Vacances de Noël : voici pourquoi la rentrée est décalée au mardi 3 janvier

En France, après les vacances de Noël, début 2023, les élèves reprendront le chemin de l’école le mardi 3 janvier et non pas le lundi 2. Pourquoi l’Éducation Nationale a-t-elle fait un tel choix ?

Source : iStock

L’année scolaire 2022-2023 a débuté le jeudi 1er septembre en France (hors Réunion et Mayotte). Et, elle se terminera le Vendredi 8 juillet 2023 d’après le calendrier.

Alors que nombre de parents organisent déjà en début d’année scolaire leurs vacances de fin d’année, une date brise leurs habitudes. En effet, alors que les vacances s’achèvent habituellement le lundi à 8 heures, les élèves ont bénéficié d’une journée supplémentaire. Ainsi, après les vacances de Noël, les élèves reprendront le chemin de l’école le mardi 3 janvier 2023… Et non pas le lundi 2. Pour quelle raison ?

Quel est le calendrier des vacances scolaires 2022-2023 ?

Afin d’anticiper l’organisation de l’année à venir, la première chose que les parents font est de consulter le calendrier des vacances scolaires. Les dates des vacances scolaires dépendent de la zone où se situe l’établissement scolaire, mais certaines périodes de vacances sont les mêmes pour l’ensemble des élèves de France métropolitaine, les voici :

  • Vacances de la Toussaint : du samedi 22 octobre au lundi 7 novembre 2022.
  • Vacances de Noël : du samedi 17 décembre 2022 au mardi 3 janvier 2023.
  • Vacances d’hiver : du samedi 4 février au lundi 20 février 2023 pour la zone A, du samedi 11 février au lundi 27 février 2023 pour la zone B et du samedi 18 février au lundi 6 mars 2023 pour la zone C.
  • Vacances de printemps : du samedi 8 avril au lundi 24 avril 2023 pour la zone A, du samedi 15 avril au mardi 2 mai 2023 pour la zone B, et du samedi 22 avril au mardi 9 mai 2023 pour la zone C.
  • Début des vacances d’été : le samedi 8 juillet 2023

La France métropolitaine est divisée en trois zones : les zones AB et C

  • Zone A : Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers
  • Zone B : Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg
  • Zone C : Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles

Pour savoir de quelle académie dépend chaque établissement, il est possible de se rendre sur le site du ministère de l’Éducation nationale.

Cette année scolaire 2022 – 2023  se révèle riche en particularités. Entre autres, les vacances de Noël, qui débutent classiquement un vendredi après la classe, s’achèveront cette année le mardi 3 janvier au matin, au lieu du lundi matin habituel.

Pourquoi l’Éducation Nationale a pris une telle décision ?

Faut-il lire entre les lignes de cette reprise décalée une idée derrière la tête de l’Éducation nationale ? Est-elle soucieuse que les élèves et les enseignants puissent prendre un jour de plus afin de récupérer de la soirée du réveillon ? Le Ministère de l’Éducation Nationale évoque bien la fatigue, mais plutôt celle des conducteurs que celle des élèves ou des enseignants.

En effet, le Ministère invoque « des raisons de sécurité routière« , sans aucune explication de plus.

Notons que, en 2017, le Ministère avait pris exactement la même décision et avait donné plus d’explications au Parisien. « La reprise des cours le mardi permet d’étaler les retours sur deux jours. Cela laisse à ceux qui le peuvent la possibilité de circuler plus reposés le lundi » avait-il justifié.

Et au Ministère d’ajouter à l’époque : « Il a été jugé préférable de ne pas faire coïncider les retours des vacances de Noël, communes à l’ensemble des zones, avec les retours du 1er janvier, d’autant que, compte tenu de la tradition du réveillon du 31 décembre, les risques d’accident de la route dus à la fatigue sont accrus le jour du 1er janvier. Il s’agit donc d’étaler les retours sur deux jours ».

Même combat pour la fin des vacances de Noël en 2023 ! Oui, il faut dire qu’il n’y a rien de plus vrai. Entre les retours de vacances de Noël et ceux du réveillon du 31 décembre, les routes restent très chargées. Prudence est mère de sureté !

Quelques brèves explications

Récemment, pour répondre aux critiques. Le Ministère de l’Éducation Nationale a précisé qu’il n’était pas le seul décisionnaire des dates du calendrier scolaire. « La procédure d’élaboration (…) comprend une phase de concertation avec… Le ministère en charge du Tourisme (notamment avec le Conseil national du tourisme). Avec le ministère de l’Intérieur (pour ce qui concerne la sécurité routière). Aussi, avec les professionnels et élus de la montagne, et avec les partenaires internes au ministère (syndicats de personnels, fédérations de parents d’élèves)« , s’en est-il justifié.

Notons que cette date de reprise après les vacances de Noël n’a pas été choisie par hasard. En effet, c’est surtout parce que le Premier de l’an tombe un dimanche, et ce n’est pas nouveau ! Cela reste « des principes retenus depuis plusieurs années. En concertation avec les parties prenantes citées ci-dessus », a expliqué le Ministère.