LEP, PEL, assurance-vie… toutes ces solutions pour ne pas perdre d’argent face à l’inflation

Du fait de l'inflation, la valeur de nos économies baisse. Mais il existe des placements intéressants à faire pour ne pas perdre d'argent.

Source : IStock

Depuis le début de l’année 2022, l’inflation s’est invitée dans notre quotidien. Chaque mois, elle augmente, et fait donc augmenter les prix avec elle. Le pouvoir d’achat baisse. En France, l’inflation est plus raisonnable que dans d’autres pays européens. Pourtant, c’est en France que les salaires ont perdu le plus en valeur. Cela fait peur aux Français qui se demandent comment boucler les fins de mois, ou comment faire des économies en cette période de crise. Il existe heureusement des placements toujours intéressants.

Les SCPI : le placement le plus intéressant malgré l’inflation ?

Derrière cet acronyme se cache les sociétés civiles de placement immobilier. Depuis dix ans, elles rencontrent un grand succès puisqu’elles permettent aux épargnants de recevoir des revenus réguliers. On pense notamment à celles qui sont investies dans les bureaux et les commerces : elles rapportent plus de 4% par an (avant fiscalité et prélèvement sociaux). Ces sociétés gèrent des patrimoines immobiliers dont elles reversent les loyers aux souscripteurs.

On pourrait se demander si les SCPI sont toujours intéressantes depuis la covid. En effet, les entreprises ont massivement mis en place le télétravail. Elles réduisent par conséquent leurs surfaces de bureaux. Mais la plupart des SCPI ont bien résisté à la crise. Elles ont surtout puisé dans les réserves financières pour s’assurer de revenir le revenu aux souscripteurs. Cela prouve à quel point le placement est sain. Ainsi, et malgré la crise, les épargnants ont recommencé en 2021 à acheter des parts de SCPI de bureaux.

Il est conseillé aujourd’hui de privilégier la souscription des SCPI dans un contrat d’assurance-vie. Cela permet de bénéficier d’une fiscalité plus favorable.

Investir dans l’immobilier ancien 

La pandémie n’a pas eu raison de l’engouement des Français pour la pierre. Mais cela a changé les habitudes et les envies. Ce sont les maisons à la campagne qui a été massivement achetées. L’envie de se mettre au vert en quittant les grandes villes a pris des milliers de Français. Par conséquent, face à la demande très importante, les prix des biens ont augmenté. C’est pourquoi investir dans une maison pour la louer immédiatement est un placement intéressant.

L’investissement locatif est d’autant plus attractif qu’il permet d’emprunter à très bas coût. En outre, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt en achetant un bien ancien pour le rénover. Cette réduction peut représenter jusqu’à 21% du prix du bien. Alors, certes, les espoirs de plus-values à la revente sont logiquement moins importants que dans une grande ville. Mais comme le prix d’achat est bien plus raisonnable, alors le rendement locatif reste très intéressant.

On conseille malgré tout de ne pas se lancer à l’aveugle. Choisissez d’acheter dans une région que vous connaissez, afin de bien connaître les prix des locations et le marché des locations. Pour ne pas acheter dans une partie de la France où les loueurs sont rares.

L’inflation paralyse les Français

Une récente étude montre que les Français ont besoin, en moyenne, de 490 euros supplémentaires par mois pour finir convenablement chaque mois. L’augmentation de ces aides est indispensable, même si en deçà de l’augmentation de l’inflation, pour aider ceux qui sont dans des situations précaires. D’un mois à l’autre, les prix continuent d’augmenter pour atteindre des tarifs historiques.

C’est pourquoi il est plus que jamais important de se renseigner sur les bons placements à faire pour protéger son argent. Mais cela est valable pour la partie de la population qui peut se permettre d’emprunter ou de placer ses économies.

Car une autre partie des Français lutte actuellement pour sa survie face à l’augmentation des prix. La situation est d’autant plus difficile que les prix vont continuer d’augmenter. En effet, le pic de l’inflation ne devrait pas être atteint avant l’année prochaine. La fin d’année s’annonce donc très rude pour des millions de Français qui attendent la prime exceptionnelle de rentrée avec impatience.

Quant aux autres aides sociales, elles sont revalorisées de 4% pour suivre l’augmentation de l’inflation, qui est malgré tout bien supérieure. À partir de septembre, tous les minimas sociaux, ainsi que les pensions de retraites et la prime d’activité sont concernées.