Ces raisons pour lesquelles il faut absolument éteindre son smartphone 1 heure par jour !

L’outil indispensable de la vie quotidienne, le smartphone, devient de plus en plus difficile à lâcher. Mais pourquoi faudrait-il le faire au moins une heure par jour ?

Source : Istock

Le smartphone a de nombreuses utilités de nos jours et pas seulement appeler en cas d’urgence. Que ce soit pour retrouver son chemin avec le GPS, faire des recherches rapides ou tout simplement pour mettre un réveil pour le travail… Le smartphone fait partie des indispensables dont on a du mal à se défaire. Et pourtant, faire une pause en laissant cet appareil éteint pendant une petite heure ou plus a prouvé faire plus de bien que de mal. Cet appareil devient, pour certains, une véritable addiction. Et une addiction au smartphone a de très mauvaises conséquences sur la santé mentale de l’utilisateur. Autrement dit, faire comme à l’ancienne de temps en temps et ne pas utiliser le smartphone ne peut qu’avoir des répercussions positives. Mais pourquoi rester loin de notre appareil durant un petit moment de la journée peut s’avérer bénéfique

Les smartphones : le nouveau fléau de la santé mentale

Lâcher son smartphone pendant une heure peut sembler quelque chose d’anodin. Or, cela reste un geste qui est plus facile à dire qu’à faire. En effet, une étude menée en 2021 et nommée “Recommerce“ a été relayée par BFMTV. Dans cette étude, les chercheurs ont indiqué que 21% des personnes interrogées se trouvaient accros à leur smartphone. Ce chiffre se trouve d’autant plus élevé chez les adolescents. En effet, selon cette étude, 40% de la GenZ aurait du mal à se passer de leur gadget tant apprécié. 

Il semblerait que les smartphones soient devenu un outil indispensable de la vie courante pour ses fonctions pratiques. Toutefois, son utilisation constante et pratiquement innée ne rend certainement pas service à la santé mentale de chacun. En effet, le Dr Andrew Huberman, un neuroscientifique à Stanford a fait de nombreuses recherches sur le phénomène. Il a alors déduit que son utilisation devenait inappropriée. Alors, il a fait le choix de développer une méthode qui aiderait à se défaire un petit peu de cette fâcheuse dépendance

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bonjour Anxiété (@bonjouranxiete)

Les effets du téléphone sur la santé mentale

Pour réussir à trouver une solution durable, le Dr Andrew Huberman a tout d’abord souligné les effets du smartphone sur la santé de ses utilisateurs. Lors d’un évènement en direct à Seattle, le spécialiste a évoqué « l’effet de poulet hypnotisé ». Ce phénomène consiste en une dépendant, ce qui implique de passer des heures devant nos téléphones. Une dépendance dont qu’il a également évoqué lors d’une session de question/réponse sur YouTube. « Lorsque vous vous engagez dans un comportement encore et encore et encore et que vous vous dites : ‘Ce n’est même pas si intéressant’ , vous êtes officiellement accro. C’est le test décisif pour la dépendance ».  

Ce comportement addictif détient les mêmes effets sur le mental que ceux que procurent le besoin de rejouer à la machine à sous. En effet, lorsqu’on commence à utiliser nos smartphones, notre cerveau libère de la dopamine, l’hormone du bien-être. Ainsi, on se sent donc très bien durant un court instant ! Eh oui, la sensation peut sembler bonne, or, elle ne dure pas très longtemps. Et c’est la descente qui peut sembler difficile. Alors, la personne accro à son smartphone va constamment rechercher cet effet par son utilisation.

On se retrouve donc piégé et à la merci de notre appareil. « Lorsque vous vous retrouvez à scroller frénétiquement […], vous recherchez davantage de coups de dopamine. Mais votre réserve de dopamine va s’épuiser, au moins pour cette activité », ont précisé des chercheurs de l’Université de Harvard. Pour tenter de résoudre le problème de la dépendance au smartphone, le Dr Andrew Huberman a conseillé de freiner un peu sur le téléphone. Pour cette raison, il suffit de l’éteindre durant une heure par jour. Si cela se montre difficile, il suffit de se munir d’un livre, et cela deviendra sans doute une nouvelle passion