Allez-vous payer plus d’impôts avec l’augmentation de 5% des barèmes des tranches d’imposition ? La réponse

Une majoration de 5 % est prévue pour les barèmes des tranches d'imposition. Les Français vont-ils payer plus ou moins d'impôts ?

Source : iStock

En tant que citoyen, vous devez payer des impôts. Pourquoi ? Sachez que les impôts sont la principale source de revenus de l’État. Cela dit, en cas de crise, comme celle que nous traversons, les impôts sont allégés. Cela ne vous a pas échappé que le monde entier est actuellement confronté à une inflation folle.

Toujours est-il qu’en réduisant les impôts, le gouvernement améliore le pouvoir d’achat des citoyens. Mais il prélevait quand même des impôts. Pourquoi ne pas diminuer les dépenses des citoyens ? Justement, c’est ce que le gouvernement a fait en augmentant de 5 % les barèmes de tranche d’imposition.

Les barèmes connaissent une hausse de 5 %

Dans le cadre des efforts du gouvernement pour booster le pouvoir d’achat des Français, cette hausse n’est pas très connue. Par rapport à la revalorisation des retraites de base et de plusieurs aides sociales, cette information est presque passée inaperçue.

En revanche, elle pourrait soulager en petite partie le budget de millions de nos concitoyens. En particulier les familles ayant des revenus modestes. Interviewé par nos confrères chez Les Échos, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a dit :

« Le barème 2023 de l’impôt sur le revenu de 2022 sera révisé à hauteur de l’inflation. »

Pour être plus clair, cela signifie que tous les seuils des tranches d’imposition vont être rehaussés à hauteur de 5 %. Réduira-t-elle les impôts à payer ou est-ce le contraire ? Quels sont les avantages pour le contribuable ?

Avant de répondre à ces questions, il est bon de savoir ce qu’est un barème des tranches d’imposition.

Qu’est-ce que les barèmes des tranches d’imposition ?

Ce sont les barèmes que l’État utilise pour calculer vos impôts sur le revenu. Si votre revenu est tombé dans une certaine fourchette, vous aurez à payer un certain pourcentage à titre d’impôts.

Source : Pexels

C’est tout un système pour protéger les plus modestes tout en évitant de ruiner les plus riches. C’est la raison pour laquelle il y a plusieurs tranches justement. Voici le barème de l’impôt sur le revenu de cette année :

  • 0 euro à 10 225 euros : 0 %
  • 10 226 euros à 26 070 euros : 11 %
  • 26 070 euros à 74 545 : 30 %
  • 74 545 euros à 160 336 euros : 41 %
  • À partir de 160 336 € : 45 %.

Comme vous pouvez le voir, plus votre revenu est faible, moins vous paieriez d’impôts. Cependant, avec le système de calcul par taux progressif, même avec un revenu conséquent, le barème à faible revenu s’applique par soustraction.

Les intérêts de cette augmentation de 5 %

Remarquez que pour le barème de l’impôt sur le revenu de 2022, une personne n’est imposable qu’à partir d’un revenu de 10 226 euros. En effet, en dessous de cette somme, le taux applicable est de 0 %. Cela signifie qu’elle n’aura pas à payer d’impôts.

Vu la récurrence des crises, plusieurs foyers français sont en dessous de cette somme et ne paient pas d’impôts. Qui plus est, après l’augmentation de 5%, soit, 10 737 €, encore plus de familles seront exonérées d’impôts. Pour les autres, au-dessus de cette somme, ils paieront moins d’impôts.

Pour répondre directement aux questions ci-dessus : les Français paieront moins d’impôts, voire pas du tout dans certains cas. C’est donc un réel avantage pour les contribuables concernés. Cette augmentation permettra même à certains Français de passer dans une tranche inférieure d’imposition.

D’où vient cette valeur de 5 % ?

Il va sans dire que ce chiffre n’est pas le fruit du hasard. Il correspond en fait au niveau de l’inflation de 2022 en France. Comme l’a dit le ministre de l’Économie, le barème « sera révisé à hauteur de l’inflation ».

C’est dans l’habitude du gouvernement d’aligner les augmentations des barèmes des tranches d’imposition avec la situation économique de l’État. C’est pour éviter aux Français de subir à la fois la hausse du coût de la vie et la surcharge de taxes.

Cependant, ces ajustements ne se font pas automatiquement. En 2012, par exemple, le barème avait été gelé, c’est-à-dire que les barèmes n’avaient pas suivi le coût de l’inflation. Cela a provoqué le basculement dans l’imposition de 400 000 nouveaux foyers.

Source : Pexels

Une augmentation de 80 euros en moyenne était dans la balance. Heureusement, cette augmentation va arriver, sinon, on ne sait pas ce qui serait arrivé à des millions de foyers.