Pouvoir d’achat : voici le calendrier de toutes les aides dont vous pouvez bénéficier

En cette période de rentrée 2022, une année au rythme de l'inflation se profile. Suite aux dernières annonces dans un contexte de crise énergétique, de nouvelles aides pour booster le pouvoir d'achat ont été annoncées. Voici le calendrier de toutes les aides.

Source : Istock

Les vacances d’été sont déjà loin derrière nous. Outre le traumatisme de la rentrée et du retour au travail, souvent difficile après tant de jours de détente, cette année le retour de vacances est encore plus amer en raison de la hausse des prix. En effet, l’inflation pèse en effet lourd dans les poches des Français et leur pouvoir d’achat en est très affecté.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Optique Lafayette (@optiquelafayette)

L’augmentation exponentielle des prix est liée à de nombreux facteurs différents. De la crise sanitaire en passant par la crise en Ukraine et l’augmentation des coûts de l’énergie, de l’essence et du diesel. Bien heureusement, le gouvernement a annoncé un certain nombre mesures ces dernières semaines, afin de soutenir les Français. La Première ministre Elisabeth Borne a fait de nombreuses annonces. Précisées ensuite par Gabriel Attal, en charge des Comptes publics.

Un pouvoir d’achat en berne

Pas facile de gérer l’inflation ! Depuis qu’elle est de retour, les Français ont du mal à joindre les deux bouts. Cette dernière est encore repartie à la hausse depuis janvier 2021 et atteint aujourd’hui un taux de 5.9%, selon l’INSEE.

Ce retour à l’inflation est dû essentiellement au traitement de la crise sanitaire de la Covid pour 2021. Pour 2022, la crise que nos voisins depuis le 24 février 2022, a amplifié la situation.

En conséquence, les prix de l’énergie ont augmenté de 22.7% depuis les 12 derniers mois.

L’inflation s’est ensuite diffusée à d’autres produits dont l’approvisionnement est sous tension ( céréales, métaux…)

Ainsi, les produits alimentaires ont augmenté de pas moins de 7.9% sur les 12 derniers mois.

Tout au long de l’été 2022, les députés et sénateurs ont examiné les différentes mesures proposées par le Gouvernement dans son projet de loi. Ainsi, ces derniers ont finalement adopté deux séries de mesures au sein de la loi portant mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat et de la loi de finances rectificative 2022, constitutives du « paquet pouvoir d’achat ».

Le gouvernement emploie les grands moyens

Ainsi, ces différentes mesures devraient permettre de soutenir le pouvoir d’achat des Français face à cette hausse de l’inflation. Fortement liée aux conséquences de la crise en Ukraine et de l’augmentation du prix de l’énergie.

Le mercredi 24 août, le Président de la République, prenait la parole en ouverture du Conseil des ministres. Selon lui, la France vit un gros changement, marqué par « la fin de l’abondance ».`

Le Président de la République a beau avoir alerté sur cette « fin de l’abondance » il n’en reste pas moins que, depuis sa réélection, le gouvernement multiplie les aides. Le point d’indice des fonctionnaires est revalorisé, les pensions de retraite aussi, les aides au logement ont vu une augmentation de 3,5% et le RSA a vu une revalorisation de 4%. À ces différentes mesures s’en ajoutent d’autres. Elles concernent directement vos dépenses, à la caisse du supermarché ou encore à celle de votre station-service. Quant aux entreprises, de leur côté, elles peuvent verser la prime Macron une seconde fois d’ici au 31 décembre. Et les RTT peuvent désormais faire l’objet d’une monétisation. En effet, la loi de finances rectificative pour 2022 permet aujourd’hui aux entreprises qui le souhaitent de racheter les jours de RTT non pris par les salariés. Ce rachat est libre de cotisations sociales et d’impôts sur le revenu dans la limite de 7 500 €.

De nombreuses aides

Du côté des Français les plus modestes ou en situation précaire, ils vont pouvoir, eux, bénéficier de nombreuses aides. Notamment en ce qui concerne le carburant, l’électricité ou encore la rentrée scolaire. Certaines de ces aides ont déjà fait l’objet d’un versement. Les autres le seront dans les prochains mois, au plus tard au début de l’année 2023.

Ainsi, le moins que l’on puisse dire est que le gouvernement se montre réactif et plutôt généreux. Mais il faut dire qu’il a fait tellement d’annonces que certaines sont peut-être passé aux oubliettes.

Voici donc le calendrier des aides essentielles qui aideront à booster votre pouvoir d’achat.

Le bouclier tarifaire

Ce puis le début de la crise en Ukraine, le bouclier tarifaire a permis aux Français de faire beaucoup d’économies.

Le Gouvernement s’est engagé à maintenir le bouclier tarifaire mis en place à la fin de l’année 2021. Celui-ci permet de plafonner la hausse des factures d’électricité à 4 % et de geler les prix du gaz à leur niveau d’octobre 2021. Le dispositif sera prolongé jusqu’à la fin de l’année 2022.

Par ailleurs, le gouvernement a prévu 230 millions d’euros pour les ménages modestes qui se chauffent au fioul. Ainsi dès le début de l’année prochaine, la hausse devrait se limiter à + 15 % en janvier et février.

L’évolution de la remise carburant

Le Gouvernement a mis en place une remise carburant depuis le 1er avril 2022, face à l’envolée des prix.

Le décret du 22 août 2022 modifie le décret du 25 mars 2022 relatif à l’aide exceptionnelle à l’acquisition de carburants. En effet, le gouvernement a prolongé jusqu’au 30 décembre 2022 ce dispositif d’aide.

La remise est actuellement de 18 centimes d’euros TTC. Et, en application du décret du 22 août 2023, les évolutions seront les suivantes :

  • Du 1er septembre au 31 octobre 2022, le montant de l’aide TTC est majoré à 30 centimes d’euros le litre. (25 centimes hors taxes /litre) pour les gazoles, essences et le gaz de pétrole, et à 30 centimes d’euros le litre (25 centimes hors taxe d’euros/MWh (PCS)) pour le gaz naturel.
  • Puis, entre le 1er novembre et le 31 décembre 2022, le montant de l’aide sera minoré à 10 centimes d’euros/litres (8,33 centimes d’euros hors taxe). Pour les gazoles et essences et le gaz de pétrole liquéfié, et à 10 centimes d’euros/litres (8,33 euros hors taxe/MWh) pour le gaz naturel.

L’aide au fioul

Le gouvernement planche sur une aide pouvant aller jusqu’à 200 euros à environ la moitié des Français qui se chauffent au fioul. Pour booster le pouvoir d’achat, elle devrait faire l’objet d’un versement à partir de novembre. A indiqué ce jeudi 15 septembre le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal.

Le chèque énergie

Pour protéger les plus modestes et booster leur pouvoir d’achat. La première ministre, Elisabeth Borne, a annoncé la mise en place d’un chèque énergie exceptionnel. Il viendra compenser la hausse des +15 %. « Cette aide concernera les 12 millions de foyers les plus modestes, soit quatre foyers sur dix, et son montant sera de 100 ou 200 euros selon le revenu. » a expliqué la première ministre. Ce chèque arrivera dans vos boites aux lettres d’ici à la fin de l’année 2022.

L’aide exceptionnelle de rentrée pour soutenir le pouvoir d’achat

Prévue le 15 septembre, il s’agit d’une aide d’un montant de 100 €. À ces 100 € s’ajoutent 50 € par enfant à charge effective et permanente. Afin de booster votre pouvoir d’achat, cette aide, mise en place exceptionnellement pour l’année 2022. Elle s’adresse aux ménages les plus modestes bénéficiaires des minima sociaux.

Revalorisation des bourses étudiantes

La loi du 16 août 2022 de finances rectificative pour 2022 ouvre des crédits. Ces derniers servent à financer les mesures pour le pouvoir d’achat et notamment la revalorisation de 4 % des bourses étudiantes à la rentrée universitaire.

Afin d’en connaitre les montants, rendez-vous sur le site du gouvernement.

Suppression de la redevance audiovisuelle

D’un montant de 138 euros en métropole et 88 euros en Outre-mer. La suppression de la redevance audiovisuelle, anciennement « redevance Télé » concerne 27 millions de foyers en France.

Allocation de soutien familial pour soutenir le pouvoir d’achat

L’Allocation de Soutien Familial (ASF) est une aide financière versée aux parents isolés. Qui élèvent seuls un enfant ou dont le montant de la pension alimentaire est faible. C’est la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA), selon la caisse dont dépend l’assuré, qui verse cette aide.

Pour soutenir le pouvoir d’achat des familles monoparentales. Le gouvernement a décidé de revaloriser de 50 % l’allocation de soutien familial dans les prochains mois.