Arnaque aux 5 euros : cette escroquerie se multiplie dans les stations-services, soyez prudents !

Nos confrères de France 3 ont révélé que l'arnaque aux 5 euros se multipliait dans les stations-services. Attention à cette escroquerie !

Source : iStock

Cet été, les malfaiteurs n’ont cessé de sévir sur la route des vacances. Mais dans la commune de Puiseaux, dans le Loiret, des escrocs ont monté une arnaque aux 5 euros. Les policiers ont rapidement mis un terme à cette petite combine.

Une arnaque bien ficelée

Ce mercredi 31 août, nos confrères de France 3 ont rapporté que des escrocs avaient monté une nouvelle arnaque. Avec leur mode opératoire, ils ont réussi à récupérer 1 000 litres en quelques minutes.

C’est en pleine nuit, dans une station 24h/24h qu’ils ont mis leur plan à exécution. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce dernier est un jeu d’enfant. Cette arnaque est aussi très élaborée.

France 3 a révélé : « Sur une première pompe, les voleurs font un petit achat de carburant par carte bancaire, cinq euros par exemple. Dans une station vieillissante, cette action déclenche en même temps la pompe voisine« .

Ainsi, les escrocs peuvent se servir tranquillement et remplir des bidons d’essence. C’est sur internet qu’ils ont d’ailleurs trouvé cette arnaque. Si cette dernière a bien fonctionné, les policiers n’ont pas tardé à les retrouver.

En revanche, les malfaiteurs ont tout de même pu se faire de l’argent en revendant l’essence au prix le plus bas à certains conducteurs. En effet, ils ont proposé le litre à 1 euro. Une aubaine en cette période d’inflation. Mais il s’agit tout de même d’une arnaque.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LB-Automobiles (@lb.automobiles)

« On a subi de nouveaux cambriolages »

Alors que le carburant ne cesse d’augmenter, certains automobilistes n’ont pas hésité sur l’occasion, qui est une arnaque. La justice a d’ailleurs condamné les malfrats à 6 mois de prison avec sursis.

Comme le révèlent nos confrères de France 3 : « La plupart des cambrioleurs restent sur la méthode la plus connue, le siphonnage, pour cible les camions de transport ».

Lorsque les camions font une pause sur les airs d’autoroute, c’est à ce moment-là que les escrocs entrent en action. Sans faire de bruit, ils siphonnent des centaines de litres de carburant aux poids-lourds. Le but ? Revendre le carburant. Une arnaque qui peut rapporter gros.

France Bleu Touraine a récemment révélé que des escrocs avaient tenté de voler 285 litres de carburant, à Tours. Un autre vole aussi eu lieu à Saint-Paterne-Racan. Cette fois-ci, les faits ont eu lieu dans une société de cars de transports.

Dans une interview accordée à France 3, Cécile Chapeau, directrice générale de la société MDS transports a donné des infos. Elle a révélé sur ce mode d’opération : « C’était quelque chose qui avait disparu« .

Avant d’ajouter : « Et cet été on a subi de nouveaux cambriolages ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par AUTOREVE (@auto_reve)

L’inquiétude augmente

Cécile Chapeau a aussi expliqué pour quelles raisons ils ne fermaient pas les réservoirs à clé. « Les voleurs n’hésitent pas à percer dans ce cas-là. Donc il faut ensuite changer tout le réservoir, ce qui coûte encore plus cher ».

Les entreprises ont donc mis en place un nouveau système. Elle a raconté : « On a une jauge qui voit le niveau à l’instant-t, lorsque le niveau baisse trop vite, on a un message par téléphone et mail ».

De son côté, Chris Gauthier, directeur de la société Montargoise S.M.T.R.T a aussi avoué à France 3 qu’il ne mettait pas non plus de bouchon anti siphonnage. Il a raconté que cette technique n’arrêtait par les escrocs et leurs arnaques.

Désormais, les sociétés craignent de se faire voler « les roues de secours ou encore les extincteurs ». Des vols qui ont déjà eu lieu selon Chris Gauthier. Il va donc falloir redoubler d’urgence pour lutter contre les escrocs et leurs arnaques !