Prime de rentrée, carburants, tickets-restos : voici tout ce qui change dès le 1er septembre

La rentrée arrive de plus en plus vite et apporte quelques changements avec elle.

Source : iStock

C’est pour aider les Français que ce jeudi des aides et prime de rentrée vont pointer le bout de leurs nez. Il faut dire que depuis le mois de janvier, le quotidien des Français a été très bouleversé. Ainsi, ce jeudi, le pouvoir d’achat des Français se verra boosté. Voici les aides qui seront disponibles pour la rentrée scolaire. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Préfet du Gers 🇫🇷 (@prefet.32)

Remise Carburant à la rentrée 

Cela fait déjà quelques mois que le carburant a vu une remise de 18 centimes lui être attribué par le gouvernement. À cause d’un contexte mondial, les énergies sont bien plus rares et plus chers. Mais cette aide va sembler modifiée à haute de 30 centimes à partir de ce jeudi, jusqu’à la fin du mois d’octobre. Après quoi, elle passera à 10 centimes avant de prendre fin à la toute fin d’année. De plus, des distributeurs comme Total Énergies prévoit d’ajouter une remise de 20 centimes en plus des 30 centimes du gouvernement. Une sacrée aide au pouvoir d’achat des Français pour la rentrée. 

Redevance télé

La redevance télé a vu sa suppression arriver cette année. Ainsi, dès la rentrée, elle ne semblera plus collectée. Une économie ainsi de 138 euros en France métropolitaine et de 88 euros en outre-mer. Pour les ménages qui auraient déjà payé le mois de septembre, ils se feront rembourser. 

Prime de rentrée

Cette prime de rentrée est pour plus de 10,8 millions de foyers. C’est ainsi une aide bien attendue. Elle s’élève à 100 euros par foyer auxquels s’ajoute 50 euros pour chaque enfant à charge. Elle se verra versée automatiquement à la mi-septembre. Il n’y ainsi nul besoin de faire des démarches, tout comme l’allocation de rentrée scolaire. 

Tickets restaurant

Pour la rentrée, les tickets restaurant voient leur plafond augmenter à 25 euros. De plus, ils pourront désormais servir à payer les courses sans restrictions comme il pouvait il y en avoir jusqu’à l’heure. En revanche, il sera toujours impossible de s’en servir les dimanches. Ou les jours férié comme voté depuis déjà juillet de cette année. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Expert Comptable (@leandri_conseils)

Pension de retraite à la rentrée

Les pensions de retraite auront, elles aussi, une aide à la rentrée. En effet, elles ont déjà eu une revalorisation de 1,1% en janvier. En juillet a semblé adopté les 4% de revalorisation. De quoi mener à 5,1% pour le global. Les 4% de revalorisation du mois de juillet n’ont pas pu se verser au mois d’aout. Ainsi, la CNAV enverra cette somme au 9 septembre

Allocations et minima sociaux

Dès le 5 septembre, tous les allocataires ou personnes bénéficiant de minima sociaux verront, eux aussi, la revalorisation de 4% versés à cette date. À condition bien sûr de ne pas déjà les avoir touchés durant le mois d’aout. 

APL et rentrée

La CAF déclare à l’approche de la rentrée scolaire que “l’aide personnalisée au logement (APL) est revalorisée de 3,5% avec effet rétroactif au 1er juillet pour compenser la hausse des loyers. Le montant de la revalorisation pour les mois de juillet et août sera versé à votre bailleur avec les droits de septembre payés le 26 septembre” d’après nos confrères de DNA. 

Les bourses scolaires

Pour la rentrée, les étudiants et élèves ne restent bien sûr pas oubliés. Si vous êtes dans les critères pour bénéficier de bourse. Alors dès ce jeudi, vous pourrez faire les démarches en lignes pour les obtenir. 

Pour ce qui semble des bourses étudiantes, elles ont, elles aussi, semblé revalorisés à hauteur de 4% avant la rentrée. Ainsi, en fonction des échelons de bourse, la valeur des 4% n’auront pas le même impact. Une aide que les étudiants apprécient particulièrement. 

Assurance de prêt

Les assurances de prêt vivent, elles aussi, des modifications. En ce jeudi, il sera donc désormais possible de modifier son assurance de prêt à son bon vouloir tout en respectant tout de même quelques conditions. Le questionnaire médical semble aussi supprimé pour les prêts de moins de 200 000 euros