Michel Berger et France Gall : cette terrible maladie qui a provoqué la mort de leur fille Pauline à 19 ans

La vie de Michel Berger a été marquée par un drame, la maladie de sa fille aînée, Pauline, qui compte les années dès sa naissance.

Source : Getty Images

Au cours de sa vie, France Gall a dû faire face à deux drames. La mort de Michel Berger d’un côté, terrassé par une crise cardiaque et la mort de sa fille Pauline, quelques années plus tard. La fille du couple meurt alors qu’elle n’a pas encore 20 ans. Une mort qui était annoncée puisque la jeune femme était touchée par une maladie génétique rare. Ses parents savaient qu’elle n’avait pas la même espérance de vie que les autres enfants quand ils ont appris pour sa maladie.

France Gall perd son époux et sa fille 

Les chansons du couple trouvent tout leur sens quand on les met en parallèle avec leur vie. On comprend d’où vient cette mélancolie, cette justesse dans le choix des mots. Si les deux artistes sont si à l’aise pour travailler ensemble, c’est qu’ils sont amoureux l’un de l’autre. En 1976, ils se disent oui pour la vie. Deux ans plus tard naît Pauline, le 14 novembre 1978. Elle est l’aînée de la famille puisqu’en 1981, c’est le petit Raphaël qui fait le bonheur de ses parents. Le couple est alors heureux. Mais une terrible nouvelle a changé leur vie. Leur fille n’est pas comme les autres. Elle est atteinte d’une maladie génétique rare, la mucoviscidose. Cette dernière a notamment été mise en lumière par Grégory Lemarchal, grand gagnant de la quatrième saison de la Star Academy.

Cette maladie touche les voies digestives et respiratoires. Et tout comme le chanteur à la voix d’ange (qui s’est éteint en 2007), les jours de Pauline sont comptés. Il n’existe aucun traitement. Une greffe peut aider à gagner quelques années de vie. Mais cette maladie reste encore un mystère pour la science et la médecine.

En 1992, Michel Berger meurt d’une crise cardiaque. Il n’est donc pas le témoin de la mort de sa fille qui meurt le 15 décembre 1997. France Gall subit ces deux décès. Elle décide de se retirer la vie scène publique et s’installe au Sénégal, pour se remettre. 

Michel Berger et France Gall apprennent à vivre avec la maladie de leur fille

On peine à imaginer la douleur qui doit s’installer durablement dans l’âme des parents qui apprennent que leur première fille est condamnée. France Gall ne s’en cache pas, elle avoue avoir perdu son inconscience en apprenant la maladie de sa fille. Dans les colonnes de Paris Match, c’est avec émotion qu’elle parle de sa fille.

« Il n’y a pas, je dis bien pas, une personne qui ait croisé le regard de Pauline, même furtivement, qui ne sont pas arrêtées quelques instants sur elle. Elle dégageait quelque chose d’autre que les autres : elle n’était pas tout à fait comme les autres. Moi, je la trouvais extraordinaire mais c’était pour moi normal de penser ça. » Comment peut-on se remettre de la mort d’un enfant ? Cela semble impossible. Dans un témoignage diffusé en 2015 sur C8, France Gall aborde la question et explique comment elle parvient à continuer de vivre sans son époux et sans sa fille.

« J’ai tout de suite voulu être la maman qui réus­sit le plus au monde à survivre et à inté­grer cette idée d’avoir perdu un enfant. De pouvoir, le plus faci­le­ment, vivre avec ça. Sinon, on est foutus, si on y pense, si on est dans le regret. Ma manière de penser, ce fut : ‘C’est extra­or­di­naire de l’avoir connue pendant 19 ans. On me l’a reprise, mais on me l’a quand même donnée pendant 19 ans.’ Pour Michel Berger, c’est ça aussi que j’ai pensé. »

Une bataille judiciaire contre la mère de Michel Berger

Pauline est un enfant malade qui devient une adulte malade, libre de faire ses choix et consciente qu’elle est condamnée. Elle fait alors une demande à sa mère avant de mourir. C’est dans le livre Quelque chose en nous de Michel Berger d’Yves Bigot que le producteur Bernard Saint-Paul dévoile la dernière volonté de la fille de Michel Berger et France Gall.

« La petite Pauline Hambur­ger qui se sait condamner, fait un testament et dit à sa mère ‘je sais que je vais mourir, je voudrais être enterrée à côté de papa‘. » Mais cela s’annonce plus compliqué que prévu puisque la tutrice de la mère de Michel Berger, Annette Haas, refuse cette demande. La veuve de Michel Berger se lance alors dans une bataille judiciaire qu’elle gagne. Père et fille sont donc réunis dans le caveau familial au cimetière Montmartre à Paris. Dans leur sommeil éternel, sans doute ont-ils senti l’arrivée de France Gall, en 2018.