Prix de l’électricité : ces fournisseurs d’énergie sont soupçonnés de fraude, c’est terrible !

Les Français se préoccupent de la hausse des prix de l’énergie. Des fournisseurs font exploser leurs factures d’électricité. La CRE enquête.

Source : IStock

La CRE mène actuellement une enquête, car plusieurs fournisseurs d’énergie auraient commis de sérieux manquements. En effet, ces fournisseurs auraient vendu de l’énergie à prix fort et font exploser ainsi les factures d’électricité. Et ce, au moment où les temps sont déjà durs pour les Français. Plusieurs clients des fournisseurs privés ont ainsi choisi de retourner chez EDF.

La CRE enquête sur des fournisseurs privés

Plusieurs fournisseurs d’énergie font l’objet d’accusations pour vente à prix fort. Une accusation qui concerne notamment GreenYellow (Cdiscount), Mint Énergie ou encore Ohm énergie. Ces fournisseurs font exploser leurs factures alors que les temps sont difficiles pour les Français.

Les citoyens, en effet, cherchent, tant bien que mal, le fournisseur le moins cher. De ce fait, la Commission de Régulation de l’Énergie vient d’ouvrir une enquête. Les pouvoirs publics ont mis en place un système pour réguler les tarifs de l’électricité.

Électricité
Source : iStock

Cependant, il y a certaines sociétés qui ont trouvé comment contourner ce système. Elles gonflaient leurs besoins en électricité afin d’acheter de gros volumes à prix cassés auprès d’EDF. Ce dernier doit, depuis 2010, revendre une partie de son énergie nucléaire à ses concurrents.

C’est ce que dit la loi NOME et le dispositif Arenh. Ces concurrents, quant à eux, revendaient l’excédent à prix d’or sur le marché.

Électricité : Renforcer les pouvoirs de la CRE

Au Parisien, son entourage a expliqué que la ministre de la Transition énergétique travaille pour renforcer les contrôles. Agnès Pannier-Runacher voudrait éviter les comportements manifestement opportunistes de certains fournisseurs au détriment des consommateurs.

Pour cela, il faudra passer par de nouvelles mesures réglementaires et législatives. Au sein du cabinet de la ministre, plusieurs pistes seraient à l’étude pour le renforcement des pouvoirs de la CRE. Il semblerait que cela passera par un renforcement des contrôles en amont afin de limiter les demandes excessives pour l’année suivante.

« D’autant qu’elles ont pour résultat de faire artificiellement augmenter les prix », indique le cabinet.

Reste à voir si cela fera baisser les factures d’électricité.

Électricité
Source : iStock

Des représentants de l’Ohm énergie convoqués

Des consommateurs se sont plaints auprès de la CRE suite à cette découverte. Ce gendarme national de l’énergie a ainsi ouvert une enquête. Mélanie est une adhérente chez Ohm Énergie. Elle a remarqué une hausse de sa facture d’électricité et en a été surprise.

Pourtant, elle pensait que ce fournisseur était le plus abordable du marché. Ce sont sûrement les « tarifs jusqu’à 30 % moins chers que le tarif réglementé » qui l’a convaincue. Une revendication qui, à en croire Mélanie, est différente de la pratique.

En effet, elle a avoué à UFC-Que Choisir que le fournisseur a doublé sa facture. Celle-ci passe de 73 à 148 euros. Y a-t-il une pratique récurrente trompeuse à l’égard des consommateurs ? La Commission de Régulation de l’Énergie a étudié la question.

D’où la convocation des représentants de la société Ohm Énergie. Faute de preuves convaincantes, on a signalé la société auprès de la DGCCRF. Soit la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes.

Le 9 septembre, la CRE a avoué que des investigations portant sur certains fournisseurs étaient en cours. Le but est de découvrir s’il y a des agissements qui pourraient constituer un abus d’Arenh. Ohm Énergie est la première société à faire l’objet de cette enquête.

Électricité
Source : iStock

Électricité : Plusieurs Français retournent chez EDF

Dernièrement, nombreux sont les Français qui se plaignent de la hausse de leur facture d’électricité. Sara, cliente de Cdiscount, fut surprise quand elle a su que sa facture d’électricité allait augmenter de plus de 30 %. Et ce, à partir du mois d’octobre.

« Dans mon budget serré de mère célibataire, cela fait presque 20 euros d’augmentation par mois sur ma facture d’électricité, c’est énorme ! »

Ne trouvant pas cela normal, la mère célibataire, qui dit ne pas être une grosse consommatrice, a dû réagir. Comme beaucoup de Français, elle a souscrit à nouveau aux tarifs réglementés de chez EDF. Le fournisseur public et historique qu’elle avait pourtant quitté 3 ans passés.

Karim, père de famille, s’est senti arnaqué en apprenant la multiplication de sa facture par deux le mois prochain. Il est donc, lui aussi, allé chez EDF pour souscrire aux tarifs réglementés.

« Plus jamais je n’irai chez les petits fournisseurs comme ça en tout cas », a-t-il déclaré à Franceinfo.

Chez EDF, les factures ne doublent pas, car on a réglementé les prix. Le gouvernement a mis en place un bouclier qui plafonne sa hausse à 4 %. Un dispositif qui s’applique obligatoirement. Pour les contrats à offres de marché par contre, les opérateurs font ce qu’ils veulent.

EDF
Source : iStock

Une zone de turbulences inédite

Sophie Méritet, experte en énergie de l’université Paris-Dauphine, apporte une réflexion à propos de ce bouclier tarifaire. À en croire les propos de cette experte, c’est compliqué de limiter la hausse de prix de la bouteille d’eau avec ce bouclier tarifaire.

En effet, le prix de la bouteille d’eau est, selon elle, un prix de marché. L’offre est donc égale à la demande et « vous n’avez que des opérateurs privés ». Ces derniers, comme dit plus haut, font ce qu’ils veulent avec les tarifs.

Par contre, le tarif d’EDF, c’est la Commission de Régulation de l’Énergie qui le fixe. Par ailleurs, certains opérateurs d’électricité alternatifs poussent pour résilier leurs contrats avec leurs clients. Ce, pour éviter la faillite à cause des impayés.

Cette résiliation de contrat est chez Ohm Énergie sans pénalité. Le fournisseur donne donc à ses abonnés la liberté de résilier leurs contrats à tout moment. Et ce, dans un délai de trois mois. Cependant, il y a d’autres fournisseurs qui sont plus directs encore.

Cela étant, il faut noter que le secteur traverse actuellement une zone de turbulences inédite. Pour diverses raisons, le marché de l’énergie européen fait face à une crise d’approvisionnement. Il voit donc ses tarifs de gros exploser.

S’il y a un an le mégawattheure d’électricité s’échangeait à 42,67 euros, aujourd’hui l’échange se fait à 470 euros, voire plus.

Mis à jour le : 29 septembre 2022 à 14:02 :

DROIT DE RÉPONSE MINT :

La société Mint a été nommément citée et mise en cause dans votre journal par un article publié sur votre site internet le 19 septembre 2022, dont le titre est « Prix de l’électricité : ces fournisseurs d’énergie sont soupçonnés de fraude, c’est terrible ! ».

Il y est fait état que Mint serait sous le coup d’une enquête diligentée par la CRE concernant des abus relatifs à l’ARENH.
Or, il n’en est rien. La société Mint n’est aucunement concernée par une telle enquête, ce qui a été expressément confirmé par la CRE. La société Mint réfute, purement et simplement, les allégations
rapportées dans votre article. L’article précité est ainsi particulièrement préjudiciable à la société MINT qui se réserve le droit
d’entreprendre toute action civile ou pénale nécessaire à préserver son honneur et ses intérêts.