Électricité : cette astuce des fournisseurs pour faire exploser le prix de la facture

La flambée des prix de l'électricité a conduit la Commission de régulation de l'énergie (CRE)  à renforcer sa surveillance des opérateurs en France, qui bénéficient d'une électricité de facto subventionnée. Le fournisseur Ohm Energie serait d'ailleurs au coeur d'une procédure. La CRE le soupçonne d'avoir réalisé des marges excessives à la revente d'électricité nucléaire achetée à un prix raisonnable à EDF.

Source : iStock

Votre dernière facture d’électricité vous a semblé trop élevée ? Les raisons peuvent être nombreuses et peuvent aller de mauvaises habitudes de consommation, de mauvais réglages, une maison inefficace d’un point de vue énergétique et bien plus encore…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LIRIDE (@liride_udes)

Des fournisseurs d’électricité gonfleraient volontairement la facture de leurs clients après plusieurs mois, et ce, pour faire d’importantes marges en revendant leurs surplus d’électricité sur le marché. La Commission de régulation de l’énergie (CRE), veut se montrer plus vigilante face aux abus des fournisseurs.

Des fournisseurs qui profitent de la flambée de prix

En ces temps troublés de crise de l’énergie, les factures d’électricité et de gaz des Français explosent. Mais certains consommateurs ne s’aperçoivent de cette flambée qu’au moment de la régularisation… ce qui est en fait trop tard.

Des fournisseurs alternatifs tenteraient-ils de profiter de la flambée des prix de l’électricité ? L’un d’entre eux, Ohm Energie, est aujourd’hui dans la ligne de mire de la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Pour mémoire, Le mois dernier, les clients de cet opérateur ont reçu un message important. En effet, ce dernier annonçait une augmentation des tarifs, avec des prix passant du simple à plus du double. « J’ai reçu un mail de Ohm énergie me disant que mes mensualités allaient être augmentées. Et qu’au lieu de payer 147 euros par mois, j’allais payer 330 euros. Ils m’ont tout simplement conseillée de changer de fournisseur, et de revenir vers eux au mois de mars« , a ainsi confié une cliente.

De nombreux clients n’ont pas tardé à réagir et Ohm Energie a encaissé nombre ruptures de contrats.

L’électricité revendue plus de 13 fois son prix d’achat

Afin de gagner des clients durant l’été, certains fournisseurs proposeraient des prix bas au printemps. Plus le nombre de clients est élevé, plus ces fournisseurs peuvent obtenir une grande part d’électricité nucléaire à prix subventionné.

Certains fournisseurs d’énergie réaliseraient-ils donc des bénéfices sur le dos de leurs clients ? C’est en tout cas ce que soupçonne la Commission de régulation de l’énergie (CRE). En effet cette dernière confirme que certains fournisseurs font l’objet d’investigations en cours. En particulier justement concernant un abus d’Arenh (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique), ce mécanisme grâce auquel les fournisseurs alternatifs achètent de l’électricité nucléaire à bon marché auprès d’EDF.

Acheté 46 euros, le mégawattheure serait revendu jusqu’à 600 euros. Des marges énormes dont profiteraient plusieurs fournisseurs alternatifs.

La CRE annonce sa première enquête dans les murs de la société Ohm Energie, même si cela “ne préjuge en rien à ce stade de l’existence ou non de manquements, que seule une instruction au fond permettra le cas échéant d’établir”, précise-t-elle.

Contacté par l’AFP, le fournisseur Ohm Energie, avec ses 250.000 clients, a affirmé  « n’avoir reçu aucune notification de la CRE concernant le lancement d’une procédure à son encontre« . Si ce fournisseur alternatif est reconnu coupable, il risque une amende de 8 % de son chiffre d’affaires et une interdiction d’opérer pendant un an.