Chèque : voici comment bien remplir le document pour éviter les fraudes !

Voici comment remplir un chèque de la bonne manière, afin d’éviter les fraudes. On vous dit tout !

Source : Istock

Le chèque constitue un moyen de paiement qui assure le transfert de fonds entre deux personnes sur la base d’un simple document écrit. Il ne nécessite donc ni le déplacement d’espèces ni l’utilisation d’un dispositif électronique. Cependant, ces particularités ne semblent pas lui avoir donné les moyens de maintenir son attractivité ces dernières années. Le chèque connaît en effet une importante perte de popularité ces derniers temps. Et cela peut être dû au fait qu’il existe de nombreuses fraudes autour du chèque. Dans cet article, on vous dit tout ce qu’il faut savoir sur le chèque pour éviter les fraudes. Mais également comment utiliser ce moyen de paiement de la manière la plus sécurisée possible. 

Le paiement par chèque

En 2010, on comptabilisait plus de 3 milliards de chèques délivrés en France, contre seulement un peu plus de 1,5 milliard en 2019. En 2020, le chèque ne constituera que 5 % des transactions dématérialisées, loin derrière la carte bancaire (55 %), le virement et le prélèvement (18 % chacun). On peut donc constater sa rapide baisse en popularité sur le territoire français. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by BCI Congo (@bci_congo)

Il faut dire que, à la différence d’un paiement par carte ou d’un virement bancaire, il requiert une gestion rigoureuse. Et ce, puisque le bénéficiaire peut l’encaisser dans un délai d’un an et huit jours après sa date d’émission. Surtout, et cela constitue son principal désavantage, il s’agit du moyen de paiement le plus couramment utilisé pour les fraudes. Toutefois, il conserve son utilité, voire sa quasi-indispensabilité par moments. Et ce, comme le paiement de consultations médicales lorsque la carte bancaire ne passe pas, par exemple.

Les mentions obligatoires

Un chèque n’est pas un outil que l’on peut remplir vite et sans y prêter d’attention. En effet, cette méthode de paiement comprend un grand nombre de mentions obligatoires, il faut donc la remplir avec soin. Premièrement, la somme à régler doit apparaître à deux endroits. Vous devez, tout d’abord, l’écrire en toutes lettres juste après la phrase « Payer contre ce chèque en euros € ». Puis, en chiffre dans l’encadré en haut à droite. Dans les deux cas, il reste impératif de préciser les centimes ! 

Pour le bénéficiaire, il convient de remplir son titre (M., Mme, Dr, etc.) ainsi que son nom (que vous pouvez également écrire le prénom et le nom). Dans le cas d’une entreprise, il faut donc écrire la dénomination de la société, mais restez vigilant sur l’orthographe. Le lieu de l’émission du chèque s’agit de la commune dans laquelle vous vous trouvez au moment de l’écriture du chèque. Le nom doit apparaître juste après la mention “Fait à”. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by cours de droit ⚖ (@cours_de_droit_)

Finir le chèque pour vous assurer d’éviter les fraudes

À ne surtout pas oublier : la date à laquelle vous émettez le chèque. La date peut se présenter sous deux formes. En effet, soit XX/XX/XXXX, ou alors avec le mois indiqué en toutes lettres. Attention notamment à ne pas vous tromper puisqu’un chèque ne peut pas être antidaté.

Dernièrement, la signature se situe en bas à droite du chèque. Il doit, à tout prix, être identique au spécimen que vous avez fourni à votre banque. Si le chèque ne porte pas de signature, il fera l’objet d’un rejet certain. Attention, vous ne pouvez pas signer un chèque si vous n’avez pas la qualité de titulaire ou de mandataire du compte auquel il appartient. S’il s’agit de votre chéquier, à savoir celui lié à votre compte courant personnel ou à un compte joint dont vous vous trouvez parmi les titulaires. Attention ! Il faut savoir que dans le cas d’un compte joint ouvert au nom de Monsieur ET Madame (et non Monsieur OU Madame), les deux signatures devront figurer sur le chèque pour que celui-ci puisse fonctionner.

Les astuces pour ne pas être victime d’une fraude

Il y a quelques conseils à suivre en priorité pour éviter de vous faire avoir par une fraude ou de commettre des erreurs de gestion qui pourraient vous nuire. Il convient de remplir le talon du chèque en indiquant le montant du chèque, la date à laquelle il apparaît et le nom du destinataire. De cette façon, si vous hésitez sur un chèque qui a fait l’objet d’un prélèvement sur votre compte, vous aurez facilement la possibilité de vérifier sa destination.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by ZIEGLER ASSOCIES (@ziegler_associes)

Pour éviter de devenir une victime de la falsification, il faut tirer un trait après les montants indiqués sur le chèque (en lettres et en chiffres) et également après le nom du bénéficiaire. Vous empêcherez ainsi toute modification du chèque à votre insu. Veillez à signer votre chèque en dernier, après avoir constaté que vous avez bien rempli toutes les mentions obligatoires. Cela vaut aussi si une machine remplit automatiquement le chèque.

Les pièges à éviter pour un encaissement rapide de votre chèque

Il faut aussi éviter un certain nombre de comportements dangereux pour éviter de se retrouver victime d’une fraude. Tout d’abord, il est fortement recommandé de ne jamais faire de chèque en blanc, peu importe les circonstances. Pour des raisons évidentes de danger de falsification. Il faut aussi absolument éviter d’écrire avec un stylo effaçable tel qu’un crayon de papier.

Afin de faciliter la mise à l’encaissement du chèque par la banque du bénéficiaire, il convient d’éviter les ratures et les ajouts. Une erreur a eu lieu ? Pensez à le déchirer et à en faire un nouveau ! Attention également à ne pas écrire au dos du chèque, car ce côté du chèque reste réservé au bénéficiaire. Cette personne doit signer le chèque et indiquer son numéro de compte pour qu’il puisse être encaissé.