Linky : le compteur va se couper automatiquement cet hiver 2022 ? La polémique prend de l’ampleur !

À cause de la crise énergétique, l’électricité est au cœur du débat à l’approche de cet hiver. Le compteur Linky va-t-il se couper ?

Source : Istock

On sait tous à quel point l’électricité est indispensable en saisons froides. Ainsi, face aux difficultés d’approvisionnement énergétique, une question taraude l’esprit des Français. Est-ce que le compteur Linky va avoir des problèmes cet hiver ? On vous répond dans cet article.

Des difficultés d’approvisionnement énergétique

L’embrasement de l’Est européen a de nombreuses conséquences sur notre économie. Le prix du gaz naturel a flambé, alors que l’Europe, y compris la France, dépendait uniquement du gaz russe.

De ce fait, l’Hexagone rencontre depuis le mois de février une crise énergétique. Un conseil de défense a été établi afin de trouver une solution pour pallier ce problème. Le gouvernement a ainsi mis en place un plan de sobriété énergétique.

L’objectif est de consommer moins d’énergie pour pouvoir faire face à la crise. Les industries, les autorités municipales et les ménages sont invités à réduire leur consommation. La Tour Eiffel sera même éteinte plus tôt que d’habitude, soit à 22 h.

La température des piscines municipales connaîtra aussi une réduction. Face à tout cela, une question a enflammé la Toile. Les Français s’inquiètent du rationnement d’électricité pour l’hiver. Est-ce que le compteur Linky, lui aussi, pourrait avoir des soucis ?

Compteur Linky pourrait-il s’arrêter en hiver ?

En hiver, les gens consomment plus d’électricité par rapport aux autres périodes de l’année. La raison est qu’on a beaucoup plus besoin de chauffage et d’eau chaude. De ce fait, l’électricité est plus indispensable que jamais.

Pourtant, face à cette pénurie, il se peut qu’au beau milieu de l’hiver, le compteur Linky s’arrête pour équilibrer la consommation des ménages. Toutefois, il n’y a pas lieu de paniquer ! La Ville lumière ne fera pas face à un black-out total.

Cette coupure sera répartie sur le territoire, et n’aura qu’une courte durée. Il pourrait aller jusqu’à deux heures maximum par foyer. Cela s’appelle le délestage tournant.

« Un dispositif de coupures exceptionnelles, préventives, localisées et tournantes, a toujours été l’un des mécanismes activables en cas de risques », a expliqué Enedis.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Orgeco38 (@orgeco38)

Aussi, n’ayez aucune crainte si vous avez une personne malade, parce que les hôpitaux et les cliniques seront priorisés. Pareille pour la Défense Nationale.

Il faut d’ores et déjà se préparer, car l’hiver risque de ne pas être facile à vivre. Cependant, il faut savoir que les décisions prises ont pour but d’équilibrer la production et la consommation d’électricité.

« Seules la sobriété et la solidarité européenne nous permettront d’éviter des coupures et des rationnements (…) Dans les scénarios les plus probables, si chacun prend ses responsabilités et fait preuve de sobriété nécessaire, il n’y aura pas de coupure », a cependant rassuré la Première ministre.

Qu’en est-il de la facture d’électricité et de gaz ?

Avec cette crise d’énergie, les factures de gaz et d’électricité vont connaître une nette hausse. Cela dit, afin de protéger les Français face à cette inflation. Le bouclier tarifaire, qui a allégé les factures des Français depuis 2021, sera maintenu jusqu’au 2023.

Ainsi, au début de l’année prochaine, la facture de gaz connaîtra une augmentation de 25 euros, et 20 euros pour l’électricité. La Première ministre Élisabeth Borne a tenu à souligner que sans bouclier tarifaire, l’augmentation aurait atteint 120 %.

Alors qu’avec ce bouclier, l’augmentation est limitée à 15 %. Le gouvernement n’a pas non plus oublié les foyers qui sont dans des situations précaires. Ainsi, ils ont mis en place des chèques énergies afin de venir en aide aux plus modestes.

Ce coup de pouce sera donné aux 12 millions de foyers les plus modestes en France. Il concerne les ménages faisant partie des 4 premiers déciles de revenus. Le montant dépendra des revenus de chaque foyer. Il sera de 100 à 200 euros et sera versé « d’ici à la fin de l’année ».

« Par exemple, une mère seule avec deux enfants qui gagne le Smic touchera un chèque de 200 euros. Et un couple de travailleurs avec un revenu cumulé de 3.000 euros net par mois avec deux enfants bénéficiera d’une aide de 100 euros », a précisé Elisabeth Borne pour apporter plus d’explication.