Karine Le Marchand évoque le suicide soudain de Jean-Claude (L’amour est dans le pré) !

C’est en juin dernier que Jean-Claude a décidé de se donner la mort.

Source : Getty Images

Si l’émission l’Amour est dans le pré de Karine Le Marchand aboutit à de nombreux moments de joie et de bonheur, ce n’est pas toujours le cas. En effet, ce candidat de la saison 6, Jean-Claude, a eu beau trouver l’amour cela n’a pas suffi. Le monde de l’agriculture est un milieu difficile. Les agriculteurs ne cessent de se plaindre mais ne sont toujours pas assez entendus. À tel point que certains, tout comme Jean-Claude, décident de mettre fin à leurs jours, lasse de cette vie. C’est ainsi qu’en juin dernier, Jean-Claude a été retrouvé pendu. On vous explique tout ici. 

Jean-Claude Joly, fatigué

Cela fait déjà de nombreuses années que Karine Le Marchand anime l’émission l’Amour est dans le pré. Et bien qu’elle fasse partie des animateurs adorés de français avec son grand ami Stéphane Plaza, elle ne peut pas aider tout le monde. Grâce à son émission, dont le but est de permettre d’apporter de la joie. Et ce dans la vie des agriculteurs en leur apportant de l’amour, de nombreux trouvent l’amour. Mais parfois même l’amour ne suffit pas à enlever tous les maux

Alors que Jean-Claude Joly a participé à la saison 6 de l’émission de Karine Le Marchand, il a trouvé l’amour. Au-delà de cela, il cherchait une femme, mais il en a finalement eu deux En effet, c’est avec sa compagne Maud qu’il a pu donner la vie à une charmante petite fille. Mais même avec une vie de famille heureuse, cet agriculteur n’a pu continuer ainsi. C’est alors âgé de 53 ans que ce père de famille et mari a décidé de se donner la mort. Ce geste par pendaison et dans sa grange. 

Les raisons de la mort

Ce sont nos confrères de Voici qui ont rapporté que Jean-Claude était “étouffé financièrement et ne parvenait plus à subvenir aux besoins de sa famille. » « Une fois tous ses frais payés, il ne lui restait que 100 euros par mois pour faire vivre sa famille. Il s’est battu pendant des années pour garder la tête hors de l’eau mais il ne s’en sortait pas, il était à bout”. Mais malgré cette triste fin, Karine Le Marchand garde l’image d’un homme joyeux. Elle déclare aussi avec Télé 7 jours que “Il faisait vraiment partie de ceux que j’aimais beaucoup. Je l’avais eu au téléphone un mois avant. C’était un homme qui faisait rire malgré lui, qui disait tout ce qui lui passait par la tête et qui cultivait, contre toute attente, une certaine joie”. 

Karine Le Marchand peinée

Quand Karine Le Marchand décide de parler de Jean-Claude, elle souhaite mettre l’accent sur le fait que ce n’est pas le seul agriculteur dans ce cas. Que de nombreux autres souffrent et ne semblent pas entendus. Elle déclare ainsi que “Face au suicide, nous n’avons pas notre mot à dire. Mais on ne peut pas rester indifférent à cette espèce d’injustice, le fait qu’on l’on exige beaucoup d’eux, sans leur offrir grand-chose en retour. Quelqu’un comme Jean, candidat de cette saison, avoue, sans honte, se payer 160 euros par mois et ne jamais partir en vacances”.

Et c’est aussi pour cette raison que Karine Le Marchand est si proche des candidats de son émission. Elle déclare énormément les apprécier et que “Ils m’épaulent, m’appellent, m’envoient des colis quand je ne vais pas bien.(…) Je peux dire, sans hésitation, que si un jour, je veux disparaître un certain temps, d’anciens candidats de l’émission m’ouvriront leur bras et leur maison. L’engagement est dans les deux sens. Rien que de savoir que c’est possible, dans ce monde égocentré, ça me fait du bien”.