Rappel produit : ne consommez surtout pas cette sauce Panzani vendue partout en France, elle est contaminée !

Quelques lots de la gamme Tomacouli signée Panzani ont fait l’objet d'un rappel volontaire. Soyez prudents lors de vos achats. Explications.

Source : iStock

Nous raffolons de ce produit et avons tendance à en conserver beaucoup dans notre garde-manger. Les coulis de tomates donnent un bon coup de main, lorsqu’il faut confectionner nos sauces à pizza ou à spaghetti. Toutefois, si vous cuisinez de tels plats, méfiez-vous. Le site Rappel Conso a une fois de plus lancé un rappel produit sur une denrée que les Français adorent. Il est question de la sauce tomate « tomacouli Bio » de Panzani. Comment reconnaître l’aliment à éviter ? Quelle est la cause du rappel produit ? Quel est le risque pour la santé ? Quelle conduite à adopter ? Voici tout ce qu’il y a à savoir.

Quel produit est concerné par le rappel produit ?

La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) a encore annoncé un rappel produit. L’aliment en question était distribué dans toute la France par Intermarché du 12 août 2022 au 08 septembre 2022.

Selon l’organisme, deux lots de la gamme Tomacouli de la marque Panzani ne doivent plus être consommés. Ils représentent un danger pour la santé.

Les Français utilisent beaucoup cette sauce pour cuisiner de délicieux plats. Mais ils doivent désormais vérifier les lots du produit qu’ils ont acheté en magasin.

Vous êtes passé au rayon sauce récemment ? Vous avez acheté des briques de Tomacouli bio de 265 g ? Ils portent la référence GTIN 3038350032195, et vous êtes tombé sur le lot 2220060193 et le lot 2220060194 ? Vous avez pioché le produit à rappeler.

Si c’est le cas, le produit doit aussi avoir une date de durabilité minimale prévue pour le 1er juillet 2024. Débarrassez-vous-en vite.

Quelle est la raison du rappel produit ?

Selon Rappel Conso, les contrôleurs ont remarqué un défaut de fabrication et un défaut d’étanchéité sous la forme de micro fuites et de thermoscellage défectueux. Mais ce n’est pas la sauce bio, présente aussi des anomalies de conditionnement.

Source : Pixabay

En partant de ce constat, le site du gouvernement affirme :

« Ces produits ont été fabriqués et/ou conservés dans des conditions ne permettant pas d’apporter de garanties sanitaires satisfaisantes. Ces produits sont donc susceptibles de présenter un danger pour la santé des consommateurs. »

Comment faire si on a déjà acheté le produit ?

Si vous possédez le fameux lot dans votre cuisine, ne l’utilisez plus dans vos recettes. Ne vous en servez plus du tout. Les rappels produits doivent toujours être pris au sérieux. Des enfants ont quand même perdu la vie à cause des produits défectueux (le cas des pizzas Buitoni).

Au risque d’intoxiquer d’autres personnes, ne le passez pas non plus aux personnes qui ne sont pas au courant de ce rappel produit. Vous pouvez tout de même le ramener aux points de vente destinés à le recueillir. D’ailleurs, si vous choisissez cette option avant la fin de la date de procédure de rappel pour le 8 octobre 2022, vous obtiendrez un remboursement sur cet achat.

Si quelqu’un de votre entourage, ou vous-même, avez consommé le produit, consultez immédiatement un médecin. Si vous avez des questions concernant ce rappel produit, vous pouvez joindre le numéro 09 70 80 91 15.

Pourquoi y a-t-il autant de rappels produits ?

Le site gouvernemental Rappel Conso est mis en ligne depuis 2021. Il recense plusieurs rappels produits de nature à nous couper l’appétit. Il reçoit des alertes qui concernent même les grandes marques de glace, de chocolat, de pizzas, etc.

Vous vous demandez sûrement, pourquoi y a-t-il autant de rappel produit actuellement ? C’est simple. La sécurité alimentaire est un sujet sensible qui doit absolument faire l’objet d’un contrôle. Pour protéger la population, un organisme du gouvernement est aussi instauré. Celui-ci veille au respect de l’application des normes et des réglementations en vigueur. Il s’agit de la DGCCRF ou de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes.

Cette dernière a pour but de contrôler la propagation des aliments impropres à la consommation et d’éviter les infections. Afin d’éviter les scénarios catastrophes comme la maladie de la vache folle, la protection alimentaire doit être rigoureuse.

Source : Pixabay