Les frites seront bientôt plus courtes et plus chères à cause de la sécheresse ? On vous explique

La sécheresse survenue cette année a de nombreuses conséquences. Parmi ses impacts, le prix des frites...et leur taille !

Source : IStock

L’été 2022 a battu des records en termes de chaleur, avec un temps très sec ! Cette sécheresse, inédite en France, a beaucoup touché les terres agricoles et les réserves d’eau. Mais ce climat extrême a aussi pénalisé les agriculteurs et leurs récoltes. Ainsi, il faut s’attendre à en payer les conséquences sur nos aliments de base. Découvrez comment les frites, très populaires parmi les Français, sont déjà touchées par cette crise.

Le prix des frites en hausse faute de pluie

En effet, la sécheresse a beaucoup impacté la production de pommes de terre. Alors les prix de ce produit montent en flèche. Mais n’oublions pas qu’il s’agit de l’ingrédient de base des frites ! Si le sol des champs reste trop sec, les patates récoltées poussent encore, mais leur calibre devient plus réduit que d’habitude. Or les normes prévoient que les tubercules doivent atteindre plus de 35 mm de diamètre. En deçà de cette taille standard, les agriculteurs peinent à écouler leur stock.

Dans l’histoire récente, l’Europe avait déjà connu une pénurie de pommes de terre en 1976. La Belgique avait alors été privée de ses frites adorées !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Préfet des Hautes-Alpes (@prefet05)

Cultiver autrement face à la sécheresse

Cette année, le climat chaud et sec a régné en maître dans toute l’Europe. En Roumanie par exemple, les agriculteurs ont dû renoncer à irriguer près de 50 % des cultures de patates. Une situation qui réduit l’offre, et augmente forcément le prix des frites.

D’après les experts, la météo devrait changer pour de bon dans les prochaines années. Face à ce nouveau climat, il faudra sans doute changer la variété à cultiver. Aussi, si nous voulons continuer à manger des frites, nous devrons nous tourner vers d’autres espèces de pommes de terre, plus résistantes aux chaleurs !

Les experts conseillent de cultiver des variétés dites « robustes ». Cela signifie qu’elles peuvent assurer un rendement correct, même avec des conditions de croissance plus dures (mildiou, sécheresse…). Pour les frites, il faut aussi se tourner vers des patates dont la chair convient à la cuisson en friteuse. Il en existe plusieurs comme la Lady Jane ou la Carolus.

Manger des frites autrement en période de pénurie

Si la taille des tubercules varie en fonction de l’eau présente dans le sol, il faut donc songer à revoir la taille des frites. En effet, dans la plupart des fast-foods, ces dernières mesurent en moyenne 9 cm. Mais si le marché ne dispose que de petites pommes de terre, les restaurants et les clients vont devoir s’adapter.

La plupart des agriculteurs ont perdu 50 % de leurs récoltes cette année. Aussi, beaucoup songent à revoir leurs contrats avec les grands fournisseurs de l’industrie qui rachètent leur production d’habitude.
« J’espère compenser avec une hausse des prix, c’est moins bien pour le consommateur, mais indispensable à notre niveau. »

De leurs côtés, les restaurants qui proposent des frites vont sans doute devoir s’adapter en cuisine. Proposer des pommes de terres rissolées ou des frites plus courtes : voilà les principales alternatives.
Pour le reste, la taille de ces bâtonnets reste une affaire de goût. Petites et croustillantes ? Grandes et moelleuses ? Les clients aussi devront revoir leur niveau d’exigence.