Augmentation des retraites : voici la raison pour laquelle vous allez encore attendre

La revalorisation de 4% des pensions de retraite devait être effective au 9 septembre. Toutefois, cette date ne concerne pas tous les retraités. Explications en détail.

Source : iStock

Promulguée le 16 août 2022, la loi pouvoir d’achat contient un paquet de mesures. Cette loi comprend trois volets : la protection du niveau de vie des ménages, la protection des consommateurs et la souveraineté énergétique. Ces mesures d’urgence représentent 20 milliards d’euros de dépenses, inscrites dans le budget rectificatif 2022,. Ce budget comprend d’autres dispositifs de soutien : Revalorisation des retraites, aide exceptionnelle de rentrée, poursuite du bouclier tarifaire sur l’énergie, remise carburant, etc.

Ces mesures s’inscrivent dans la démarche de soutenir le pouvoir d’achat des Français que l’inflation galopante a malmené. La revalorisation des pensions de retraite de base de 4 % au 1er juillet 2022, entre autres, se destine à compenser la hausse des prix due à l’inflation, cette augmentation s’ajoutera à celle de 1,1 % intervenue en janvier 2022.

Qui est concerné en premier chef ?

À l’origine, elle aurait dû s’appliquer lors du versement du 9 août, sur la pension du mois de juillet. Mais, la revalorisation des retraites a toutefois subi du retard en raison de l’allongement du calendrier parlementaire.

L’augmentation des retraites devait s’appliquer s’appliquera à compter du versement des pensions de retraite du mois d’août, versées le 9 septembre. « Le montant correspondant à la revalorisation du mois de juillet sera versé rétroactivement avec le paiement du 9 septembre », a indiqué la CNAV.

Pour mémoire, elle concerne uniquement les pensions de retraite et les pensions d’invalidité du régime général de base, l’ex-minimum vieillesse appelé allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) et la pension de réversion. Elle s’ajoute donc à la hausse de 1,1% survenue en janvier de la même année. Bien entendu, ne soyez pas surpris si le versement que vous attendez n’a pas encore été effectué. La date du 9 septembre concerne les retraités affiliés au régime général et à la MSA.

Cette augmentation de 4% arrive du fait de l’inflation qui touche la France depuis plusieurs mois. Il s’agit donc de combattre la perte de pouvoir d’achat grâce à cet alignement.

Précision pour la MSA

Le premier versement de la pension de retraite revalorisée concernera donc seulement les pensions de retraites de base. « Elle s’applique aux pensions des retraités du secteur privé, de la Fonction publique, des régimes spéciaux et des indépendants », déclare le site Service public.

Si vous êtes un ancien salarié du secteur privé, il faudra encore faire preuve de patience et attendre la fin du mois de septembre pour profiter de cette mesure de pouvoir d’achat.

En ce qui concerne la Mutualité sociale agricole , Cette dernière a apporté une précision importante. « Les sommes dues au titre du mois de juillet vous seront attribuées rétroactivement, à l’occasion du versement des pensions de septembre payées en octobre », a-t-on pu lire sur son site.

Qu’en est-il des fonctionnaires ?

Les anciens agents de la fonction publique bénéficieront eux aussi de la revalorisation de la pension au 1er juillet 2022. La pension de base constitue la majorité de la pension totale. « Les pensions de retraite revalorisées seront versées début septembre ou fin septembre, selon les régimes. Le montant correspondant à la revalorisation sur la retraite du mois de juillet et du mois d’août pour les retraités de la Fonction publique sera également versé au mois de septembre », souligne le site du gouvernement.

Qu’en est-il des retraites complémentaires ?

Les règles en matière d’augmentation des retraites complémentaires (Agirc-Arrco par exemple) sont différentes de celles de base. Ces complémentaires font l’objet d’un calcul à partir du nombre de points acquis au cours de la carrière. À ce nombre, on multiplie une valeur du point. Ensuite, les partenaires sociaux décident d’une éventuelle revalorisation de la valeur de ce point.

La hausse au 1er juillet 2022 ne concerne pas les retraites complémentaires. En effet, ces dernières ne dépendent pas de la loi. Ce sont les partenaires sociaux (Medef. CGPME et U2P, pour les entreprises. CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO pour les salariés) qui fixent les augmentations.

Pour mémoire, le 1er novembre correspond à l’augmentation des retraites complémentairespar l’intermédiaire de la valeur du point retraite Agirc – Arrco (anciennement deux caisses séparées Arrco et Agirc). Si en 2015 et en 2016 il n’y eu aucune augmentation, une hausse a eu lieu en novembre 2018. Au 1er novembre 2019, le point a augmenté de 1% pour s’établir à 1,2714 euro. Ce montant n’a eu d’augmentation au 1er novembre 2020 alors qu’au 1er novembre 2021, le point a augmenté de 1%, passant à 1,2841 euro.

Quel est le montant de l’augmentation des retraites ?

L’augmentation des retraites sera de 4%. Le montant de l’augmentation dépend bien-sûr de chaque pension. Selon la Première ministre Elisabeth Borne, « au global, c’est une augmentation de 5% sur l’année ».

Quant au ministre du Travail, Olivier Dussopt, il estime, lui, que « si on tient compte d’une inflation à 4%, pour une pension à 1 200 euros, c’est un gain de 45 euros par mois ».

A la fin du mois de juillet, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, était au micro de France Info. Ainsi, ce dernier a fait savoir que les pensions de retraite devraient poursuivre leur hausse en 2023, du fait de l’évolution de l’inflation.

Pour mémoire, cela fait plus de 10 ans que les pensions de retraite ne faisaient plus l’objet d’une indexation sur l’inflation. Cela a entrainé une perte de pouvoir d’achat de plus de 10% en 10 ans.

Le cabinet Sapiendo, une plateforme de conseil retraite, a toute fois fait une révélation.

En effet, ce dernier met l’accent sur des différences selon les régimes. « Dans la mesure où la revalorisation de 4% s’applique uniquement sur la pension de base et non sur la complémentaire, le gain sur le pouvoir d’achat sera plus au moins proche des 4% selon l’importance de la part de la retraite de base dans la pension totale. Et sur ce point, tous les régimes ne sont pas égaux« , a déclaré Valérie Batigne, la fondatrice et présidente du cabinet Sapiendo. « L’impact global de l’augmentation de 4%, sur la pension de retraite, est ainsi estimé à 2% pour un ex-salarié cadre, contre +3,9% pour un fonctionnaire« , avance Sapiendo.

Les dates de l’augmentation des retraites en 2022

La revalorisation des retraites sera perceptible à compter du versement de la pension d’août, donc au 9 septembre. Attention toutefois, car cette date ne concerne pas tous les retraités. Voici le calendrier qu’il faut retenir :

  • 1er septembre : Carsat Alsace-Moselle
  • 9 septembre :  Cnav et à la MSA
  • 28 septembre : fonction publique d’Etat
  • 29 septembre : fonction publique territoriale et hospitalière

Des exemples pour illustrer

Par exemple pour les pensions normales et de réversion : « Vous perceviez 1 000 € de pension de retraite en 2021 ? Les pensions normales sont revalorisées de 1,1% en janvier 2022 et de 4% en juillet 2022. Vous allez donc percevoir au titre de la revalorisation de janvier 2022 : 1 000 + (1,1% x 1 000) = 1 011 € et au titre de la revalorisation de juillet 2022 : 1 011 + (4% x 1 011) = 1 051,44 €.

Par exemple pour les pensions d’invalidité et rentes d’invalidité : « Vous perceviez 1 000€ de pension d’invalidité en 2021 ? Les pensions d’invalidité sont revalorisées de 1,8% en avril 2022 et de 4% en juillet 2022. Vous allez donc percevoir au titre de la revalorisation d’avril 2022 : 1 000 + (1,8% x 1 000) = 1 018€ et au titre de la revalorisation de juillet 2022 : 1 018 + (4% x 1 018) = 1 058,72 €.