Julien Courbet victime d’une terrible arnaque : « Il a encaissé 50 000€ »

Alors qu’il anime lui-même une émission pour lutter contre les arnaques, il s’est fait avoir.

Source : Getty Images

C’est depuis la semaine dernière que l’animateur adoré des Français, Julien Courbet, anime une émission qui prévient et lutte contre les arnaques sur la chaîne M6. Pourtant, il semble bien que même en étant bien averti, lui-même s’est fait arnaquer une sacrée somme d’argent. Mais, ce n’est pas faute de savoir faire attention à tout et être un expert en la matière. On vous explique tout ici. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ju Courbet (@jujucourbet)

Julien Courbet, victime

Cela fait déjà quelque temps que Julien Courbet devient peu à peu expert en matière d’arnaques. En effet, il anime une émission qui prévient et lutte contre les arnaques. Grâce à elle, il a pu aider des victimes d’escroquerie. Malheureusement, même en maitrisant le sujet, l’animateur à lui-même été victime de cette erreur. Comme quoi, cela arrive même aux meilleurs. Mais cette escroquerie était un peu spéciale, puisqu’elle paraissait le viser lui personnellement. C’est donc sur Yahoo qu’il a partagé cette expérience désagréable qui est survenu il y a de cela quelques mois déjà. 

Une usurpation

L’escroquerie dont Julien Courbet a fait les frais est assez malveillante. Il se trouve que c’est totalement par hasard qu’il a pu découvrir cette histoire. Même s’il n’est pas la victime à qui on a pris de l’argent, il est pourtant l’un des acteurs de l’escroquerie. Enfin, son nom est l’escroquerie. En effet, un jour comme les autres, une amie joint l’animateur pour lui parler d’un sujet. Il déclare que “Un jour, une amie m’appelle en me disant : ‘Julien, j’ai une nièce qui était en contact avec toi sur Skype à 21 h”.

Première nouvelle pour Julien Courbet qui, cependant, ne faisait absolument pas cela. Alors en se penchant un peu plus sur le cas, il a vite compris. Il se trouve qu’en effet, cette jeune fille discutait bien avec Julien Courbet, mais ce n’était pas réellement lui. Il ajoute alors “J’ai été voir, et effectivement, il y avait un Julien Courbet qui discutait avec elle. Au bout d’un moment, il lui dit ‘si tu veux, je peux te faire rencontrer des gens de la télé, veux-tu un autographe ?”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ju Courbet (@jujucourbet)

L’investigation de Julien Courbet 

Julien Courbet ne pouvait donc pas rester sans rien faire. En effet, son nom a été usurpé, mais en plus de cela, il risquait il y avoir bien des victimes à cause de cet escroc. Alors, pour en venir à bout, il a mené sa propre enquête. Il a ainsi demandé à une journaliste de son équipe de se faire passer pour une fan de l’animateur. De cette façon, il pourrait entrer en contact avec l’escroc et le démasquer. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ju Courbet (@jujucourbet)

Bien vite, Julien Courbet a réussi à identifier l’auteur des faits. Ainsi, même si celui-ci ne devrait plus recommencer, ce n’est pas la seule arnaque de ce genre. Et ce n’était pas non plus la première fois que l’on se servait de lui pour ce genre de choses. Il racontait à Télé Loisirs que quelqu’un se faisait passer pour le chargé de droit à la Sacem. “Concrètement, je l’avais mandaté pour percevoir auprès de cet organisme les droits qui me revenaient suite à mes passages télé, notamment chez Jacques Martin. Il était censé me les reverser après commission. Il a encaissé environ 50 000 euros sans rien me donner”. 

Et une autre arnaque que Julien Courbet a subi est par rapport à sa chienne Simone. Il raconte qu’il a voulu prendre un coussin pour sa chienne Simone. “Je crois que je me suis fait avoir par Puppylove. J’achète un coussin pour Simone, ils sont censés reverser des sous à des associations. Rien reçu depuis trois mois et visiblement, il y a des centaines de personnes dans mon cas”.

De la solidarité

SI Julien Courbet tient tant à venir en aide aux victimes, c’est à cause de son passé. Il explique alors “Je suis petit-fils de rapatrié. Donc ma famille, quand elle est arrivée, n’avait vraiment rien. Comme beaucoup, ils ont redémarré. Et mon grand-père avait un tout petit salaire. Le pauvre avait une 4 L, il allait vendre des montres à des bijoutiers. Et il s’est fait arnaquer. On lui a piqué ses montres. Il a dû vendre sa petite 4 L. Enfin, ce fut un drame familial. Et ça m’a touché”.