Gaz : bonne nouvelle, vous allez échapper à cette hausse au 1er septembre 2022

De fortes aussi sont les conséquences du contexte mondial actuel.

Source : iStock

Le contexte économique actuel est très inquiétant. Il se trouve que depuis le mois de janvier tout semble s’être complexifié. En effet, depuis le début de cette année, la France connaît une crise assez difficile. Entre pénurie, inflation et rappels produits incessants, vivre commence à être de plus en plus difficile pour les Français. Mais heureusement, le gouvernement cherche à aider le peuple en proposant quelques mesures très pratiques dans le quotidien des Français. On vous explique tout ici. 

L’inflation 

Depuis le mois de janvier de cette année, un contexte mondial complexe s’est installé. Il se trouve que de nombreuses relations politiques et commerciales se sont changées à cause de certaines grosses puissances. Ainsi, des habitudes commerciales comme l’importation et l’exportation ne sont aujourd’hui presque plus possible. Mais tout cela se répercute assez durement sur les citoyens de ces pays. Il se trouve que certains qui ne peuvent désormais plus commercer créent des pénuries comme le gaz dans les autres pays.

En effet, la mondialisation a permis à chaque pays de se diversifier. Malheureusement, elle a aussi entraîné une interdépendance mondiale. Et quand un ou plusieurs acteurs viennent à manquer, alors c’est le monde entier qui est touché. Et désormais c’est ce qui se passe. En effet, que ce soit pour les énergies, le gaz ou même le blé, tous les produits commencent à se raréfier. Et si l’offre devient ainsi inférieure à la demande, alors les prix eux, flambent. Et c’est justement ce qui crée l’inflation qui sévit. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Florence Morlighem (@flmorlighem)

Le gouvernement et le gaz

Mais heureusement, le gouvernement cherche à aider du mieux possible les citoyens. C’est pour cette raison qu’il a proposé un projet de loi nommée Pouvoir d’achat à l’Assemblée nationale. Celui-ci a d’ailleurs créé de nombreux débats très animés. Mais finalement il a été emmené jusqu’au Sénat où, après quelques modifications, il a finalement été adopté. Dans ce dernier, on retrouve de bien nombreuses mesures. Comme la revalorisation d’aides, d’allocations, des primes, mais aussi des mesures concernant les énergies et le gaz

Mais depuis octobre de l’année dernière, le prix du gaz bénéficie d’un bouclier tarifaire. S’il n’avait pas été mis en place, c’est une augmentation de 105,10% qu’aurait subi chacun des foyers français. C’est en effet au début du mois prochain que le prix du gaz reste gelé à hauteur d’octobre de l’année passée. Ce qui évite donc une augmentation moyenne de 26,80% TTC

Si le gouvernement n’avait pas mis en place ce bouclier tarifaire pour le gaz que fournie Engie le “niveau moyen des tarifs réglementés de vente au 1er septembre 2022, aurait été supérieur de 116,50% HT, soit 105,10% TTC”. 

Le bouclier tarifaire

Le bouclier tarifaire et le gel des prix du gaz semblent prévus pour rester en place jusqu’à la fin de cette année. C’est une façon pour le gouvernement de maintenir le pouvoir d’achat des Français. D’après certaines prévisions, les augmentations mensuelles étaient très inquiétantes. En effet, il était prévu des augmentations chaque mois entre 10 et 20%. 

Cela fait déjà deux années que le prix du gaz réglementé ne fait que croître. Cela reste surtout dû à la reprise économique d’après crise sanitaire. Il se trouve que la demande a très vite augmenté, et l’offre non surtout avec le contexte mondiale. Mais ce bouclier concerne aussi d’autres énergies, comme le gaz, l’électricité, ce qui a permis à la hausse de s’arrêter seulement à 4%.