Voici les dentifrices mauvais pour les dents qu’il ne faut jamais utiliser, selon 60 Millions de consommateurs

Trop abrasifs, chargés en dioxyde de titane ou substances controversées, les dentifrices ne sont pas toujours inoffensifs. C'est 60 Millions de consommateurs qui a tiré la sonnette d'alarme après leur dernière enquête. 

Source : IStock

Dans le cadre d’une récente enquête, disponible en kiosque depuis le 8 septembre 2022, 60 Millions de consommateurs a analysé la composition de 12 dentifrices parmi les plus utilisés par les Français. Les résultats sont inquiétants !

En effet, si tous les dentifrices contiennent de l’eau, des tensio-actifs pour l’effet moussant et du fluor pour protéger l’émail des dents, certains contiennent aussi des substances controversées comme le dioxyde de titane dont on dit qu’il est cancérogène et dangereux pour le système immunitaire.

Du dioxyde de titane, un produit abrasif dangereux

La connexion bouche-corps est très directe et une mauvaise santé bucco-dentaire peut contribuer aux maladies cardiaques, au diabète, à l’ostéoporose et à d’autres problèmes. Par conséquent, avoir une bouche saine est essentiel, et tout ce que nous y mettons, même pour une courte période, peut affecter notre santé globale.

Des muqueuses protectrices tapissent nos bouches, qui à leur tour peuvent s’irriter, s’enflammer et s’infecter par des ingrédients toxiques.

Ces substances peuvent également être absorbées rapidement et pénétrer dans notre système sanguin, tandis que d’autres ingrédients peuvent perturber l’équilibre naturel de la flore de notre bouche, responsable du maintien de notre santé bucco-dentaire. Ainsi, ce déséquilibre peut aussi affecter le microbiome intestinal.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Oum Naturel (@oumnaturel)

Selon 60 Millions de consommateurs, certains contiennent aussi des substances controversées, comme le dioxyde de titane l’on soupçonne d’être cancérogène et dangereux pour le système immunitaire. La moitié des dentifrices de la sélection contient du dioxyde de titane (tita- nium dioxyde ou TiO2), qui se cache parfois sous les codes CI 77891 ou E171, indiquent leurs experts. Si cet ingrédient fait l’objet d’une controverse, c’est parce qu’un niveau de preuve suffisant permet de le considérer comme cancérogène avéré chez l’animal au vu des données expérimentales. On soupçonne le dioxyde de titane de favoriser le cancer colorectal et est actuellement interdit dans les produits alimentaires.

La moitié en contient

Dans la sélection de 60 millions de consommateurs, il se trouve que la moitié contient du dioxyde de titane. Il s’agit d’un composé utilisé pour donner une couleur blanche à la pâte du dentifrice.

Aussi, le dioxyde de titane est ajouté à la pâte du dentifrice non seulement pour son caractère colorant blanc, mais aussi pour ses propriétés d’absorption des rayons ultraviolets. Or, en se brossant les dents avec un dentifrice en contenant, on prend le risque d’en ingérer une partie. Pour information, l’ANSES a montré que l’absorption de cet additif entraînait une réponse inflammatoire au niveau intestinal chez les rats.

D’ailleurs, ce n’est pas la première enquête à épingler du dioxyde de titane. En 2019, l’association Agir pour l’environnement avait révélé que les deux-tiers des dentifrices testés en contenaient. « le dioxyde de titane sert à colorer en blanc. Et à opacifier les pâtes de dentifrices, pour lui donner un aspect plus ‘hygiénique’ que les fabricants jugent plus vendeur. » avait alors déclaré l’association.

Le triclosan, un perturbateur endocrinien

Le dioxyde de titane n’est pas le seul ingrédient susceptible d’être lié à des risques de cancer que l’on trouve dans les dentifrices. L’association 60 Millions de consommateurs cite également le triclosan. Il s’agit d’un antimicrobien fortement suspecté d’être perturbateur endocrinien. Il pourrait être absorbé et rejoindre la circulation sanguine via les muqueuses.

En outre, on recommande d’éviter le lauryl sulfate de sodium ou sodium lauryl sulfate (SLS). Ainsi, ce tensioactif utilisé pour faire mousser le dentifrice peut se révéler irritant pour les gencives et les muqueuses.

Les dentifrices épinglés pour leurs composants cancérigènes

  • Elmex anti-carries
  • Parodontax – soin quotidien
  • Sanogyl – soin gencives au complexe vitaminé
  • Sensodyne – action sensibilité (rouge)
  • Signal – Haleine pure

Les dentifrices à proscrire

Douze dentifrices qui ont été passés au crible par 60 Millions de consommateurs. Ainsi, quatre ont reçu un carton rouge, car très nocifs pour les dents.

  • Email diamant le charbon : Ce dentifrice a été jugé « potentiellement l’un des plus nocifs« . Sa granulométrie généralement trop importante du charbon entraîne une action fortement abrasive. Ainsi, elle risque de détériorer l’émail en cas d’utilisation quotidienne.
  • Sanogyl soin gencives au complexe vitaminé : il contient du dioxyde de titane, du lauryl sulfate de sodium, « au potentiel irritant« . Il contient aussi du polyéthylène glycol (PEG-32) obtenu via un procédé qui utilise de l’oxyde d’éthylène cancérogène.
  • Sensodyne action sensibilité rouge : ce dentifrice contient lui aussi contient du dioxyde de titane et du lauryl sulfate de sodium.
  • Signal haleine pure : on y trouve du potassium sorbate. Il s’agit d’un conservateur potentiellement allergisant, du polyéthylène glycol, du lauryl sulfate de sodium et du dioxyde de titane.