Prix des carburants : le piège se referme peu à peu…

La ristourne sur le prix de l’essence se prolonge et va augmenter jusqu’à 30 centimes. Un coup de pouce qui ne va pas durer longtemps.

Source : iStock

Le gouvernement a décidé que la ristourne sur les prix de l’essence va perdurer pour quelques mois de plus. Une nouvelle qui enchante les utilisateurs d’automobiles qui profitent de cette réduction depuis plusieurs mois. Cette aide exceptionnelle a commencé au mois de mars. Le gouvernement l’avait mis en place après la hausse du prix des carburants. Découvrez jusqu’à quand les Français profiteront de cette réduction qui redonne le sourire.

Un prolongement dans le profit des consommateurs face au prix des carburants

Suite au conflit actuel sur le sol européen, le prix de l’essence et des autres carburants ont flambé. À un moment, les Français ont vu le prix des carburants arriver, voire dépasser la barre des 2 euros le litre.

Ce n’est qu’au début du mois d’août que les automobilistes ont remarqué une baisse du prix des carburants. Ces derniers temps par contre, il semble que le prix du carburant a commencé à augmenter.

Prenons par exemple le litre d’essence SP95 (E5) qui est à 1,80 euro le jeudi 25 août 2022. Comparée aux prix du mois dernier, l’essence a connu une baisse de 12 centimes. Le Diesel quant à lui connaît une augmentation.

Le prix est de 1,92 euro, soit une augmentation de 9 centimes en une semaine. Le gasoil n’a connu que 2 centimes de réduction en un mois. L’aide du gouvernement qui a pris effet au mois de mars reste un grand coup de pouce pour les consommateurs.

Cette aide devait prendre fin le 30 juillet dernier, mais le gouvernement avait décidé de la prolonger jusqu’à fin août. Le mercredi 24 août, une nouvelle décision a été publiée. Selon la publication du gouvernement, la remise du prix des carburants dont l’essence continue jusqu’au 31 décembre 2022.

Cette bonne nouvelle concerne les consommateurs qui utilisent les carburants suivants :

  • L’essence (SP95/98-E5, SP95-E10, GPL-c, GNV sous forme comprimée (GNC) ou liquéfiée (GNL)
  • Le gazole (B0, B7, B10, B30, B100 et XTL, et même ceux qui sont pour les utilisations non routières (GNR)
  • L’éthanol diesel ED95
  • Le superéthanol E85

Prix des carburants : une remise à 30 centimes et une prime exceptionnelle

Il convient néanmoins de préciser que les remises ont subi quelques changements. La ristourne de 30 centimes prendra effet pendant seulement deux mois. Elle sera effective durant le mois de septembre et octobre.

« La remise pourrait passer de 18 à 30 centimes d’euros en septembre et en octobre », détaille Bruno Le Maire.

Au mois de novembre et décembre, la remise sur le prix des carburants diminue à 10 centimes par litre. Le gouvernement n’a pas encore parlé de ce qui se passera au mois de janvier 2023.

Selon le président du groupe LR, Olivier Marleix, la discussion sur le budget de 2023 se fera au prochain automne. Par ailleurs, le gouvernement a pris une décision pour aider les stations services.

Certains exploitants dans le secteur du carburant se verront bénéficier d’une aide supplémentaire. Une prime exceptionnelle qui va jusqu’à 3 000 euros pour les stations-services en difficulté.

Pour verser cette aide, le gouvernement se basera sur les moyennes de vente de l’année 2021. Si au total la station-service a vendu moins de 500 hectolitres de carburants en moyenne par mois, l’exploitant recevra la prime

Pour obtenir cette aide, il faudra que le patron de l’exploitation fasse une demande auprès du gouvernement.

La prime de transport double

Avec le budget de 44 milliards d’euros, l’Etat a décidé de réévaluer certaines allocations et primes. L’une des décisions qui réjouit les Français est la réévaluation de la prime de transport.

Elle touche particulièrement les salariés qui se déplacent en voiture pour aller au travail. Cette prime exonérée d’impôts qui les soulagent dans le paiement des carburants était à 200 euros par an.

Pour l’année 2022 et 2023, la prime de transport double pour 400 euros par an. Dans les départements français en Outre-mer, cette aide triple jusqu’à 600 euros. À noter que tous les salariés qui vont au travail en véhicule peuvent profiter de cette prime.

Autrement dit, si l’employé doit payer de l’essence ou d’autre carburant pour aller au travail, il pourra prétendre de cette aide. Dès cette année, les salariés qui y bénéficient peuvent obtenir le remboursement de la moitié de leur trajet en train.

Toutefois, l’attribution de cette prime doublée dépend des entreprises. Il faut qu’ils aient les moyens de payer la somme aux employés pour pouvoir attribuer la prime de transport.