Allocations, primes, carburants… voici toutes les aides prévues pour la rentrée

À l'aube d'une rentrée marquée par l'inflation et la crise énergétique, un certain nombre d'allocations est prévu. On vous explique tout.

Source : iStock

Les allocations et les aides pour booster le pouvoir d’achat des foyers français : c’est LE sujet de la rentrée 2022 ! En effet, la Première ministre, Élisabeth Borne, observe avec une grande attention la question du pouvoir d’achat. Malmené par la situation actuelle et l’inflation galopante, c’est du jamais vu depuis 1985 !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Vagner Santos (@vegneer)

À la veille de la rentrée, nombre de ménages pourront enfin bénéficier de différentes allocations afin de faire face à l’inflation. Prime de rentrée, remise sur le carburant, allocation scolaire… Ainsi, un certain nombre d’aides est prévu à l’aube d’une rentrée marquée par l’inflation et la crise énergétique. Il était une pub vous explique tout.

L’Allocation de Rentrée Scolaire

Elle est distribuée chaque année à trois millions de familles à l’approche de la rentrée scolaire. Son montant diffère en fonction de l’âge de l’enfant. De 6 à 10 ans, les parents perçoivent 392,05 euros par enfant. Le montant augmente à 413,69 euros pour les enfants de 11 ans à 14 ans. Il est de 428,02 euros pour les enfants entre 15 et 18 ans. L’allocation de rentrée scolaire (ARS) versée à la veille de la rentrée et en une seule fois. Elle permet aux parents de supporter les frais souvent très élevés de la rentrée. « L’allocation de rentrée scolaire est utile et juste ! C’est une aide précieuse (…) pour financer les fournitures des enfants et faire face aux dépenses de rentrée. », déclare le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran.

Grande nouveauté cette année : comme nombre d’allocations, elle a été revalorisée de 4% dans le cadre de la loi pouvoir d’achat. L’allocation de rentrée scolaire, a normalement déjà été versée en partie. La majoration fera l’objet d’un second versement d’ici au milieu du mois de septembre.

La prime de rentrée

Le parlement a voté, le 4 août dernier, dans le cadre du projet de loi pouvoir d’achat, une prime exceptionnelle de rentrée qui vise à soutenir les contribuables. La prime de rentrée s’adresse aux foyers les plus modestes, qui touchent déjà les minimas sociaux, les APL et les étudiants boursiers. Le versement aura lieu le 15 septembre.

Le ministre des Solidarités, Jean-Christophe Combe, évoque « un gage de solidarité et de justice sociale pour les familles et pour celles et ceux qui sont fortement impactés par l’inflation« . Le montant de cette allocation est de 100 euros par foyer et 50 euros par enfant à charge.

La remise sur le carburant

Du fait de l’inflation, les prix ont flambé, et en particulier celui des énergies. Depuis plus de six mois, les prix des carburants ont flambé, passant souvent au-dessus des 2 euros le litre.

La remise carburant décidée sous l’autorité de Jean Castex et prolongée par Élisabeth Borne vise à faire baisser le prix à la pompe. Il s’agit d’une remise de 18 centimes par litre de carburant, mise en place depuis le 1er avril. Son montant sera même revalorisé durant les mois de septembre et d’octobre atteignant 30 centimes de remise. Dès le mois de novembre, il baissera et passera, cette fois, à 10 centimes.

L’allocation Pass’Sport

Le Pass’Sport est une allocation de rentrée sportive de 50 euros par enfant/jeune adulte éligible pour financer tout ou une partie de son inscription dans une structure sportive éligible pour la saison 2022-2023. Les élèves mineurs bénéficiaires d’une allocation de rentrée scolaire, les bénéficiaires de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé de moins de 19 ans, les étudiants boursiers de moins de 28 ans, ainsi que les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés de moins de 30 ans pourront obtenir le Pass’Sport.

L’aide à l’achat d’un vélo électrique

S’il existe déjà, depuis plusieurs années, une aide pour les cyclistes qui souhaitent investir dans un vélo, aujourd’hui, elle s’étend au vélo électrique.

Le prix du carburant est-il trop cher pour vous ? Ou voulez-vous faire un geste pour l’environnement ? En effet, des dispositifs d’aide accompagneront votre démarche depuis le 15 août et jusqu’au 31 décembre. L’aide peut atteindre 2000 euros pour l’achat d’un vélo cargo. Un vélo pliant, une remorque électrique pour vélo ou un vélo adapté aux personnes en situation de handicap. Pour un simple vélo neuf, l’aide peut aller jusqu’à 400 euros.

Cette allocation se destine aux personnes dont le revenu fiscal par part est inférieur à 13 489 euros. Pour les personnes en situation de handicap et celles dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 6 300 euros. Ainsi, l’aide pourra aller jusqu’à 400 euros.

La prime de partage de la valeur

La prime de partage de la valeur remplace la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat dite « prime Macron » ou « PEPA ». C’est, selon le même principe : exonération de charges sociales pour encourager les entreprises à la verser à leurs salariés, et exonération d’impôt pour les salariés qui la reçoivent, sous certaines conditions.

Elle est facultative car elle dépend de l’employeur. Si le salarié gagne moins de trois fois le SMIC, la prime est fiscalement avantageuse. Ainsi, il peut bénéficier d’une exonération de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu, plafonnée à 3.000 euros. Dans certains cas, elle peut atteindre 6.000 euros. La prime peut faire l’objet d’un versement en une ou plusieurs fois, dans la limite d’une par trimestre.