Combien vous pouvez économiser en baissant votre chauffage d’un degré ? On vous dit tout

Réaliser des économies semble devenir la priorité de nombreux Français. Et cela parait bien pouvoir passer par le chauffage.

Source : iStock

D’après des études et des mises en situation, chauffer à 19 degrés au lieu de 20 pourrait permettre de faire de belles économies. Mais à quel point ? En effet, que ce soit une question d’économie d’énergie ou d’argent, elle soit devenir une priorité pour tous. À cause de la situation actuelle, les énergies et l’argent, viennent à manquer en France. Ainsi, voici ce que peut vous permettre d’économiser un chauffage à 19 degrés au lieu de 20. On vous explique tout ici. 

Une période complexe

Depuis le mois de janvier, la France traverse une période bien complexe. En effet, les esprits se sont échauffés dans certains Pays. Et cela a des répercutions sûr de biens nombreux autres. Ainsi, depuis que nos voisins de l’Est vivent une période assez complexe, la vie quotidienne des Français a bien changé. Et désormais que nous entrons dans une période où le chauffage va être de mise, cela peut vite devenir complexe

En effet, depuis le mois de janvier, plus précisément la fin janvier, les relations commerciales mondiales ont semblé mise à mal. De ce fait, on a pu constater de nombreuses pénuries en France, et bien sûr cette inflation qui ne parait pas vouloir cesser de croitre. Mais tout cela s’explique assez simplement. En effet, comme la France importe énormément de produit et de biens, quand les relations commerciales mondiales prennent fin, il vient à manquer de nombreuses choses. Ainsi, l’offre diminue, devenant inférieur à la demande. Et c’est cela qui créé l’inflation. Et pour le chauffage cela peut être de même.

Ainsi, le manque d’essence s’est vite fait sentir. Les prix ont explosé, forcément même certains travailleurs à arrêter leur travail, car les frais d’essence devenaient trop fort. Heureusement, le gouvernement a réagi pour mettre une remise sur le carburant, mais cela ne permet pas de tout soulager. Alors qu’au premier confinement, le litre d’essence était d’à peine un euro, cela a bien changé. Mais le carburant n’est pas la seule chose qui vient à manquer, les énergies aussi. Mais avec l’hiver qui arrive, le chauffage pourrait donc vite devenir compliqué. 

Le chauffage

Ainsi, faire des économies devient une priorité pour tous. Déjà, car le pouvoir d’achat des Français semble de plus en plus mis à mal. Mais aussi parce que si les énergies manquent, il faut que tout le monde se mobilisent afin de moins consommer. De nombreuses rumeurs courent selon lesquelles il pourrait y avoir des coupures d’électricité durant l’hiver s’il y a une pénurie d’électricité. Mais ainsi, pour les chauffages électriques durant l’hiver, cela peut devenir difficile. 

Il faut ainsi chercher à devenir plus économe pour l’énergie et pour son pouvoir d’achat. Car même si le bouclier tarifaire est en place pour les énergies, il ne peut pas être viable pour de nombreux foyers de se retrouver avec des factures très élevées étant donné que le prix de la vie augmente. Pourtant, une technique pourrait permettre de réaliser de belles économies avec le chauffage. 

La moyenne conseillée

Le gouvernement appelle en effet chaque Français à faire de la sobriété énergétique une priorité. Emmanuel Macron a d’ailleurs déclaré que “La chose la plus facile à faire, c’est d’essayer de se caler sur une référence de chauffage, dès qu’il commencera à faire froid, autour de 19 °C dans la pièce pour maintenir la température ambiante”. Avant d’ajouter ce lundi 5 septembre que “Si on fait ce petit effort collectif, alors le pays pourra atteindre assez spontanément ses objectifs de sobriété”. En effet, il ne semble pas nécessaire d’avoir une maison chauffée de manière excessive. Il se trouve qu’en 2018, l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré que les températures internes des logements devaient rester “suffisamment élevées pour protéger les résidents des effets nocifs du froid sur la santé”.

Ainsi, il paraît préconisé une température pour le chauffage d’environ 18 degrés pour la saison froide. Bien sûr, cela ne prend pas en compte les personnes plus fragiles. Mais en France, la limite parais de 19 degrés en moyenne pour les habitations et les locaux. Et cela parais inscrit dans le code de l’énergie de 1978. 

Les habitudes de chauffage à changer

Ainsi, les Français doivent changer leurs habitudes de chauffage. L’Ifop a partagé une étude pour la société d’hydrocarbures Eni qui a paru faite en 2018a calculé la température moyenne dans les habitations. C’est le journal le Figaro qui a partagé les résultats. Ainsi, en France, la moyenne paraissait de 20,2 degrés par foyers. C’est-à-dire 1,2 degré de plus que la moyenne qui reste recommandée. Ainsi, les trois quarts des personnes interrogées avaient un foyer entre 19 et 21 degrés. 

Mais si les foyers baissaient ainsi de 1 degré le chauffage, alors cela pourrait mener à une diminution de 7% de leur facture. Et cette économie n’est clairement pas négligeable. En effet, un foyer consacre 8,3% de son budget aux énergies, carburant compris. Soit environ 2 690 euros par an. Le chauffage prend plus de 66% de ce budget. 

Des économies simples

Ainsi, il paraît aussi recommandé de vérifier l’isolation de sa maison. En effet, si la maison reste mal isolée, le chauffage va partir dehors. Et donc, pour maintenir une température de 19 degrés, il consommera bien plus que si le logement restait bien isolé. L’ADEME déclare que “la solution numéro un est d’isoler le toit, les murs, les planchers et les fenêtres”. Les toitures permettent d’éviter près de 30% des pertes de chauffage, 25% pour les murs et 15% pour les fenêtres. 

Ouest France a partagé que “un logement de 110 m², chauffé au gaz (chauffe-eau gaz également), habité par une famille de 2 à 3 personnes, dont la facture de gaz annuelle est de 1 170 euros, et celle d’électricité de 530 euros”. 

Ainsi, changer sa chaudière peut aussi être une façon d’économiser du chauffage et ainsi de l’énergie et de l’argent. Cela pourrait représenter une économie annuelle de 645 euros. Aussi, il reste recommandé de laisser les volets coffrés ainsi que les rideaux fermés durant la nuit pour ne pas perdre le chauffage. Un thermostat programmable pourrait aussi mener à 15% d’économie.