Assurance chômage : voici tout ce que pourrait changer la nouvelle réforme pour les chômeurs

Il n’y a pas que les retraites qui semblent avoir droit à une réforme.

Source : iStock

Emmanuel Macron avait suspendu les réformes durant la pandémie mondiale. Le pays étant déjà en crise, il ne souhaitait pas en rajouter une couche. Néanmoins, depuis que tout cela parait se calmer, même sans disparaitre, il reprend les nouvelles réformes. On trouve ainsi la nouvelle réforme des retraites, mais aussi celle de l’assurance chômage. On vous explique tout ici. 

De nombreux postes vacants

La célèbre phrase “je traverse la rue, je vous en trouve” du travail prend beaucoup de sens. En effet, de nombreuses entreprises cherchent à recruter et ne trouve personne pour travailler. Et c’est donc avec ce rapport des entreprises que l’exécutif veut de nouveau changer l’assurance chômage. D’après les données de l’Unédic, il y aurait plus de 6,5 millions de personnes inscrites auprès de Pôle Emploi en décembre dernier. Pourtant, seulement 2,6 millions, soit moins de la moitié, sont indemnisées. Ainsi, toujours d’après eux, à la fin de cette année, le chiffre devrait chuter à 2,4 millions d’indemnisés

L’indemnisation

Pour le moment, et avant tout changements, l’assurance chômage est de 960 euros pour tous les indemnisés, soit 1070 euros pour les allocataires qui ne travaillent pas et 720 euros pour ceux qui complètent leurs revenus. Et ces allocataires consomment ainsi 68% de leurs droits. 

Mais avec la réforme de cette assurance chômage, qui date d’octobre dernier, le calcul du salaire journalier de référence ou SJR a été changé. Il est la base de l’allocation chômage. Ainsi, il prend en compte les jours travaillés, mais également ce qui ne l’ont pas semblé. Et ce sur une période de 24 mois, soit deux années avant le chômage. Mais cela avec une garantie. En effet, un plancher est la garantie de l’allocation minimale. Ainsi, les demandeurs d’emplois qui font de manière succincte chômages et emplois paraissent largement pénalisés. Car avant cela, l’assurance chômage était calculé en fonction des revenus divisée par les jours travaillés dans une période définie. 

Mais désormais, avec l’assurance chômage, pour y avoir droit, il faut avoir au minimum travaillé une demi année ou 130 jours, soit 910 heures dans les deux années passées. Et cela s’augmente même à trois années pour les personnes de plus de 53 ans. Alors qu’avant cela, la durée minimum requise était de quatre mois

Les changements possibles pour l’assurance chômage

De nombreux points de l’assurance chômage sont pressenties à connaitre du changement. L’exécutif parait vouloir copier sur le Canada pour les conditions de l’assurance chômage qui s’adapte au marché du travail, mais sans prendre en compte le niveau par région. Si le Medef paraît pour un changement en fonction de la conjecture, les syndicats sont eux contre. Marc Ferracci déclare que pour tout ce qui est à moduler, “il faut faire simple, transparent, éviter de croiser plusieurs indicateurs”. Il recommande alors de “prendre un indicateur sur lequel il n’y a pas de débat, avec une temporalité de publication suffisamment fréquente”.

Mais pour l’heure, rien ne parait encore sûr. Il faudra attendre encore que les discussions se fassent. Afin de prendre les meilleures décisions, que ce soit pour le pays ou pour les Français.