Revalorisation de 50 % de l’allocation de soutien familial : voici les Français concernés

Cela fait partie des mesures pour aider les Français avec l’inflation, la revalorisation à hauteur de 50%.

Source : Getty Images

Depuis de cela quatre ans, l’Insee a déterminé que 41% des enfants mineurs dans une famille monoparentale avaient des conditions de vie en dessous du seuil de pauvreté monétaire. C’est pour cette raison, qu’avec l’inflation qui sévit et met à mal la pouvoir d’achat de ces familles déjà bas, le gouvernement donne un coup de pouce supplémentaire. En effets, dès le mois de novembre de cette année, l’allocation de soutien familial, aussi appelé ASF va pouvoir recevoir une revalorisation de 50%. C’est une aide qui touche près de 800 000 foyers. On vous explique tout ici. 

Les bénéficiaires 

D’après le site Service public du gouvernement, le “soutien des familles monoparentales fait en effet partie des politiques prioritaires du gouvernement”. Cette allocation se verse pour aider à l’éducation et la vie d’un enfant. Mais qui n’aurait pas l’un ou les deux parents. Ainsi, vous pouvez en profiter à quelques conditions. Ainsi, si vous vivez et élevez donc seul un enfant. Et qui est à votre charge en étant leur parent. Ou si vous avez recueilli un enfant qui ne reçoit plus rien d’un ou de ses deux parents.

Mais si vous vivez seul avec un enfant, il y a différentes situations pour toucher l’allocation de soutien familial. Vous pouvez retrouver toutes ces situations sur le site de la Caisse d’allocations familiales. En effet, vous y avez droit si le deuxième parent semble décédé ou qu’il n’a pas officiellement reconnu votre enfant. Il est aussi possible d’y avoir droit s’il n’y a pas de pension alimentaire de fixer par le deuxième parent. Où qu’il se trouve dans l’incapacité de payer cette pension. Concernant la pension alimentaire, si elle est inférieure à 122,93 euros, même si elle reste payée, vous pouvez bénéficier de cette allocation. Et bien sûr, si la pension fixée reste impayée ou pas de façon complète.

En revanche, cette allocation prend fin quand votre enfant atteint son vingtième anniversaire. Ou si vous reprenez une vie en concubinage, donc dès que vous n’êtes plus seul. Si vous laissez votre enfant, qu’il sort de votre foyer, ou qu’il paraît placé, vous n’aurez plus le droit à cette allocation. Mais si l’enfant n’est biologiquement pas le vôtre cela change. Vous pouvez quand même toucher cette aide même si vous vous remettez en concubinage

Le montant de cette allocation

Ainsi, l’allocation de soutien familial peut alors être versée par la Caisse d’allocations familiales. Ou par la Mutualité sociale agricole appelé MSA. C’est ainsi pour venir en aide à toutes les familles monoparentales que le gouvernement va ainsi augmenter de 50% l’allocation de soutien familial. Et ce, dès le mois de novembre. Ainsi, si actuellement, vous touchez 122,92 euros par mois pour élever votre enfant, le montant augmente à 184,38 euros dès novembre. Et ce par chaque enfant à charge. Ainsi, vous pourrez avoir une augmentation de 61,46 euros par mois. 

Il faut aussi comprendre, que si la pension alimentaire que verse l’autre parent est inférieur ainsi à l’allocation, la CAF ou la MSA vous verse la différence pour atteindre les 122,93 euros. En revanche, même avec l’augmentation, il n’est pas tout défini. Si vous touchez la différence avec le nouveau montant de l’allocation ou non. Il faudra encore atteindre les précisions