Allocations familiales : voici les aides prévues pour pallier aux dépenses du quotidien

De nombreux Français ont besoin des allocations familiales pour vivre et faire des achats de première nécessité en France.

Source : Capture Facebook

En France, il existe plusieurs allocations familiales qui viennent en aide aux Français qui en ont besoin pour vivre au quotidien. Ces allocations sont versées sous certaines conditions, de revenus notamment. Elles doivent servir à aider les plus précaires, ceux qui n’ont pas une situation stable et qui en ont besoin pour acheter à manger ou payer les factures. Dans cet article, on fait le tour aussi avec vous sur les différentes allocations familiales que peuvent toucher les Français.

Allocations familiales : la prime de naissance

C’est une prime qui est toujours versée par la CAF sous condition de ressources. Chaque naissance est accompagnée de cette prime d’une valeur de 1003,95 euros par enfant biologique, et 2007.91 pour un enfant adopté. Son but est simple : accompagner les jeunes parents en les aidant à payer aussi les premières dépenses liées au nourrisson. Quant aux allocations familiales, on utilise ce terme dans le français courant pour parler de l’ensemble des aides versées par la CAF. Mais il s’agit d’une aide précise versée par la CAF dès l’arrivée d’un deuxième enfant si le foyer la réclame. Le montant de cette aide varie en fonction des revenus du ménage. Les montants sont les suivants :

  • 139,83 € par mois pour deux enfants à charge.
  • 318,99 € par mois pour trois enfants à charge.
  • 498,15 € par mois pour quatre enfants à charge.
  • 179,16 € par enfant supplémentaire.

Allocations familiales : APL et ARS

Cela reste deux allocations aussi bien connues des Français. La première est une aide mensualisée qui a pour but de réduire le montant du loyer payé par les locataires. Elle dépend également des revenus. Au-delà d’un certain salaire, le locataire n’y a pas droit. Le maximum que vous pouvez toucher dépend également de l’endroit où vous vivez. Il n’est pas le même dans les grandes villes que dans un village à la campagne, où les loyers sont bien moins chers. La somme versée dépend également de votre statut. Vivez-vous seul, en concubinage, ou en colocation ? Cela fait évidemment aussi varier la somme versée.

De son côté, l’ARS (allocation de rentrée scolaire) est versée aux ménages les plus modestes qui ont au moins un enfant actuellement scolarisé, et âgé entre 6 et 18 ans. Puisque les dépenses liées à la scolarité sont nombreuses, surtout à la rentrée, cette allocation a pour but de soulager les parents en cette période stressante. Elle semble attribuée une fois par an. Et reste généralement versée dès le mois d’août, pour laisser un peu de temps pour les dépenses avant la rentrée.

À noter que cette année se versera, le 15 septembre, une prime de rentrée exceptionnelle. Il ne faut pas la confondre avec l’ARS. En effet, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, indique que cette prime doit servir non pas à payer les frais liés à la scolarité, mais aussi les courses alimentaires. De notre côté, on vous invite à utiliser cette prime de cent euros (plus 50 euros par enfant) comme vous le souhaitez. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gardezvosplumes (@gardezvosplumes)

Le complément familial 

Derrière ce nom se cache une prestation supplémentaire qui reste versée pour les familles nombreuses. On appelle famille nombreuse celles qui comptent trois enfants ou plus, âgés entre 3 et 20 ans. Comme les aides précédentes, le montant qui reste versé dépend des revenus de la famille. Si toutes les conditions semblent remplies, cette aide versée par la CAF se retrouve sur le compte des bénéficiaires chaque mois. Depuis le 1er juillet 2022, le montant maximum que peuvent recevoir les familles est de 273.02 euros.

Il existe également l’allocation de soutien familial (ASF). Elle reste uniquement versée au parent célibataire qui élève aussi seul les enfants. Certains couples semblent également concernés : ceux qui ont recueilli un ou plusieurs enfants. Son montant s’élève à 122.93 euros par mois et par enfant pour un parent seul. Il monte à 163.87 euros pour un couple. Contrairement aux autres, et cela reste une des seules, l’ASF semble versée sans se voir soumise à des conditions de revenus. Tout le monde peut aussi la percevoir.