Mac Lesggy dévoile l’astuce imparable pour réduire sa consommation de viande sans difficulté !

L’agronome Mac Lesggy nous explique pourquoi et comment réduire notre consommation de viande. Découvrez les détails dans cet article.

Source : Getty Images

Une nourriture saine est la garantie d’une longue vie et d’une santé de fer. Les véganes avancent que l’élevage pollue l’atmosphère. D’autant plus que selon eux, les protéines végétales suffisent pour une excellente santé. Un scientifique dénommé Mac Lesggy nous apporte son opinion. Doit-on arrêter de manger de la viande ? La réponse dans cet article.

Qui est Mac Lesggy ?

Beaucoup de Français le connaissent déjà. Du moins, l’ont déjà vu à la télé. Souvenez-vous, il est apparu dans l’émission de vulgarisatrice « E=M6 » ? Mac Lesggy est son présentateur depuis 1991. Vous avez sûrement déjà vu au moins un épisode de ce programme diffusé sur M6, 6 ter et Gulli.

Par ailleurs, en 1995, Mac Lesggy a reçu le « Grand Prix de l’Information Scientifique ». C’est pour vous dire que ce monsieur est une spécialité dans son domaine. Aujourd’hui, il va nous expliquer ses opinions concernant la consommation de viande. Est-il d’accord avec les véganes ? Voyons cela.

Consommer de la viande nuit à l’environnement

Mac Lesggy donne plusieurs pistes qui prouvent que consommer de la vie a un impact sur l’écologie. Déjà, si on doit parler de viande, il est impératif de parler d’élevage. Les chiffres sont implacables : l’élevage est responsable de 10 % des émissions de gaz à effet de serre en France. Voici quelques raisons :

1. La rumination des vaches

Vous ne le savez peut-être pas, mais la rumination dégage du méthane. La rumination pour les vaches ainsi que d’autres bovins consiste à régurgiter de la nourriture pour la mastiquer.

Aussi étonnant soit-il, cette action dégage du gaz à effet de serre. Plus besoin de vous expliquer en quoi les gaz à effet de serre sont mauvais pour notre planète.

2. Diminution des ressources en eau

Toujours selon Mac Lesggy, l’élevage consomme beaucoup d’eau. En France, vous ne le sentez probablement pas, mais dans d’autres pays, un verre d’eau est plus précieux qu’un plat de viande. Or, si notre corps a besoin de protéines animales, il n’y a pas que la chair animale qui donne des protéines.

Source : Pexels

Protéines végétales vs protection animale

On obtient des protéines soit en consommant de la viande, soit des plantes. Pourtant, il y a une grande différence d’après Mac Lesggy. En cuisinant 100 g d’entrecôte, l’empreinte carbone est deux fois plus que si vous cuisinez 100 g de lentilles ou de haricots secs. Voici les chiffres exacts :

  • 100 g de protéines d’entrecôte équivalent à 1,7 à 5,7 kg de CO2.
  • 100 g de protéines de haricots secs produisent seulement 250 g de CO2.

Comme vous pouvez le voir, la différence est juste remarquable ! Ainsi, au lieu de manger de la viande pour avoir des protéines, favoriser les légumes secs.

Doit-on bannir l’élevage et la viande ?

Vu que les légumes secs procurent autant de protéines sans mettre à mal l’environnement, faut-il pour autant arrêter l’élevage ? Selon Mac Lesggy, la réponse est « non ». D’après l’ingénieur agronome, l’élevage a des impacts positifs sur notre environnement. La star du PAF défend ses propos par les arguments suivants :

1. Qui dit élevage dit fumier pour Mac Lesggy

Les excréments animaux sont l’un des meilleurs engrais organiques. Pour les cultures bio, un engrais de bonne qualité est primordial. En ce sens, arrêter l’élevage pour se tourner uniquement vers les produits végétaux serait une erreur. Cela va aussi rompre le cycle naturel.

2. Valoriser les végétaux

En plus du cycle naturel, l’élevage met en valeur les plantes. Ici, on parle des plantes qui n’ont pas d’utilité directe pour nous. C’est notamment le cas des prairies et des pâturages.

3. Exploiter les terres non cultivables.

Mac Lesggy défend également l’idée que l’élevage nous permet de faire valoir les vastes terrains non cultivables comme la montagne. N’oublions pas que l’élevage représente 39 % de l’exploitation française.

Stopper totalement l’élevage revient à cultiver une grande surface. Le sol aussi stocke du carbone, cultiver les prairies dégage en même temps une grande diffusion de CO2. Qui plus est, il faut dépenser beaucoup d’énergie pour créer des engrais synthétiques.

Source : Pexels

Que faut-il faire alors ? Pour chercher un équilibre entre l’élevage et l’agriculture, une étude publiée en 2019 par l’INRAE (institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) dévoile un consensus.

L’étude explique que pour avoir un équilibre, il faut diviser par trois notre consommation actuelle de protéines animales toutes confondues. À savoir réduire la consommation de poisson, de poulet, de lait, etc.

Le menu idéal selon Mac Lesggy

Selon le scientifique, le menu idéal est de manger de la viande 3 fois par semaine :

  • Une fois de la viande rouge ou blanche
  • Une fois des œufs (2 quantités en l’occurrence)
  • Une fois du poisson ou du lait
Source : Pexels

Toutefois, Mac Lesggy a affirmé que cette modération n’aura de l’impact sur la planète que si tout le monde s’y met. Voilà, vous savez quoi faire maintenant pour sauver la planète !