lieu la génération née en 1961.

Le recul de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, contre 62 actuellement, annoncé par le président-candidat Macron au printemps dernier, est-il négociable ? « Il n’y a pas de totem en la matière », a déclaré Olivier Dussopt, le Ministre du Travail.

Pour mémoire, la réforme prévoit que l’âge légal actuel (62 ans) devrait augmenter de 4 mois par an. Il devrait atteindre 65 ans en 2031. D’après les calculs, le recul de cet âge légal pourrait s’enclencher dès le début de l’année prochaine. Et, à cet effet, la mesure touchera en premier lieu les personnes nées en 1961. Néanmoins, le départ à la retraite à l’âge de 65 ans concernera la génération née en 1969. Et, même si la réforme pourrait s’appliquer dès janvier 2023, les travailleurs nés au cours du premier semestre 1961 ne seront pas concernés.

Quoi qu’il en soit, le Président de la République, Emmanuel Macron avait déclaré lors de sa conférence de presse du 17 mars dernier, pendant sa campagne, que le report de l’âge légal sera un sujet de négociation et devra se faire de manière progressive.

Pour l’heure, à partir de 62 ans, vous pouvez prendre la décision de partir à la retraite quelle que soit votre situation. Mais attention ! Si vous souhaitez avoir une retraite à taux plein, sachez que la loi exige un nombre minimum de trimestres. Si ce n’est pas votre cas, votre pension sera amputée définitivement, sauf situations particulières. Voici ce qu’il faut retenir en fonction de votre année de naissance.

Combien de trimestres en fonction de votre année de naissance ?

Pour tout le monde :

– La majorité des professions sont désormais soumises aux mêmes règles d’âge de départ en retraite et de nombre de trimestres pour une retraite complète.
– Il reste des règles spécifiques, en particulier dans le secteur public pour des métiers le plus souvent considérés comme durs ou dangereux. Le mieux serait de vous renseigner très vite auprès du régime dont vous dépendez.

Né en 1954

165 trimestres (soit 41 ans et 3 mois) sont nécessaires pour une retraite à taux plein. Ainsi, à partir de 66 ans et 7 mois, vous pourrez bénéficier d’une retraite à taux plein quel que soit votre nombre de trimestres.

Né en 1955, 1956 ou 1957

166 trimestres (soit 41 ans et 6 mois) sont nécessaires pour une retraite à taux plein. À partir de 67 ans, vous pourrez bénéficier d’une retraite à taux plein quel que soit votre nombre de trimestres. Cette règle vaut pour tous ceux qui sont nés à partir de 1955.

Né en 1958

Vous avez eu 62 ans en 2020 ?  167 trimestres (soit 41 ans et 9 mois) sont nécessaires pour une retraite à taux plein.

Vous pouvez partir avec une retraite à taux plein dès 62 ans, quel que soit votre nombre de trimestres :
– si vous êtes handicapé avec un taux d’incapacité de 50% au moins.
– et, si vous êtes inapte au travail avec une incapacité de 50% ;
– si vous êtes une mère de 3 enfants au moins. A condition d’avoir été salariée au moins pendant 30 ans et d’avoir exercé un métier manuel ouvrier pendant 5 ans au cours des 15 années précédant votre demande de départ en retraite.

Ces situations vous permettent aussi de percevoir votre retraite complémentaire Arrco-Agirc sans application du malus temporaire de 10%.

Né en 1959

Vous avez eu 62 ans en 2021. 167 trimestres (41 ans et 9 mois) sont nécessaires pour une retraite à taux plein.

Il est important de savoir que si vous avez 167 trimestres avant l’âge de 62 ans, vous pourriez peut-être bénéficier d’une retraite anticipée. Attention, certains trimestres ne rentrent pas dans le calcul si vous voulez obtenir un départ avant 62 ans. Par exemple les trimestres liés aux enfants.

Né en 1960

167 trimestres (41 ans et 9 mois) sont nécessaires pour une retraite à taux plein.

Né en 1961, 1962 ou 1963

168 trimestres (42 ans) sont nécessaires pour une retraite à taux plein à 62 ans.

Né en 1964, 1965 ou 1966

169 trimestres (42 ans et 3 mois) sont nécessaires pour une retraite à taux plein à 62 ans.

Né en 1967, 1968 ou 1969

170 trimestres (42 ans et 6 mois) sont nécessaires pour une retraite à taux plein à 62 ans.

Né en 1970, 1971 ou 1972

171 trimestres (42 ans et 9 mois) sont nécessaires pour une retraite à taux plein à 62 ans.

Né en 1973 ou après

172 trimestres (43 ans) sont nécessaires pour une retraite à taux plein à 62 ans.

Et pour seulement 135 trimestres ? Quelle pension ?

Pour ce qui concerne tous ceux qui n’ont pas obtenu leur 167 trimestres à l’âge de 62 ans, leur pension subira une minoration. Mais, ils auront évidemment toujours le droit de continuer à travailler afin de les accumuler pour avoir une retraite à taux plein.

Chaque trimestre manquant entraîne, de facto, une minoration de 1,25% de la pension totale.

Pour 135 trimestres, 32 trimestres manqueront donc à l’appel. Cette différence devrait entrainer un manque à gagner de 40%.

Une chose est sûre, un malus ne peut excéder le quart du montant de la pension, du fait des différents mécanismes de protection des Français. De plus, retenez bien que quand la pension est trop faible, il est possible de faire une demande pour l’ASPA, à compter de 65 ans.