Carburant : voici pourquoi de nombreuses stations sont victime d’une pénurie d’essence

Depuis début septembre, de nombreuses stations, en l’occurrence celles de Total, sont touchées par une pénurie de carburant. Explications.

Source : IStock

À l’échelle internationale, le prix du baril de pétrole (carburant) est en hausse. Cela entraîne une inflation galopante qui a envahi le monde. En France, dans le but de protéger le pouvoir d’achat des Français, le gouvernement propose divers dispositifs.

Outre la revalorisation des aides sociales, le prix du carburant a fait l’objet d’une ristourne au litre. Seulement, le carburant en soi commence à manquer. Partout en France, une pénurie de carburant fait rage. C’est le cas de nombreuses stations Total.

Il y a une pénurie de carburant

Pour faire face à l’inflation, l’État a offert une ristourne de 18 centimes sur le prix au litre en avril. Vu l’inflation qui ne cesse de croître, la réduction a augmenté à 30 centimes.

En plus de ces deux remises, TotalEnergies a accordé une autre réduction, soit 20 centimes par litre. C’est la raison pour laquelle les voitures se sont bousculées pour faire le plein chez le géant de l’énergie.

À cause de l’afflux énorme de consommateurs, les ressources en stock n’arrivent plus à suivre. Cela entraîne une pénurie nationale de carburant. De nombreux automobilistes rebouchent le chemin avec désagrément après avoir lu l’affiche :

« Rupture de carburant, veuillez nous excuser »

50 centimes de réduction

Comme susmentionné, le cumul des remises fait un total de 50 centimes. La remise est telle que le prix du carburant chez Total est en baisse par rapport à celui des autres distributeurs de carburant.

À titre d’illustration, ce lundi 5 septembre 2022, à Rennes, les stations-service Total affichent un prix par litre à 1,48 euro SP-98. Cela dit, les autres stations-service comme Leclerc, Carrefour ou Super U affichent 1,60 euro.

Vu le degré d’inflation, ce décalage de prix n’est pas négligeable pour joindre les 2 bouts dans le quotidien. C’est la raison pour laquelle les gens se bousculent pour faire le plein. Un phénomène qui a causé la rupture de stock de carburant. Et cela est plus grave dans les zones rurales.

Tensions dans les zones périphériques

Comme vous le savez, la ristourne sur le prix du carburant ne concerne que la France. Par ailleurs, selon La Voix du Nord, les différences de prix sont encore plus importantes dans les zones frontalières.

Voilà pourquoi, en plus des Français qui veulent économiser leur budget carburant, des étrangers courent vers les stations Total. Un automobiliste belge interrogé par le quotidien régional confirme :

« Ici, ça fait 15 centimes de différence avec les pompes en Belgique. C’est marrant. Avant, c’était vous les Français qui venaient chez nous faire le plein. Maintenant, c’est l’inverse. »

Pénurie de carburant dans les zones rurales

Même dans les stations Total, la pénurie n’est pas la même. Certaines stations sont ouvertes alors que d’autres sont fermées. Pourquoi ? La raison est simple, les stations essence ne sont pas livrées à la même fréquence.

Les supermarchés en plein centre-ville peuvent être livrés 2 fois par jour. A contrario, ceux en zones rurales, en plus d’être ciblés par les étrangers, sont réapprovisionnés beaucoup moins fréquemment.

L’évolution de la remise sur le carburant

Si vous voulez profiter des réductions offertes par le gouvernement et l’entreprise Total, ne tardez pas. Sachez que cette réduction ne sera en vigueur que jusqu’au 1er novembre 2022.

À partir de cette date, la réduction sera de 10 centimes par litre d’essence jusqu’au 31 décembre 2022. Cela dit, il n’est pas non plus à exclure qu’après cette date, il n’y ait plus de remise. Et qui sait, l’inflation pourrait ne pas s’aggraver.

Afflux d’étrangers : bonne ou mauvaise nouvelle ?

À cause de la ristourne, beaucoup d’Européens s’approvisionnent en France. Cette situation crée des polémiques. Certains membres du parlement déclarent que c’est une perte pour l’État, tandis que d’autres disent le contraire.

Loïc Hervé, sénateur centriste de la Haute-Savoie, lors du vote de la loi modifiant le budget 2022, a dit :

« Le budget de la nation n’a pas à financer le plein d’essence de nos voisins suisses. La loi de finances rectificative proposée par le gouvernement aura pourtant cet effet, alors que le franc suisse n’a jamais été aussi fort ! C’est de l’argent jeté par les fenêtres ! »

Cependant, de l’autre côté, d’autres affirment que la ristourne sur le prix du carburant apportera 0,70 euro de taxes par litre à l’État.

Voici le calcul : vu le prix actuel du carburant, un litre apporte 69 centimes de TICPE et 31 centimes de taxe, soit 1 euro au total. Si on soustrait les 30 centimes de ristourne, le fisc récupère 70 centimes par litre.