Minimum vieillesse : voici la somme touchée par les bénéficiaires avec la revalorisation !

Après l’augmentation annuelle, le minimum vieillesse a connu une seconde revalorisation. Le versement se fera de manière rétroactive.

Source : iStock

Face à la hausse du coût de l’inflation, le gouvernement s’est engagé à revaloriser de nombreuses prestations sociales. Le 16 août 2022, le minimum vieillesse a été réévalué à 4 %. Quel est le nouveau montant de cette prestation ? Qui peuvent y prétendre ? Quelles sont les conditions d’attribution ? On vous explique.

Deux dispositifs pour le même objectif

Selon la DREES, plus de 601 600 personnes bénéficient du minimum vieillesse en 2019. Le site nous explique que deux systèmes de minimum vieillesse coexistent. Le premier est celui créé en 1956.

Il comporte deux allocations qui ont pour rôle d’aider les personnes âgées qui ont une faible ressource. La prestation a pour rôle de garantir un minimum de ressource. Depuis 2006, un autre dispositif unique a été mis en place. Il s’agit de l’allocation de solidarité aux personnes âgées ou l’Aspa.

Les personnes éligibles à l’ancien système peuvent choisir entre garder le minimum vieillesse ou opter pour le nouveau. Les nouveaux demandeurs quant à eux perçoivent directement l’Aspa. Quoi qu’il en soit, le terme « minimum vieillesse » peut désigner les deux dispositifs.

Une revalorisation à 4 %

En janvier 2022, l’augmentation de l’Aspa était de 1,1 %. En août, le minimum vieillesse est élevé à 4 % dans le cadre de la loi en faveur du pouvoir d’achat. Désormais, l’allocation est à 953,45 euros par mois pour une personne seule.

Le montant s’élève à 1 480,24 euros mensuels pour un couple. Le site gouvernemental du Service Public explique que le minimum vieillesse est différentiel. Le montant varie selon la ressource du bénéficiaire.

Ce dernier est égal à la différence entre le montant maximum par mois de l’Aspa et le montant des revenus. Si une personne gagne 500 euros par mois, la différence avec le montant maximum de l’Aspa est de 453,45 euros.

Minimum vieillesse : qui sont les bénéficiaires ?

Le site du Service Public énumère les conditions à remplir pour toucher le minimum vieillesse. Puisqu’elle est destinée aux seniors, la première condition est l’âge. Seules les personnes âgées de 65 ans peuvent y prétendre.

Les personnes handicapées ou prisonniers de guerre peuvent en bénéficier dès l’âge de 62 ans. Les personnes nées avant juillet 1951 peuvent toucher un minimum vieillesse à l’âge de 60 ans.

Par ailleurs, l’allocataire doit au moins résider sur le territoire français pendant plus de six mois en une année. Le minimum vieillesse est accessible pour les étrangers. Cela s’applique lorsque la personne possède un titre de séjour qui l’autorise à travailler depuis dix ans en France.

Les étrangers peuvent aussi y prétendre s’ils ont un statut de réfugié ou d’apatride. Il faut savoir que le versement de l’Aspa n’est pas automatique. Le prestataire doit faire une demande auprès de sa caisse de retraite de base comme le Carsat ou MSA.

Au cas où la personne en posséderait plusieurs, elle enverra sa demande à celui qui verse le plus de retraites. Pour se renseigner, veuillez contacter la maison France services de votre commune ou votre mairie. Vous pouvez joindre gratuitement Carsat via le numéro 39 60 ou le contacter par courrier.

Autrement, contactez votre caisse de retraite. Au cas où vous n’avez aucune retraite, rendez-vous sur le site internet de la MSA. Il y existe un formulaire de demande de l’Aspa que vous devez remettre chez la mairie ou à la MSA.

Le versement peut s’arrêter

L’Aspa est accessible dès le début de la retraite. Les demandes qui ont lieu dans les trois mois qui suivent la retraite auront un point de départ égal à la pension. Lorsque l’individu ne remplit pas les conditions d’attribution, il pourra y prétendre une nouvelle fois.

Et ce, en cas de changement de situation familiale comme une séparation ou le décès de son compagnon. La demande peut se faire à nouveau s’il y a une baisse sur votre ressource.

Quel que soit le changement de votre situation, il faut tenir votre caisse de retraite au courant. Le droit et le montant du minimum vieillesse dépendent des déclarations. Le prestataire qui part pour l’étranger et y réside de manière définitive ne pourra plus percevoir l’Aspa.

Si un bénéficiaire du minimum vieillesse décède, il est possible d’obtenir un recouvrement de la somme de l’Aspa. Et ce, à condition que l’actif net de la succession soit au minimum égal à 39 000 euros.

Dans les départements Outre-mer de la France, le montant minimal pour que le recouvrement soit possible est à 100 000 euros. Si le montant du patrimoine du défunt moins les dettes est inférieur à ces sommes, le recouvrement n’aura pas lieu.