Prime inflation : ces trois choses à connaitre sur cette nouvelle aide !

La prime inflation a été mise en place par le gouvernement pour améliorer le pouvoir d’achat des Français. On vous dit tout sur cette aide.

Source : iStock

Pour lutter contre l’inflation, le gouvernement a mis en place une aide exceptionnelle. Et ce, afin d’aider les ménages les plus modestes. Découvrez à travers cet article tout ce qu’il faut savoir concernant la « prime inflation ».

Une prime inflation pour les plus modestes

Le gouvernement ne cesse de chercher des solutions pour rehausser le pouvoir d’achat des Français. Au début du mois d’août, les parlementaires ont débattu sur une aide exceptionnelle pour les plus démunis afin de faire face à l’inflation. Une aide qui a failli profiter uniquement aux travailleurs touchant la prime d’activité.

Toutefois, beaucoup de sénateurs ont été contre et cet amendement n’a pas vu le jour. Ainsi, la prime inflation a été votée. Cette aide concerne 11 millions de foyers français. Elle ira versée directement sur le compte bancaire des bénéficiaires à partir de ce jeudi 15 septembre.

Le montant de la prime inflation sera de 100 euros par bénéficiaire auxquels s’ajoutent 50 euros de plus par enfant à charge. Ce qui veut dire qu’un foyer avec trois enfants pourra obtenir 250 euros.

Les bénéficiaires de la prime inflation

Vous vous demandez sûrement qui bénéficiera de cette prime inflation. Elle sera réservée aux personnes bénéficiant des minimas sociaux, des primes d’activité et des étudiants boursiers.

Les allocataires de l’Aspa (ex-minimum vieillesse), des AAH, et les bénéficiaires de l’aide personnalisée au logement (APL) peuvent donc jouir de cette aide. Qu’en est-il des retraités et des allocataires du RSA ?

Eh bien, ils peuvent également en bénéficier. Il y a seulement une condition pour les retraités. Ils pourront toucher la prime inflation s’ils perçoivent l’Aspa. À noter que le revenu fiscal de référence du foyer n’est pas étudié au préalable et aucune démarche n’est nécessaire pour en bénéficier.

Il faut savoir que cette prime inflation n’est pas la seule mise en place pour la rentrée. Le gouvernement a aussi instauré d’autres mesures pour soutenir le pouvoir d’achat.

La ristourne carburant

Nul doute, l’énergie a connu une hausse de prix vu la crise en Europe depuis février. Pourtant, la majorité des français en a besoin dans son quotidien. Ainsi, pour aider le peuple Français, le gouvernement a instauré une ristourne carburant. C’est une remise de 18 centimes par litre de carburant acheté.

Cette somme augmentera à 30 centimes en septembre, selon le gouvernement le samedi 23 juillet. Cette aide a été mise en place depuis le début du mois d’avril. Il suffit d’aller à la pompe pour en bénéficier.

L’aide à l’achat d’un vélo électrique

Toujours pour faire face à l’augmentation des prix du carburant. Le gouvernement a fait un bonus vélo. Il s’agit d’une somme pour aider les personnes à l’achat d’un vélo électrique. Cette aide concerne les personnes à très faibles ressources ou en situation de handicap.

La somme varie selon les revenus fiscaux des bénéficiaires. 400 euros pour ceux dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 6 300 euros. 300 euros pour le revenu fiscal par part sont compris entre 6 300 à 13 489 euros.

L’allocation de rentrée scolaire

Tous les ans, le gouvernement offre une aide aux familles afin de financer les frais de scolarité de leurs enfants. Toutefois, elle n’est pas disponible à tout le monde. Il y a deux conditions à remplir pour pouvoir en bénéficier.

La première, c’est l’âge de l’enfant : entre 6 à 18 ans. Le second est le revenu des parents ou le titulaire. Pour une famille avec un enfant, le revenu ne devra pas dépasser 25 370 euros. Pour celle avec deux enfants, il ne devra pas dépasser 31 225 euros.

Celle qui a trois enfants, le revenu devra être inférieur de 37 080 euros. Et pour celles qui ont quatre enfants et plus, le revenu ne devra pas dépasser 42 935 euros. Cette année, la somme de l’aide a été revalorisée de 4 % pour chaque enfant.

Ainsi, les enfants de 6 à 10 ans recevront 392,05 euros. Ceux entre 10 à 15 ans auront 413, 69 euros et la dernière tranche, 15 à 18 ans, obtiendront 428,02 euros. Les bénéficiaires de cette aide ont pu la toucher depuis le mardi 16 août. La somme de la revalorisation sera versée début septembre.