Impôts : découvrez les échéances à bien connaitre pour la rentrée 2022

La rentrée fiscale arrive bientôt. Pour payer vos impôts, voici quelques dates à ne pas oublier. Ne manquez surtout pas les rendez-vous.

Source : iStock

La période estivale s’achève et il y a beaucoup d’agitations. Vu que c’est la rentrée, il faut penser à tout. Pour vos impôts, voici les dates à ne pas oublier. Le Revenu a pensé à faire une liste des échéances. Cela vous permettra peut-être d’aborder la rentrée fiscale plus sereinement et vous épargnera d’un éventuel problème avec le fisc.

Impôts : ajuster son taux de prélèvement

Beaucoup ont dû recevoir leur avis d’imposition cet été. Cela étant, ils doivent du coup savoir quel est le montant des impôts dus sur leur revenu en 2021. Il se peut que les prélèvements à la source, effectués en 2021, ne couvrent pas ce qu’ils doivent au fisc. Ce qui fait qu’il leur reste malgré eux un reliquat d’impôt à payer.

Si vous êtes dans cette situation, c’est que vous n’avez pas ajusté votre taux de prélèvement après votre augmentation. En effet, quand on change de situation, on doit demander à l’administration fiscale un ajustement sur son taux de prélèvement. On évitera ainsi de se retrouver dans une telle situation.

Calculer les impôts
Source : Pixabay

Un prélèvement automatique le 26 septembre

Pour ceux dont le solde d’impôts à payer ne dépasse pas les 300 euros, le prélèvement sera automatique. Oui, le fisc prélève la somme de leur compte bancaire automatiquement. Et ce, en une seule fois, le 26 septembre prochain.

Par ailleurs, le reliquat d’impôts sera réparti sur les quatre derniers mois de l’année. Pour cela, il leur faut plus de 300 euros à payer. Cela veut donc dire que de septembre à décembre, il y aura quatre mensualités de même montant.

De ce fait, si vous avez reçu l’avis d’imposition, vous avez dû remarquer le montant et la date des prélèvements. Ils sont indiqués sur l’échéancier. Il y a aussi les coordonnées bancaires du compte débité sur cet avis d’imposition.

N’oubliez pas de vérifier si ledit compte dispose de la provision nécessaire pour couvrir les futurs prélèvements.

Modifier la déclaration de revenus en ligne

En cas de mauvaise surprise sur son avis d’imposition, on peut modifier sa déclaration de revenus en ligne. On peut faire cela dès à présent, au constat d’une erreur ou d’un oubli sur ladite déclaration.

On a jusqu’au 14 décembre 2022 pour solliciter ce service de télécorrection. Une fois cette date dépassée, on doit présenter une réclamation en passant par la messagerie de son compte personnel.

Sinon, on adressera un courrier à son centre des finances publiques avant le 1er janvier 2024. Il faut préciser que ce service de correction dématérialisée est accessible uniquement aux contribuables ayant déclaré leur revenu en ligne.

Cela étant, on peut recourir à ce service de télécorrection s’il y a une erreur sur sa déclaration d’IFI. IFI est le diminutif de « Impôt sur la Fortune Immobilière ».

Taxe foncière, taxe d’habitation

La taxe foncière, il faudra s’en acquitter avant le 17 octobre 2022. Si l’on paye en ligne, on bénéficie de 4 jours supplémentaires. Soit au plus tard, le 21 octobre 2022.

Quant à la taxe d’habitation sur la résidence principale, seuls 20 % des foyers français la payent. En effet, elle a disparu pour la plupart des Français. Elle est prévue disparaître pour l’ensemble des Français en 2023.

Taxe foncière, taxe d’habitation
Source : Pixabay

À noter que pour ceux disposant d’une résidence secondaire, cette taxe d’habitation s’applique. Petit rappel : la redevance audiovisuelle a également disparu. C’est la loi de finances rectificative votée en juillet qui a supprimé cet impôt.

Avant, elle apparaissait sur l’avis de taxe d’habitation sous le nom de contribution à l’audiovisuel public. Maintenant qu’elle a disparu, cela fait donc une économie de 138 euros dès cette année.

Cela étant, dès le début du mois de septembre, ceux les mensualisés et exonérés de taxe d’habitation obtiendront remboursement. C’est un remboursement automatique des sommes prélevées. Cela concerne 23 millions de foyers.

La demande de sursis de paiement d’impôts

Il est possible de contester le montant de ses impôts au fisc si celui-ci est trop élevé. En effet, il arrive que le fisc ne tienne pas des réductions pour don entre autres.

Pour cela, il faut adresser au fisc une réclamation avec preuve à l’appui. Seulement, cette démarche ne dispensera pas de payer l’impôt initial dans le délai.
On pourra donc faire une demande de sursis de paiement des impôts contestés.

Un sursis que l’on obtiendra de plein droit s’il n’y a pas plus de 4 500 euros en jeu. Si l’argent en jeu dépasse la somme précitée, il faudra fournir des garanties pour obtenir un sursis de paiement.