Revalorisation des retraites : découvrez la date de versement tant attendue !

La prochaine revalorisation des retraites est sujet à controverses. Les principaux intéressés devront encore attendre quelques jours.

Source : iStock

L’arrivée de l’inflation provoque de nombreuses difficultés dans la vie quotidienne des Français. Ce sont particulièrement les retraités qui souffrent de ce déséquilibre. Pour pallier cela, les retraités espèrent au plus vite une revalorisation des retraites.

La nécessité de valoriser les retraites

La revalorisation fait partie des sujets houleux qui divisent nos politiques. Malheureusement, ces débats incessants ne font pas avancer les choses. Les pensionnaires vont devoir se tirer d’affaires avec ceux qu’ils ont ou par leur propre moyen.

Les effets de l’inflation affectent tous les domaines et rendent la situation des retraités encore plus difficile. Ce déséquilibre s’avère être très difficile pour les personnes qui ont cessé leur activité professionnelle.

La revalorisation des retraites est donc attendue avec impatience dans leurs rangs. La somme que reçoivent les pensionnaires ne suffit plus à subvenir à leurs besoins quotidiens. L’Assemblée nationale a adopté ce 3 août de nouvelles mesures.

Et ce, dans le cadre de la loi sur les mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat. Ces mesures sont adoptées pour pallier aux problèmes de la population française liés à la crise qui frappe actuellement l’Europe.

Par conséquent, la revalorisation de 4 % des retraites est officiellement acquise. La revalorisation serait proportionnelle à l’inflation. Le montant de l’augmentation versée au bénéficiaire dépendra donc de leur pension.

« Au global, c’est une augmentation de 5 % sur l’année », d’après la Première ministre Elisabeth Borne.

Selon les estimations du ministre du Travail, Olivier Dussopt, « si on tient compte d’une inflation à 4 % pour une pension à 1200 euros ». Cela représenterait « un gain de 45 euros par mois ».

Il se pourrait bien que les retraites continuent d’augmenter en 2023 à cause de la progression de l’inflation, selon Bruno Le Maire. Ce dernier a indiqué cela au micro de France inter à la fin du mois de juillet passé.

Les effets rétroactifs de la revalorisation

La revalorisation sera appliquée approximativement sur 15 millions de Français. Plusieurs pensionnaires ont cru qu’ils recevraient un premier versement de ce mois d’août au vu du vote de la nouvelle loi. Seulement, il n’y a eu aucune augmentation.

Même si la situation actuelle exige l’application immédiate de cette loi, le délai s’est avéré insuffisant pour effectuer tout le calcul. De plus, son application a été repoussée d’après le calendrier parlementaire.

En outre, La Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) doit effectuer une mise à jour de tous les dossiers des bénéficiaires. Les circonstances actuelles poussent L’État à ordonner une procédure expresse.

Les services impliqués dans la réalisation de cette tâche devront se presser pour répondre aux attentes des retraités. Ils ont finalement fixé la date du 9 septembre 2022.

Ainsi, au début du mois prochain, les retraités recevront une revalorisation de leurs retraites. Les sommes versées prochainement correspondront aussi bien à la revalorisation du mois de juillet que celui du mois d’août.

Les concernés par la revalorisation de la pension

La mise à niveau des retraites évoquée dans la loi sur la protection de pouvoir d’achat concerne l’ensemble des retraités. Les bénéficiaires seront donc les retraités de la branche privée et de la branche publique.

Il faut savoir que, cette revalorisation sur la base de l’inflation ne touche pas la totalité de la pension. Elle touche spécialement la pension de retraite de base, la pension de réversion et l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa).

Et ce, sans oublier l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI). La loi sur la protection de pouvoir d’achat ne s’impose pas aux retraites complémentaires. La raison est que celles-ci ne sont pas gérées par l’État.

Les pensions des retraites complémentaires sont l’œuvre des cotisations versées durant la période d’activité professionnelle. Ces cotisations se changent alors en points. Ces points accumulés se multiplient par la valeur de service de ce point.

Et ce sont les partenaires sociaux qui fixent la valeur de ce point utilisé afin de calculer les pensions des retraites complémentaires. À titre d’exemple, l’Agirc-Arrco, administre les retraites complémentaires des anciens agents du secteur privé.

Ce sont donc les organismes syndicaux et patronaux qui se chargent de poser la valeur du point gardé. Revaloriser les retraites complémentaires est une décision qui leur incombe, pas à l’État.