Un chroniqueur imite un Chinois : la chaîne LCI fait ses excuses aux téléspectateurs !

A l'occasion d'un débat sur LCI, le chroniqueur Sergueï Jirnov a imité un chinois, sans être repris par ses collègues.

Source : Capture Facebook

C’est une séquence qui fait le buzz sur Twitter, mais pas pour de bonnes raisons. SOS Racisme, entre autres, a mis en évidence le caractère raciste de l’imitation faite par Sergueï Jirnov quand il a décidé d’imiter un Chinois. Mais pour les internautes, ce qui choque également, c’est que le chroniqueur n’est pas repris. Une manière de montrer que le racisme décomplexé et banalisé existe bel et bien dans la société.

Le présentateur s’excuse pour son chroniqueur

Face à l’ampleur de la polémique, l’heure est aux excuses. Samedi soir, le présentateur star de LCI, Darius Rochebin, est apparu au début du 20 h de la chaîne d’information en continu le regard grave. Au nom de toute la chaîne, il décide de s’excuser. Quelques jours plus tôt, son chroniqueur a fait une imitation de mauvais goût. 

« Soyez convaincus que la rédaction est plus que jamais scrupuleuse pour combattre, dans son travail quotidien, les stéréotypes, les discriminations et les préjugés », a-t-il fait savoir aux téléspectateurs, en espérant que cette réponse permette d’éteindre la polémique.

Mais qu’en est-il de cette séquence exactement ? À l’occasion d’un débat concernant la Chine, le chroniqueur Sergueï Jirnov a imité un personnage chinois imaginaire. Pour cela, il s’est étiré les yeux avec les doigts et a pris un accent caricatural pour dire «nĭ hăo», soit « bonjour » en chinois.

SOS Racisme saisi l’Arcom après l’imitation du chroniqueur

L’association des jeunes Chinois de France (AJCF) n’a pas manqué de réagir. ​​ »Du racisme décomplexé partagé sur la chaîne Youtube @LCI… L’intervenant imite l’accent chinois par un « nihao » tout en se tirant les yeux. C’est inacceptable et inadmissible ! Nous demandons le retrait de cette séquence et des excuses publiques« . Des propos évidemment soutenus par une autre association, SOS Racisme.

« Dans une séquence diffusée sur @LCI sur la crise de #Taiwan, un chroniqueur provoque l’hilarité en fin d’émission en se tirant les yeux et en imitant un accent « asiatique ». Nous saisissons l’@Arcom_fr et demandons à la chaîne de condamner ce geste raciste inadmissible ! »

C’est en grande partie pour cela que la chaîne a décidé de s’excuser puisque la polémique a pris de l’ampleur après le partage de la vidéo par ces associations. Mais le principal concerné, le chroniqueur accusé d’acte raciste, s’est-il excusé ?

Des excuses… qui n’en sont pas ?

Sur Twitter, Sergueï Jirnov a décidé de présenter ses excuses… qui n’en sont pas vraiment. Le chroniqueur se contente de dire qu’il s’agissait d’une simple reprise d’un sketch et estime que ce sont les associations elles-mêmes qui font naître la polémique en partageant la vidéo. 

« Il paraît que ma petite imitation du sketch de Michel Leeb a froissé quelques sensibilités chez l’AJCF, qui exige des excuses et le retrait de la vidéo. Les excuses, je les présente. Pour la vidéo, il faudra qu’ils arrêtent de la relayer eux-mêmes. Personne ne l’a remarquée avant ! »

Michel Leeb, l’humoriste et acteur français, faisait en effet ce geste dans un sketch. Le chroniqueur ne se remet pas en question et rejette toute la faute sur l’association. « En réalité @ajcf_fr a créé exprès ce buzz sur Twitter pour se faire remarquer et connaître. Personne n’a prêté attention à la vidéo avant qu’ils ne la relayent« . Sur Twitter, les débats sont ouverts. Les uns pensent qu’il ne s’agit aucunement de racisme et regrettent un temps révolu où tout pouvait se dire. Les autres estiment qu’il s’agit d’une imitation grotesque qui mérite d’être punie. Et se servir de l’exemple d’un humoriste qui a fait la même chose par le passé ne rend pas le comportement moins grave. 

Sergeï Jirnov a décidé, lui, de penser que son comportement n’est pas raciste et préfère mettre l’entièreté de la faute sur les autres. Il peut compter sur la partie des internautes d’accord avec lui et les laisser débattre avec ceux qui l’accusent de racisme : « alors ils n’ont pas relayé la vidéo, ils ont juste posté un screen et la seule personne qui tente de faire le Buzz, c’est vous, en tentant de multiplier les réponses et les provocations« .