Cette banque dévoile un nouveau prêt à taux 0 : il y a une condition très particulière !

Alors que les taux d'intérêt pour les emprunts immobiliers dans les banques battent des records, un prêt à taux 0 semble être une anomalie.

Source : IStock

Ce prêt à taux 0 a été lancé en toute discrétion par le Crédit Agricole Île-de-France. On imagine que vous avez très envie de sauter sur l’occasion. Mais ce prêt n’est pas accordé à tout le monde. Il ne concerne qu’une partie des biens immobiliers disponibles à l’achat. Si vous êtes concerné par cette catégorie de logements, alors c’est le moment de faire une belle affaire. En effet, les taux de crédit continuent leur augmentation. Et cela rend forcément l’achat d’un bien encore plus difficile pour des millions de Français soucieux de devenir propriétaires.

Une banque propose un prêt à taux exceptionnel

Cela semble presque trop beau pour être vrai. Et pour cause, selon Empruntis, ce début du mois de septembre est marqué par une nouvelle hausse des taux d’intérêt pour les prêts immobiliers. Une hausse qui s’élève à cinq points, avec un pourcentage moyen à 1.90%. 1.75 au minimum pour 15 ans d’emprunt, et 2.05 au maximum pour 25 ans. C’est pourquoi cette nouvelle d’un prêt à taux zéro proposé par cette banque a de quoi donner envie. Les Échos révèlent que cette offre est toute nouvelle. Et elle n’est pas nouvelle. Elle a simplement été mise en place discrètement au printemps dernier par le Crédit Agricole, sur sa branche Île-de-France.

Ce prêt immobilier se veut durable puisqu’il s’inscrit dans un monde où la chasse aux passoires thermiques est faite. Si vous souhaitez souscrire à ce prêt, il faudra en effet respecter une règle bien précise. En effet, le logement que vous souhaitez acheter doit impérativement avoir une de ces trois catégories énergétiques : A, B ou C. Vous l’avez compris, c’est une manière pour la banque de montrer son engagement pour la cause climatique et environnementale.

Le directeur marketing de la banque s’explique

Guy Poyen, directeur marketing et digital client du Crédit Agricole Île-de-France a expliqué pourquoi ce prêt à taux zéro a été mis en place. « Nous avons souhaité encourager les clients faisant déjà le choix d’investir dans des biens à faible émission de carbone et à faible consommation énergétique. » D’autres facteurs sont évidemment mis en place pour autoriser les consommateurs à y avoir droit. Il est plafonné à 10% du financement du demandeur, dans la limite de 50 000 euros. Un chiffre choisi en fonction de l’emprunt moyen constaté dans la banque. Ce dernier est de 300 000 euros. Pour prétendre à ce taux d’intérêt, il faut annexer au compromis de vente le document prouvant la classe énergétique du logement. 

Avec les critères demandés pour pouvoir prétendre à ce taux d’intérêt, la banque sait que cela ne concerne pas un large échantillon des logements mis à la vente sur le marché en Île-de-France. En effet, comme l’indiquait Capital en juin dernier, c’est dans ce département qu’on compte le plus de passoires thermiques. Sept communes se trouvent dans le classement des villes les moins isolées. Avec notamment Paris (24%), Saint-Denis (22.3%) et Argenteuil (21.8%).

Un département avec les prix les plus élevés de France

C’est d’autant plus étonnant que c’est dans cette région que le parc immobilier de France est le plus cher. En outre, une étude révélée par les Notaires de France, et citée par Les Échos, nous indique que les transactions faites en Île-de-France et qui concernent les logements classés A, B ou C sont de seulement 26%.

Toujours selon nos confrères des Échos, malgré l’absence de communication au sujet de ce prêt à taux zéro, le succès est au rendez-vous. En effet, entre le mois d’avril et la fin août, 524 prêts ont été accordés. Et cela donne des idées à d’autres banques, comme la Banque Postale. Cette dernière a confié aux journalistes des Échos qu’elle réfléchissait actuellement à « transformer [son] modèle en profondeur ainsi que [son] offre de produits ».

À l’heure où les préoccupations sur le climat concernent une grande partie de la population, les banques savent qu’elles ont un rôle à jouer pour encourager les Français à bien acheter.