La CAF étend et élargie l’Aide financière garde d’enfants à certaines familles !

Normalement, cette aide de la CAF permet de couvrir les frais de la garde d’enfants jusqu’en CP. Or, elle va bientôt connaitre un changement…

Source : IStock

Le complément de libre choix du mode de garde (CMG) fait partie de la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje). Il s’agit d’une prise en charge, partielle, de la rémunération d’une assistante maternelle agréée. Le montant versé avec cette aide peut beaucoup varier. Et ce, selon le nombre d’enfants à charge, l’âge de l’enfant et les ressources du foyer. « Un minimum de 15 % des frais reste à votre charge. Il existe 2 situations : vous employez directement une assistante maternelle ou vous faites appel à un organisme intermédiaire », précise le site service-public.fr. Jusqu’à présent, ce complément de libre choix du mode de garde ne concernait que les enfants âgés de 6 ans (en classe de CP). Or, la CAF compte l’élargir pour que plus de foyers puissent en bénéficier. On vous dit tout ! 

Une rentrée simplifiée grâce à la CAF

Cette rentrée va se montrer beaucoup plus simple que d’autres rentrées grâce à la CAF. En effet, l’aide financière à la garde d’enfant faisait l’objet d’un versement jusqu’à la rentrée au CP de l’élève. Cette décision se verra étendue à d’autres élèves également. Le mardi 20 septembre, le ministre des Solidarités a tenu à préciser que ce coup de pouce, versé par la CAF, allait changer. Elle ne concernerait désormais pas que les élèves jusqu’en CP mais les élèves jusqu’à leur entrée au collège. Et ce, pour les familles monoparentales. « C’est une mesure sociale extrêmement forte », a déclaré Jean-Christophe Combe.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Elen (@elen.et.les.enfants)

L’aide financière garde d’enfants, aussi appelée le « complément du libre choix du mode de garde » (CMG), se verra donc versée par la CAF « aux familles monoparentales pour les enfants 6 à 11 ans révolus ». Selon le ministre, cette mesure a fait l’objet d’une décision pour aider les « 30 % de familles monoparentales (qui) sont en situation de pauvreté », en France. Cette aide figure dans le budget de la sécurité sociale. Et elle s’agit d’une promesse de campagne du candidat qui a ensuite eu la chance d’être réélu, Emmanuel Macron.

La garde d’enfants 

« Après 6 ans, un enfant ne se garde pas tout seul et les familles, surtout monoparentales, se retrouvent dans une situation parfois très compliquée, notamment pour concilier vie professionnelle et vie personnelle ». Et ce, comme l’avait expliqué Emmanuel Macron en début d’année 2022. Il existe d’autres dispositifs de la CAF qui servent à aider les parents à trouver un équilibre sain. Notamment un équilibre entre la vie de famille et la vie professionnelle. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) a expliqué en profondeur certaines mesures qui s’appliquaient à cette loi. 

De ce fait, la pension alimentaire minimale, versée aux familles monoparentales, a subi une revalorisation. Et ce, à hauteur de 50 % pour toutes les personnes concernées. Désormais, les familles qui touchaient 116 euros par la CAF auront la possibilité de percevoir 174 euros. La seconde mesure concerne le reste à charge. En effet, les familles qui font garder leur jeune enfant obtiennent un reste à charge. Selon le ministre des Solidarités, aujourd’hui, il reste bien plus coûteux de faire appel à une assistante maternelle pour son enfant. Et ce, que de le mettre en crèche. Toutefois, les placements en crèche se font beaucoup plus rares et donc difficiles à obtenir. Les charges vont donc subir des changements. Et ce pour que, quel que soit le mode de garde choisi par les parents de l’enfant, l’argent dépensé soit le même.