Chèque alimentaire : voici tous les Français qui vont pouvoir en bénéficier

Afin de soutenir les plus modestes, le gouvernement a annoncé la nouvelle aide alimentaire du 15 septembre. Qui va bénéficier de ce chèque alimentaire?

Source : iStock

Quand les allocataires pourront-ils bénéficier de l’aide alimentaire exceptionnelle ? Le gouvernement a fait part de la date du versement. Le versement aura alors lieu le 15 septembre. Cette mesure fait partie des dispositions de la loi de finances rectificative pour 2022, votée le 4 août et passée par le Conseil constitutionnel le 12 août. Cependant, si la loi consacre le budget nécessaire, toutes les modalités pratiques restent à préciser dans un décret. Ce dernier n’a pas encore été publié. Cette aide atteint 100 euros par foyer, plus 50 euros par enfant. Elle s’applique exclusivement aux allocataires de certains minima sociaux et de la prime d’activité. Ainsi qu’aux plus modestes tels que les étudiants boursiers. On vous dit tout sur ce chèque alimentaire ! 

Le chèque alimentaire, c’est pour qui ?

Le chèque alimentaire fait partie des aides financières accordées aux foyers les plus modestes. Il vise à donner à ces foyers l’accès à des produits locaux et de qualité. En pratique, deux dispositifs devraient se succéder. L’aide alimentaire d’urgence et le chèque alimentaire permanent. La première aide financière, dite prime à l’inflation, touche donc 9 millions de foyers. Pour en bénéficier, il faut alors bénéficier de l’une des prestations sociales suivantes. Le RSA, l’AAH, l’ASPA, la prime d’activité et l’APL, ou encore les bourses étudiantes. Quant au chèque alimentaire permanent, rien encore de concret. Plusieurs pistes ont déjà fait l’objet de discussions. Un plafond de ressources financières, la constitution du foyer, etc. Une concertation doit avoir lieu à la rentrée.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Femme Actuelle (@femme_actuelle)

Les modalités de recours au chèque alimentation restent encore inconnues. Le gouvernement prévoit de travailler « sur un bon alimentaire plus qualitatif pour accéder à des produits bio, frais et locaux », a promis la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, le 29 juin 2022. Le bon alimentaire devrait notamment donner la possibilité à ses bénéficiaires d’acheter des produits vertueux. Tels que définis par la loi Egalim. À savoir des produits frais de qualité, bio ou labellisé, avec une priorisation des fruits et légumes. Les lieux concrets d’utilisation restent également encore inconnus. Quant à l’aide exceptionnelle de rentrée scolaire, ou bon alimentaire d’urgence, elle pourra se verser directement sur le compte bancaire des bénéficiaires, qui se verront donc libres de l’utiliser comme bon leur semble.

La date de versement

La mise en place du chèque alimentaire a fait l’objet d’une annonce en décembre 2020. Et ce, lors de la crise sanitaire du coronavirus. Emmanuel Macron en a fait l’annonce lors de la conférence citoyenne sur le climat. La mise en œuvre du chèque alimentation a fait l’objet de débats puis d’un vote au Parlement en juillet 2021. Le bon alimentaire a définitivement pris place dans la loi climat et résilience. La mesure n’ayant pas encore donné lieu à un vote au Parlement, la date de versement du chèque alimentaire reste encore inconnue. Toutefois, le gouvernement prévoit de l’introduire en 2023.

La date du versement de l’aide alimentaire semble être le 15 septembre. Le dispositif fait partie du contenu dans la loi en faveur du pouvoir d’achat, adoptée par le Parlement le 4 août 2022 et passée devant le Conseil Constitutionnel le 12 août. Un décret doit encore préciser les modalités d’application.

Qui distribue ce chèque alimentaire : la CAF ou le CCAS ?

Les modalités de distribution du chèque alimentaire restent encore inconnues. L’organisme chargé de distribuer le chèque alimentaire ne semble donc pas encore dévoilé. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, avait évoqué la possibilité de charger les centres communaux d’action sociale (CCAS) de la distribution du chèque alimentaire. Ces derniers ont déjà un rôle décisif auprès des foyers les plus modestes. Grâce aux CCAS, le gouvernement pourrait donner accès au chèque alimentaire à plus de 5 millions de bénéficiaires. La Convention des citoyens avait également abordé cette question. Les centres communaux d’action sociale accordent plusieurs types de prestations sociales aux foyers les plus modestes, sous forme d’aides en nature ou alors d’aides financières.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Yahoo Actualités (@yahooactualites)

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ne pourra probablement pas distribuer le chèque alimentaire. En effet, la Caisse d’Allocations Familiales ne distribue pas d’aide alimentaire à l’échelle nationale. Seules certaines Caisses d’allocations familiales ont la possibilité de mettre en place des dispositifs d’aide alimentaire au niveau local. Il convient de contacter la caisse la plus proche de chez vous pour connaître les aides alimentaires possibles en fonction de vos conditions financières et de votre contexte familial. En ce qui concerne la prime d’inflation, à savoir l’aide exceptionnelle de rentrée scolaire, notamment pour les dépenses alimentaires, les modalités de versement devront faire l’objet d’un décret à paraître.

Quel est le montant du chèque alimentaire ?

Le chèque alimentaire n’existe pas encore. Il n’a pas encore été mis en place par le gouvernement. Toutes les modalités liées au versement du chèque alimentaire restent inconnues. En revanche, une aide alimentaire d’urgence se verra délivrée à la rentrée. Son montant s’élève à 100 euros par foyer, plus 50 euros par enfant à charge. 

Pour l’instant, les bénéficiaires potentiels ne peuvent pas effectuer leurs démarches. Et ce, puisque l’on ne sait pas encore quel organisme distribuera le chèque alimentaire aux foyers les plus modestes. De plus, le gouvernement d’Emmanuel Macron n’a pas encore révélé la « forme » que prendra le chèque alimentaire. Que ce soit un virement bancaire, un chèque ou alors une carte de paiement. Quant au bon alimentaire d’urgence, la prime d’inflation, il n’y aura aucune démarche à entreprendre pour l’obtenir. Il fera l’objet d’un versement automatique à tous les bénéficiaires. Et donc, toutes les personnes qui touchent déjà les minima sociaux.